Cette année, Topito est partenaire de la saison 10 de Top Chef. Et pour ce troisième épisode, on est (re)tombé.e.s amoureux.ses deux fois : d'abord de Pierre Gagnaire, puis du gianduja. Autant vous dire qu'on a encore passé une bonne soirée ! La suite, c'est mercredi prochain, à 21 heures sur M6 !

Top partenaire [?]

Et c’est parti

Et c’est parti

Et c’est parti

Et c’est parti le stade est chaud

Et c’est parti bouge-toi sur ce floor (non non non non non non)

Oui, il faut toujours citer du Nâdiya en introduction, ça porte chance.

Après l’élimination de Marie-Victorine la semaine passée, le concours reprend de plus belle. Au programme, le meilleur pâtissier 2017 François Perret jugera une épreuve en relais. C’est comme le relais en athlétisme sauf qu’ils ne se passent pas un bâton mais un flan vanillé quoi, en gros. 3 fois 35 minutes pour faire un plat donc. Cette épreuve sera suivie par une autre jugée par le chef Pierre Gagnaire, notre légendaire papy farceur qui leur proposera de cuisiner des fruits de mer parce qu’ils sont punis. Non mais oh.

 

1. Qu'on a eu du fail rapidement

Alors que voilà Pierre François Perret, meilleur pâtissier de l’année 2017. Il s’élance vers notre Stéphane Rotenberg préféré, qui tend la main pour lui montrer de prendre place à ses côtés. Et là, c’est le drame.

2. Qu'ils ont fait un relais

Les trois équipes doivent donc bosser sur un entremets vanille-choco. En relais donc.

Côté brigade Piège, Merouane démarre une génoise en freestyle en dosant tout complètement au pif sous les yeux révulsés du chef qui se signe discrètement.

Pour Michel Sarran, c’est Guillaume qui démarre avec un marbré (et du miel). Il est partout, au taquet, on dirait une pieuvre avec une toque.

Pour la chef Darroze, Florian démarre le relais avec un entremets au biscuit cacao et une crème montée. Avant d’écrire un roman pour qu’Ibra ne fasse pas trop n’importe quoi après.

Et c’est déjà le moment de passer le relais !

3. Que Camille a eu un gros coup de pression

Chef Etchebest : « Faut pas trop mélanger là ça va hein »

Camille : « Oui hihi d’accord »

Chef Echebest : « CA VA »

Camille : « Oui »

Chef Etchebest : « NON MAIS STOP LA CA VA STOP OH »

 

On a eu peur pour l’intégrité physique de Camille, encore un coup de fouet et Phillipe Etchebest se transformait en Hulk.

4. Qu'on à découvert le gianduja

Alors c’est une pâte de chocolat. Mais désolé, dans notre tête on a eu « giandujardin » en tête pendant une heure et il fallait qu’on la sorte. Nous sommes confus.

5. Que ca va pas fort pour la team Sarran

Fin du relais place aux plats.

Brigade Sarran : Intitulé « pain de gênes vanille » et en vrai on dirait un vieux quatre quarts de goûter d’anniversaire de Enzo, 6 ans.

Brigade Piège : Génoise au Jean Dujardin. Visuellement c’est pas terrible mais ça plait.

Brigade Darroze : Tout a fondu, c’est pas ouf à l’œil. Mais c’est bon gustativement.

Brigade Etchebest : Pas de critiques mais pas d’enthousiasme non plus.

 

L’équipe Sarran se fait défoncer direct, décidément. Le visuel de l’équipe Darroze est aussi sanctionné. C’est finalement la brigade de Jean-Francois Piège qui l’emporte de nouveau !

6. Qui c'est les plus forts évidement c'est les verts

Merouan : chante la Marseillaise, fait un dab, se met limite torse nu sur la table pour fêter la victoire.

Jean Francois Piège : « Putain vous avez eu du cul. »

 

Deux salles, deux ambiances.

7. Qu'on pourrait entendre Pierre Gagnaire parler cuisine pendant des heures

A priori, l’historique du curry sur 1500 ans ça ne nous passionne pas. Et pourtant, quand le chef Pierre Gagnaire en parle, c’est captivant.

C’est une qualité incroyable que de transmettre autant de passion. Et ses petits conseils/vannes aux candidats sont toujours aussi bienveillants. On t’aime Pierre.

 

 

8. Qu'il s'agirait d'évoluer

« Je m’applique sur le dressage, c’est mon petit côté féminin ».

Sérieusement ? Ce cliché sexiste à la vie dure, y compris chez certains candidats. Dommage de penser de cette façon. En 2019, on peut quand même espérer que tous les aspirants chefs s’appliquent sur le dressage. Homme ou femme. Et que l’attention au visuel n’est pas liée à un genre en particulier. Sinon, créons un Top Chef féminin avec uniquement des assiettes de fleurs parfaitement bien dressées, allons y franchement.

9. QU'ON A EU DE LA BAGARRE (et de l'amour)

Grosse prise de tête chez les rouges entre Ibra et Alexia. Ibra fait un peu n’importe quoi et se sent attaqué par son binôme alors que franchement, ben non.

Alexia : « Il a son plat bien en tête »

Ibra : « HÉ HO TU PARLES PAS DE MA TÊTE OH HÉ »

Du coup, Ibra fait du boudin même quand Alexia lui tend la main. Alors qu’en face, Damien vient filer un coup de mains gratos à Maël un peu en difficulté. C’est beau.

10. Qu'ils ont eu de la chance

Brigade Sarran : Ça passe large pour les jaunes avec beaucoup de compliments du chef Gagnaire malgré une St-Jacques trop cuite.

Maël : Grosse préparation avec deux plats proposés et ça plait au chef.

Florian : Un visuel « prout-prout » et une assiette qui se fait DE-FON-CER. Le civet de coquillages rattrape un peu le tout.

Camille et Damien : Très apprécié par le chef Gagnaire. Gros boulot.

Ibra la bagarre et Alexia : Problème de cuisson et trop de gras (comme prévu par Alexia) côté Ibra, c’est mieux côté Alexia. Mais deux assiettes trop différentes pour co-exister.

 

Victoire finale pour Guillaume et Samuel de la brigade jaune, le chef Sarran garde donc ses deux candidats !

11. Que Ibracadabra s'en va

Ibrahim est évidement envoyé en dernière chance et se fait copieusement engueuler par la chef Darroze au passage, grosse soirée pour lui. Chez les bleus, c’est encore Maël qui va devoir sauver ses miches après avoir un peu pris l’eau dans l’épreuve des fruits de mer (elle est cadeau celle là).

Ibrahim prépare du veau « avec un gout de cramé, un gout sympa » car c’est bien connu, le gout du cramé c’est délicieux. Filet de veau plus classique pour l’enfant Maël avec une cuisson parfaite.

Dans la suite logique de la soirée, c’est Ibra qui s’en va. On est forcément un peu déçu mais son comportement pourri de ce soir lui aura été fatal. « Soit je reste soit je m’en vais » disait-il lors de la première émission. Et bah salut.