Voilà plus de 15 ans que la Fondation Heritage, un think-tank américain très (très) conservateur, distribue les bons points aux économies les plus libérales. Les critères englobent la facilité d'entreprendre, le marché du travail, la pression fiscale ou les dépenses publiques. Autant dire des pays où il vaut mieux être du bon côté. La France se classe 64ème, derrière la Colombie ou les Emirats Arabes Unis, mais devant la Slovénie ou Cap Vert. L'Etat Minimal, ce n'est pas pour demain.

  1. Hong Kong : Malgré la rétrocession à la Chine en 1997, Hong Kong a su conserver son titre depuis la création de l'indice. Peu de services publics, privatisation totale et respect de la propriété privée, le libéralisme est érigé en idéologie même si "l'idée folle" d'un salaire minimum a germé l'été dernier.
  2. Singapour : 3 jours pour monter une boite contre 34 en moyenne dans le reste du monde et une lutte sans merci contre la corruption, c'est bien, mais ça ne suffit pas pour rattraper le champion hongkongais. Un petit peu plus de facilité d'accès aux investisseurs, le point faible de ce petit état, pourrait faire la différence.
  3. Australie : Premier "grand pays" du classement, l'Australie cède néanmoins des points dans presque tous les critères. Le pays affiche notamment une pression fiscale et un niveau de dépenses publiques un peu trop lourds selon la Fondation Heritage.
  4. Nouvelle Zélande : Dans le duel de l'Océanie, la Nouvelle Zélande talonne son voisin et paie le prix d'un interventionnisme jugé trop important. Mais le rapport estime que la liberté d'entreprendre frôle la perfection.
  5. Suisse : Premier pays européen du classement, la Suisse est, contrairement aux idées reçues, pénalisée par sa fiscalité, notamment à l'échelle du Canton. Le rapport salue l'initiative du pays d'avoir davantage assoupli les restrictions horaires sur le travail.
  6. Canada : Caricaturé comme un repaire de dangereux socialistes dans le film de Michael Moore "Canadian Bacon" en 1995, l'autre grand pays d'Amérique du Nord donne désormais des leçons à son voisin et est encore un peu pénalisé par une administration trop lourde au goût du Think Tank.
  7. Irlande : Grâce à sa compétitivité fiscale pour les sociétés, l'Irlande représente l'UE en haut de classement. La crise financière a mobilisé beaucoup de moyens publics, et Heritage tape sur les doigts de ce mauvais élève, 3ème en 2008, pour conclure sur un "bien, mais peut mieux faire".
  8. Danemark : Le modèle scandinave et sa "flexi-sécurité" prend parfois des formes surprenantes, plus flexibles que sûres. Le Danemark est, avec la Nouvelle Zélande, le pays qui propose la plus grande liberté d'entreprise. Chez Heritage, on apprécie.
  9. Etats-Unis : "The Land of Freedom" perd du terrain chaque année. Après avoir approché le podium, l'Amérique d'après-crise paie l'engagement public au sein de ses banques et surtout la taille de son gouvernement. Les US n'ont pas encore rejoint le bloc communiste mais ne sont plus le parangon de libéralisme qu'ils ont autrefois incarné.
  10. Barhein : Le Royaume du Barhein s'invite dans le Top 10 grâce à sa "liberté fiscale", un euphémisme pour signifier une fiscalité très light, 1% prélevé sur les salaires des locaux et 3% sur celui des étrangers. C'est effectivement très "libre". Ne manque plus qu'une vraie liberté politique que ses citoyens réclament en ce moment.

Et vous, surpris de ce classement très très libéral ?

Sources : The Heritage Foundation Freedom Index

Crédits photo (creative commons) : Klardrommar