D’après un sondage du Cevipof, 28% des électeurs n’ont pas encore fixé leur choix quant au vote qui a lieu dimanche 23 avril, dans 3 jours. Allô les mecs, c’est dans 3 jours, il s’agirait de se décider, on ne peut pas éternellement repousser le moment de la décision, allô ! Et puis tant qu’à faire, profitez-en pour faire le ménage dans votre vie de manière plus générale.

1. Pour qui voter

Bon on refait pas l’article, mais il s’agirait d’arrêter un choix. Si vraiment ça vous semble impossible, le mieux est encore de s’en remettre au bon vieux plouf plouf ou de faire un Qui est-ce ? avec les tracts de tous les candidats. « A-t-il des idées racistes ? » Non ? Ne restent que 5 candidats. Est-il anti-système ? Ah merde, il ne reste plus personne.

Source photo : Giphy

2. Ce qu'on a envie de faire plus tard

Bon, à 35 ans, il s’agirait de savoir vers où s’orienter. Vous devez bien le savoir, quand même, si vous avez un profil plus ingénierie ou littérature ; par exemple, si tu lis des livres mais que ceux-ci sont entièrement constitués de formules mathématiques et/ou physiques, c’est un indice. Allez, on se fixe une date butoir.

3. Où aller déjeuner

Il est déjà 8 heures, on ne va pas dire qu’il faut se presser presser, mais en admettant que tu comptes déjeuner vers midi, treize heures à tout casser, tu ne disposes pas non plus d’un temps infini. Ce serait pas mal au moins de commencer à circonscrire des choix pour procéder, plus tard, par élimination. Tu nous remercieras plus tard de t’aider à t’organiser.

4. Si l'on veut se mettre avec cette fille ou non

Parce qu’elle n’a pas une passion infinie, cette fille, alors il s’agirait de donner des signaux clairs. Si tu veux te mettre avec elle, le mieux serait peut-être de le lui dire ; et si tu peux plus la saquer, le mieux serait sans doute de ne pas la laisser mariner son amour transi jusqu’à la folie, histoire d’éviter à la fois d’avoir une psychose sur la conscience et le risque de se faire planter un couteau dans le ventre. Conseil d’ami.

Source photo : Giphy

5. T-shirt bleu ou t-shirt blanc ?

T’as déjà 20 minutes de retard au boulot, là. En plus, tu vas mettre un pull donc, globalement, tout le monde s’en fout du t-shirt que tu vas mettre. Te vexe pas, c’est pour ton bien que je te dis ça, tu sais.

6. Chez moi ou chez toi ?

Ton indécision risque quand même de compromettre ta fenêtre d’opportunité de faire du sexe. Allez, quoi, réagis, secoue-toi ! Tu sais bien si ton appartement est praticable. Tu sais bien si tu préfères devoir mettre quelqu’un dehors ou rentrer chez toi aux petites heures. Connais-toi toi-même, un peu, merde.

Source photo : Giphy

7. Tu l'achètes ou non, ce robot-mixeur ?

Parce que ça fait quelque chose comme 1h30 qu’on est chez Darty à s’emmerder comme des rats morts, là. J’ai fait le tour du rayon fours, j’ai testé toutes les enceintes, et toi, tu en es encore à regarder les fonctionnalités d’un robot-mixeur dont le seul achat pourrait déprimer une armée de clown remontée à bloc. Mais tu ton truc à toi, c’est d’acheter des trucs déprimants, ne compte pas sur moi pour t’en dissuader, fonce. Mais vite.

8. Te mettre à la boxe ou au badminton ?

He ho la gauche, les inscriptions c’est jusqu’à demain, il s’agirait de ne pas nourrir de regrets faute d’avoir su trancher dans le vif. Au fond de toi tu le sais que t’as pas envie de prendre des coups dans la gueule. Sinon, t’as qu’à faire du polo.

Source photo : Giphy

9. Prendre la Ferrari ou la Bentley ?

Attendez, je vous vois venir avec vos accusations de problèmes de riches. Bah oui, problèmes de riches, mais problèmes quand même : quand tu dois sortir des centaines de milliers d’euros, il s’agit de mûrir son choix. Mais de là à faire la navette d’un concessionnaire à un autre… Il s’agirait aussi de prendre en considération la souffrance au travail de ton chauffeur et l’agacement de ton majordome. C’est un coup à perdre tes domestiques, et on le sait que ce n’est pas facile de trouver du bon personnel.

10. L’œuf ou la poule ?

Franchement, 5000 ans qu’on se pose cette question. Si on prenait une décision arbitraire, et puis voilà, on s’y tient ? Ca vous dit ?

Et le 23 avril, je te rappelle que tu vas voter.