Des traductions rigolotes faites à la va vite, sur un coin de table, pour surfer sur une bonne musique étrangère à un moment où le marché musical était national et les frontières plus hermétiques...

  1. Dalida – Le temps des fleurs : Pfff, elle avait quand même une voix superbe, Dalida. Elle reprend « Those were the days » de Mary Hopkin (dédicace à toutes les rousses qui balladent leur beauté sur Topito).
  2. Claude François – Si j’avais un Marteau : reprise de If I had a Hammer – Trini Lopez, super classe le play back !!
  3. Les Compagnons de la Chanson – Le sous marin vert : en anglais il est jaune, c’est fou comme les couleurs changent aussi avec la langue.
  4. Franck Alamo – Da doo ron ron : reprise des Crystals. Bah ouais, on va seulement traduire les couplets, hein ? On va pas s’embêter à traduire les onomatopées du refrain, faut pas pousser ! Et puis y'a eu aussi « Heureux tous les Deux », « Le chef de la Bande », traductions littérales elles aussi mais, hé, hé, attention ! Il y avait aussi... « A travers les carreaux » ! Pour « No Milk Today » !! Super la traduction !!!
  5. Eileen – Ces bottes sont faites pour marcher : Merci Nancy Sinatra pour les lyrics ! Qui ne sont pas trop mal traduites ici : chapeau !
  6. Richard Anthony – Fiche le camp, Jacques : De quoi traumatiser Ray Charles. Heureusement qu’il était aveugle...
  7. Nana Moskoury – La fille d’ipanema : Allez bim ! Ce sont Stan Getz et le couple Gilberto qui se font méchamment copier. Bon, allez... Disons que The Girl from Ipanema est un standard et que le principe du standard est d’être repris... Alors ça passe.
  8. Eddie Mitchell – Sur la Route de Memphis : Bon, on connait tous la version française alors je vous mets l’originale de Tom T Hall, That’s How I Got to Memphis. . Par contre, je n’ai pas réussi à trouver de video pour « Don’t Boogie Woogie » de Jerry Lee Lewis, la version originale de « Pas de boogie Woogie ». Quel copiteur cet Eddie...
  9. Johnny Halliday – Les coups : Johnny, c’était le king de la choppe...de musique. Des dizaines ! Johnny c’est ZEU chanteur qui n’a écrit AUCUNE des chansons qu’il a interprétées... Même pas sûr qu’il sache jouer de la gratte. La grande classe. (ici il reprend « Uptight everything is alright! » de Stevie Wonder qui, à l’époque, avait... 15 ans ! )
  10. Sylvie Vartan – L’homme en noir : Bon allez Roy, c’est pas si grave. Ne pleure pas... Elle a seulement mis « Bruits de Bottes » à la place de « Pretty Woman », on n’va pas en faire un drâme !

Notez que certains trichaient. Par exemple Petula Clarck se reprend elle-même et au lieu de nous parler du centre-ville, elle évoque sa jeunesse... Downtown devient... Dans le Temps ! Pareil pour Nicoletta – Le Grand Amour. En anglais, Aretha nous parlait du... fils du prêcheur !

Et vous, vous en voyez d'autres ?

Top écrit par P-O