Les toilettes, on y passe une bonne partie de notre vie et y’a aucune raison pour que ce soit tabou. Si bien qu’on n’hésite pas à vous faire des tops relatifs à des d’idées de déco pour les toilettes et qu’aujourd’hui on va parler sans honte du papier toilette. Après tout, en France, on l’utilise tous les jours (sauf pour les constipés, on pense à vous) et on est tous égaux face à lui, donc autant mieux le connaître. Attention, le PQ va peut-être vous décevoir.

1. Environ 270.000 arbres sont abattus chaque jour pour fabriquer le papier toilette

Ce sont les chiffres communiqués par la WWF même si beaucoup d’articles se sont plantés (comme des arbres MDR) en reprenant le nombre « 27.000 ». C’est bien 270.000 abres PAR JOUR qui sont coupés pour le papier toilette et l’essuie-tout, ce qui est tout bonnement énorme. On a du mal à se représenter l’ampleur du carnage, mais on voit mal comment il serait possible de faire pousser 270.000 arbres par jour pour compenser.

2. Le papier est blanchi avec des substances chimiques, comme du chlore

Oui, car, comme vous l’avez sûrement déjà entendu, le papier toilette n’est pas naturellement blanc, il a plutôt la couleur du bois normalement, soit une couleur un peu beige/gris/terne. Mais les consommateurs préfèrent la couleur blanche qui donne une impression de pureté, de propreté. Au final, le papier est moins pur puisque traité avec des produits chimiques qui ne sont bons ni pour notre organisme, ni pour les eaux dans lesquelles ils sont évacués. On pourrait très bien arrêter de faire ça, mais les professionnels disent que le marché « n’est pas prêt ». C’est totalement débile, parce que si demain toutes les marques se mettent à ne nous proposer que du papier naturel, on sera bien obligé de l’acheter.

3. Les papiers parfumés contiennent aussi des produits toxiques

Les parfums utilisés pour les papiers hygiéniques contiennent des phtalates, des composés chimiques qui peuvent se révéler très mauvais pour notre organisme s’ils arrivent à y pénétrer. Avec le papier toilette, ils peuvent pénétrer par d’éventuelles micro-fissures au niveau de l’anus et provoquer des allergies. Bref, rien de bien réjouissant, donc c’est totalement à éviter. De toute façon il y a plein d’autres moyens d’avoir des toilettes qui sentent bon.

4. Plus de la moitié des habitants de la planète n'utilisent pas de PQ

Selon les sources, entre 50 et 70% des Terriens se lavent à l’eau après la grosse commission. Soit avec un petit jet d’eau, intégré ou non aux toilettes, soit avec un bidet. Beaucoup considèrent le jet d’eau comme plus hygiénique que le papier toilette, mais il aurait l’inconvénient de disperser des micro-gouttelettes contenant des bactéries dans tout l’espace des toilettes. Finalement, les toilettes japonaises se font peut-être détrôner par un simple bidet (à condition de bien se laver les mains quand même).

5. Se nettoyer à l'eau économiserait de l'eau à la planète

Ça semble contre-intuitif, mais c’est finalement logique puisque pour fabriquer du papier toilette on fait pousser des arbres qui consomment de l’eau, et on le blanchit avec des produits chimiques et de l’eau. A la fin, il faut 168 litres d’eau pour fabriquer un rouleau de PQ, quand il faut 0,6 litres d’eau pour un lavage d’anus au bidet. Après, si vous arrivez à n’utiliser qu’un rouleau par an, alors dans ce cas vous pouvez continuer.

6. Chaque Français utilise en moyenne un peu plus de 6 kilos de papier toilette par an

Soit environ 103 rouleaux de 60 grammes. Du coup on est assez loin d’un seul rouleau par an, et du coup vaut quand même mieux se laver à l’eau.

7. Avant le papier toilette, on utilisait un peu de tout

On faisait avec ce qu’on pouvait : bâton, végétaux, fourrures qu’on lavait après utilisation… Dans la Rome antique, les toilettes publiques mettaient à disposition une éponge accrochée à un bâton, que chacun rinçait dans un seau contenant de l’eau salée et du vinaigre et qui était utilisée par tous. Ok là on peut dire que c’est dégueu. Et même, jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, alors que le papier toilette existait depuis un bon moment, la plupart des Français utilisaient encore du papier journal. Niveau confort ça devait pas être ouf.

8. Le premier papier toilette fabriqué industriellement date de 1857

C’est l’Américain Joseph Gayetty qui a été le premier à le faire. Mais il a fallu attendre 1935 pour avoir le premier papier hygiénique sans aucune écharde. Ça veut dire qu’avant ça, on pouvait à tout moment ressentir une bonne douleur en se torchant. S’il existait un enfer, ses toilettes auraient du papier avec des échardes.

9. C'est en 1891 qu'un mec a eu l'idée de faire des petits pointillés perforés pour nous aider à détacher facilement les feuilles de PQ

Il s’appelait Seth Wheeler, et c’est aussi lui qui a déposé le brevet pour l’utilisation de PQ sous forme de rouleau. Un grand homme, ce Seth Wheeler.

10. Le papier toilette en fibre de bambou est moins polluant

Et il est apparemment très agréable au toucher. C’est une très bonne solution de remplacement, à condition que la plantation de bambou utilisée ne favorise pas la déforestation comme cela arrive souvent. Après, il faut aussi préciser que les rouleaux faits à partir de fibre de bambou sont bien plus chers, et ça ça fait chier.

11. (Bonus) Ça s'écrit "papier toilette" et pas "papier toilettes"

Parce que ça sert à la toilette. C’est bon à savoir.

Et si vous achetez du papier toilette original, utilisez-le plutôt en déco.

Sources : Libération, Slate, Wikipédia