Vous croyez que pour être intelligent il fait lire des livres, jouer au mastermind et porter des pulls râpés avec des coudières en cuir ? C'est un peu vrai, mais pas tout à fait. De nombreuses études scientifiques ont récemment prouvé que de nombreux comportements anecdotiques auraient un effet sur notre cerveau. Démonstration :

  1. Faire partie de l'espèce rare et saugrenue des gauchers
    Oui, le temps ou les gauchers ces 12 % d'exclus étaient contraint à se servir de leurs mains droites, est bien révolu. Aujourd'hui on sait que les pattes folles sont des gens comme les autres, voire un peu plus. Les gauchers ont notamment des meilleurs résultats aux tests de QI et comptent dans leurs rangs d'illustres personnages : Léonard de Vinci, Maradona, et "last but not least" le mec qui a inventé le rubiskube.

    Explication topitesque : Les gauchers ont toujours été exclus et ont donc dû se battre plus fort que les autres pour s'imposer. Beaucoup périssent sur le chemin de la vie mais ceux qui s'en sortent deviennent des êtres d'exception. Si Darwin fait son boulot il ne restera que des gauchers sur cette planète.

    gaucher
    Crédits photo (creative commons) : Judith Bremer
  2. Avoir la pilosité d'un ours
    Oui, on est d'accord ce top, ça devient n'importe quoi... D'après les études du Dr Aikarakudy Alias, les poilus en ont plus dans la caboche. Il y aurait effectivement plus de poilus ayant fait de longues études, et surtout que parmi ces personnes les gens qui excellent sont les plus poilus d'entre eux.

    Explication : Poilus = pas de relation sexuelle = plus de temps pour lire des Okapi et des J'aime Lire = études longues avec d'autre poilus = encore moins de sexe = plus de temps pour lire.

    zangief
    source photo : creativeuncut
  3. Se gaver de chocolat
    Une étude un peu bizarre a prouvé qu'il y avait une étrange corrélation entre les pays qui abritent le plus de prix Nobel et ceux qui mangent le plus de chocolat. On revient donc sur nos paroles, le chocolat ne va pas faire de vous une personne intelligente, il va faire de vous un génie.

    Notre Explication : Les gens qui ne mangent pas de chocolat sortent de tables rapidement. Tandis que ceux qui restent déguster "un dernier petit carré" restent à table pour débattre de sujets divers et variés. Comme chacun le sait c'est après une petite poire et un repas copieux que l'on s'exprime le mieux et que les sujets intelligents sont enfin abordés. Les chocolaphiles en profitent pour s'instruire et deviennent des prix nobels. Simple non ?

    chocolat
    source photo : gifsoup
  4. Porter des vêtements de scientifiques
    L'habit fait le moine. Une étude a démontré qu'entre une personne en blouse et une personne en tenue normale, les premières ont plus de chances de réussir aux tests d'intelligence.

    Explication tout à fait rationnelle : Je mets une blouse = Je pense que je suis Fred de Fred et Jamy = Je me concentre comme un malade parce que je veux trop choper un CDI à France 3 = Je réponds hyper bien aux questions.

    4343923438_c2422c96e4
    Alors là je sais pas du tout ce que je fais...

    Crédits photo (creative commons) : U.S. Army RDECOM

  5. Faire la gueule, la bonne grosse gueule reloue
    Oui, la bonne humeur ça ne sert à rien (il suffit de regarder Antoine ou Francis Lalanne pour s'en rendre compte) par contre d'après l'étude du professeur Australien Joe Forgas la colère et la tristesse permettent aux gens de mieux se concentrer et de bien mieux répondre aux tests d'intelligence, notamment en Math.

    C'est peut-être vrai parce que : Ma vie est nulle, je vais me suicider demain, donc autant essayer de me concentrer sur ce test histoire de laisser une bonne dernière impression.

    gueule
    source photo : Imgur
  6. Fumer comme un pompier
    La cigarette aide à développer la mémoire et favoriserait la circulation des informations. Ses vertus sont telles qu'elles seraient de plus en plus utilisées dans le traitement des maladies de vieillesse type Alzheimer.

    Explication qui vaut ce qu'elle vaut : Les fumeurs même les plus accros ne s'autorisent des pauses clopes qu'une fois qu'ils ont "bien bossé". Étant donné qu'ils adorent leurs clopes, ils en mettent souvent "un grand coup" afin de s'adonner à leur vilain péché.

    fumer
    source photo : imgur
  7. Faire son yogging
    Lorsqu'on court, le cerveau se développe, la mémoire s'accentue, et l'on parvient à enregistrer les informations de façon plus efficace. Des études sur les cinquantenaires sportifs et non sportifs ont montré que les deuxièmes avaient des capacités cognitives bien supérieures aux autres.

    Tentative d' explication : La musique de fitness étant à chier, les coureurs se mettent des podcasts de France Inter dans les oreilles afin de pouvoir survivre à ces heures de tortures.

    trainspotting
    source photo : starreviews
  8. Danser "like nobody's watching"
    Votre mémé va avec ses copines aux thés dansants ? Encouragez- là autant que vous pouvez, une étude a montré que danser régulièrement pouvait réduire jusqu'à 75 % les risques de démence. Donc mademoiselle quand vous refusez de danser avec ce gros chauve aviné vous n'êtes pas une jeune fille responsable mais bien une future tarée. C'est pour votre bien qu'il faut twerker, pour votre bien vous comprenez ?

    Pourquoi c'est surement vrai : Quand vous dansez sur Magic System ou Patrick Sébastien vous n'utilisez qu'une partie très restreinte de votre cerveau (celle qui a éliminé la honte et qui aime les kir royal), cette économie se ressent lorsque vous devez remettre en marche la machine. C'est mathématique.

    dancing-dog-o
    Crédits photo (creative commons) : gifsoup

C'est scientifique, on vous dit ! A priori, lire des tops ferait aussi parti du top 10.

Source : Listverse, Masculin, Cracked

Source Photo : Screenranthttp