Alors que Paris connaît son pic de pollution le plus élevé depuis mars 2015, que la circulation alternée et la gratuité des transports ont été décidés que qu’on crache du sang quand on fait du vélo, il est temps de prendre ses responsabilités en proposant une liste de mesures réellement à même de mettre fin à ce fléau de particules qui flottent, chatouillent le nez et tuent des gens.

1. Installer un aspirateur géant au-dessus de Paris

Qui aspirera toute la poussière et les particules fines. Bye-bye la pollution.

Source photo : Giphy

2. S'arranger pour accélérer le réchauffement climatique de façon à ce qu'il n'y ait plus jamais de soleil

Contre-intuitive, cette solution permettra d’éviter l’effet soleil d’hiver qui nous amène aujourd’hui à tousser du sang. Bon sang, mais c’est bien sûr !

3. Mettre des stickers Hello Kitty sur les pots d'échappement

Ainsi sensibilisés à la gentillesse, les pots d’échappement n’auront d’autre choix que de se retenir de recracher du CO2. J’ai fait le test avec mon ordinateur ; depuis qu’il a un sticker, il bugue plus jamais.

Source photo : Giphy

4. Tuer une personne sur deux

Hey, on rejette du CO2 en respirant, les mecs : en divisant l’humanité par deux, hop ! On réduirait notre empreinte carbone, et qui dit carbone dit pollution. Par contre, il faudra s’entendre sur une méthode bio pour les assassinats, genre la machette ou la corde.

5. Installer un panneau solaire dans le corps de Nabila, qui prend manifestement trop le soleil

Peut se doubler d’un générateur à énergie solaire dans le corps de Jean-Paul Belmondo que l’on brancherait du même coup sur secteur.

Source photo : Giphy

6. Acheter 700.000 ficus chez Monceau Fleurs, les installer sur le périph' au lever du soleil et les annihiler à 17h, quand le soleil se couche.

BAM. Les ficus avalent le CO2, prennent 7 mètres en 12 heures, puis brûlent avant de pouvoir recracher leur venin. Il fallait y penser.

7. Donner des cours de maintien aux vaches

En leur inculquant la honte et la prise en compte du regard d’autrui, on devrait arriver à tenir les objectifs du plan « no prout 2020 ».

Source photo : Giphy

8. Fermer le périphérique et le transformer en patinoire

Vous avez déjà vu Candeloro rejeter des merdes dans l’atmosphère ? Porte de Clignancourt-Porte d’Orléans en 14 minutes.

9. Supprimer le travail

Qui dit travail dit trajet pour se rendre au travail. Qui dit trajet pour se rendre au travail dit pollution. Qui dit fin du travail dit vie magique.

Source photo : Giphy

10. Remplacer toutes les voitures par des zèbres

Un zèbre peut atteindre 40 km/h sur une longue distance. Autant dire la vitesse moyenne de circulation dans Paris. En plus, un zèbre, c’est vachement plus facile à garer qu’une voiture. Par contre il y a qu’un coloris. Mais on peut le suréquiper.

11. Ne respirer qu'une fois sur deux

On respire environ toutes les secondes. Or, je vous assure qu’on ne se porterait pas plus mal si on ne respirait que toutes les deux secondes (je le sais, je viens de faire le test). Si on se tient à cette nouvelle norme, on divisera par deux la quantité d’air inspiré et la quantité corollaire de CO2 rejeté.

12. Faire sortir François Hollande pour qu'il pleuve

Cette blague est tellement vue et revue que j’ai presque honte pour la pluie d’y être associée.

13. Eteindre tous les ordinateurs le soir

Plutôt que de les mettre en veille. Pas sûr que ça règle le problème de la pollution, mais ça devrait au moins régler celui des erreurs au démarrage.

14. Arrêter de jeter des choses

C’est sympa de vivre avec ses ordures. En plus, la peste qui s’ensuivra permettra de réaliser la solution numéro 4 dans un respect des règles environnementales.

Source photo : Giphy

15. Demander aux Gungan de construire un bouclier champ de force au-dessus de Paris

En plus, ça donnera une teinte bleutée du plus bel effet à la ville.

16. Ne plus jamais écouter Dragostea Din Tea

Pour ne pas rajouter d’Ozone à la préexistante.

17. Manger du tabac

Plutôt que de le fumer. Ca permettra à la fois de résoudre le principal problème cancérigène (la combustion) et la pollution liée. Et en plus, c’est nourrissant.

18. Arrêter de sauver l'industrie

Vu que ça pollue l’industrie. Laisser les travailleurs au chômage. En arriver en même temps aux points 9, puis éventuellement 4, par suicide collectif.

19. Arrêter de réunir des gens venus de toute la planète pour signer des accords sur le climat qui ne seront pas respectés

T’imagines l’empreinte carbone d’une COP ? Si les accords étaient respectés, je dis pas, mais vu qu’ils le sont pas, on n’est peut-être pas obligés d’affréter 50 avions pour emmener des gens manger des petits fours.

20. Apprendre à voler

Et hop : plus d’avion, plus de voitures, plus vraiment de travail (les gens préféreront voler que d’aller bosser). Je suis sûr qu’avec une toute petite modification génétique, ces longs bras qui pendouillent pourraient devenir de jolies ailes. J’en appelle à la communauté scientifique.

Source photo : Giphy

On avance, on avance. On n’a plus assez d’essence. On avance.