L'été arrive, le beau temps aussi, les oiseaux chantent. Vous mourrez donc d'envie de ressortir votre vélo qui prend la poussière dans votre cave. Le truc, c'est que vous ne savez pas où vous rendre pour profiter pleinement de cet objet trop longtemps inutilisé. Heureusement, le très sérieux Copenhagenize a pensé à vous, avec ce classement des grandes villes européennes où il fait bon de faire du vélo sans craindre pour votre vie.

  1. Amsterdam, le paradis du vélo
    Les clichés sont respectés, c'est bien en Hollande qu'on fait du vélo en sabot au milieu des champs de tulipes. En machant du Gouda, évidemment.

    Amsterdam
    Crédits photo (creative commons) : Claudio.Ar
  2. Copenhague, "la Petite Amsterdam"
    400 kilomètres de pistes cyclables, des top-models à chaque coin de rue. Y'a pas à dire, le Danemark est une destination privilégiée pour pédaler avec le sourire.

    Copenhague
    Crédits photo (creative commons) : Jean-Guillaume Dumont
  3. Utrecht, l'autre empire batave du deux-roues
    Aux Pays-Bas, il n'y a pas qu'Amsterdam, son quartier rouge et ses coffee shops. Il y a aussi Utrecht, la ville où à l'heure de pointe, ce sont les vélos qui s'entassent.

    Utrecht
    Crédits photo (creative commons) : josef.stuefer
  4. Séville, parce que la voiture y est plus barbante que le vélo
    L'Espagne est en crise. Du coup, la ville de Séville a eu la bonne idée de proposer la location de ses vélos pour 10 euros par an. Trois fois moins cher qu'à Paris, avec trois fois moins de chance de choper un cancer des poumons, aussi.

    Sevilla
    Crédits photo (creative commons) : José Manuel Calvo
  5. Bordeaux, l'exemple français
    Bordeaux est la meilleure ville française de ce classement. Il faut dire que le fief d'Alain Juppé a mis les formes. Un système de location de vélos nommé Vcub, des deux-roues conçus par Philippe Starck et de nombreuses allées aménagées pour rouler.

    Bordeaux
    Crédits photo (creative commons) : Camil Tulcan
  6. Anvers et contre les automobilistes
    Chez les Belges, on mange des frites et on voyage de plus en plus en vélo pour éliminer. En 2012, la bicyclette représente même 16% des moyens de transport de la ville. Une source d'inspiration pour de nombreuses villes, clame même The Copenhagenize.

    Anvers
    Crédits photo (creative commons) : Claudio.Ar
  7. Nantes, la ville des Ducs au service de la petite reine
    Capitale verte pour l'année 2013, Nantes et 375 kilomètres de voies cyclables se devaient de figurer parmi les meilleures villes du monde pour faire du vélo. S'il y en a qui apprécient le travail de Jean-Marc Ayrault, ce sont bien les cyclistes nantais.

    Nantes
    Crédits photo (creative commons) : Steve Grosbois
  8. Eindhoven, pour compléter le trio néerlandais
    Troisième ville néerlandaise à figurer dans le top 10. Pour Eindhoven, ce sont les constructions spécialement conçues pour circuler sur des voies réservées aux vélos qui ont séduit le jury.

    Eindhoven
    Crédits photo (creative commons) : FaceMePLS
  9. Malmö, ça pédale dur chez Zlatan
    47 millions d'Euros investis en sept ans pour inciter la circulation à vélo, des bornes facilement trouvables par GPS et une campagne de communication contre l'utilisation de voitures. Trois arguments utilisés par les Suédois pour séduire un jury. Comme quoi, c'est pas forcément bien compliqué finalement.

    Malmö
    Crédits photo (creative commons) : La Citta Vita
  10. Berlin, la ville "piste cyclable"
    La deuxième capitale à s'immiscer dans ce top 10. Pour quelles raisons ? Déjà, la ville est relativement plate pour circuler. Ensuite et surtout, tout est fait pour rouler sans voiture. Les vélos sont les bienvenus dans les transports, les taxis vous aident à transporter vos bicyclettes et tout un tas de chose comme ça. Ah, ces Allemands. Toujours là pour faire les malins à être meilleurs que tout le monde.

    Berlin
    Crédits photo (creative commons) : Werner Kunz

Bon, maintenant, il ne reste plus qu'à apprendre le Néerlandais et à trouver un moyen d'accrocher votre vélo à votre voiture...

Source : Presse Océan