Vous vous vivez comme une personne tolérante ? Il y a peut-être des raisons étonnantes à cela. Si vous aimez Harry Potter, par exemple, ça peut expliquer que vous ne soyez pas un gros con obtus.

1. Lire Harry Potter

En 2017, l’université de Modène a soumis une trentaine d’écoliers à un test : après avoir testé leurs préjugés initiaux sur les étrangers, les homosexuels et les minorités, les chercheurs les ont divisé en deux groupes, le premier étant amené à lire des passages où Drago Malfoy faisait preuve d’intolérance envers Hermione, le second à lire autre chose. Sans surprise, les écoliers confrontés à Harry Potter et à son univers se montraient beaucoup plus ouvert que l’autre. Comme quoi, Harry Potter mène à tout.

2. Parler dans une langue étrangère

En 2014, des chercheurs ont confronté un groupe d’étude au dilemme du wagon fou. Il s’agit de sauver 5 personnes qui risquent de passer sous un train et d’en sacrifier une en modifiant l’aiguillage ou de ne rien faire. Dans leur langue maternelle, la plupart des gens choisissaient l’aiguillage, mais pas tous ; dans une langue étrangère, ils étaient presque unanimement amenés à actionner l’aiguillage. De la même manière, d’autres études ont montré que la tolérance à ce qui nous révulse (l’inceste, l’adultère, etc.) augmentait quand nous en lisions le récit dans une langue étrangère. Comme si l’étranger nous semblait relativisant.

3. Croire en dieu

Étonnamment, plusieurs études prouvent que les personnes qui se déclarent croyantes se montrent plus tolérantes que les personnes se réclamant de l’athéisme. La dernière en date, menée à l’Université de Louvain, a prouvé que les athéistes étaient davantage persuadés de détenir la vérité que les croyants. Et très très largement par ailleurs. Comme quoi l’athéisme est une religion plus intolérante que d’autres.

4. Avoir un chat

Les personnes qui possèdent un chat seraient plus ouvertes, plus introverties et plus intelligentes que celles qui préfèrent les chiens. C’est ce que suggère une étude menée sur 418 propriétaires de chats et de chiens menée par le bulletin des interactions humaines-animales. Pourtant, les chats ont pas l’air super tolérant quand il s’agit d’être sympa.

5. Être un loup

On a longtemps pensé que les chiens étaient en réalité des loups choisis pour leur tolérance envers les autres espèces et reproduits entre eux jusqu’à obtenir une domesticité idéale. Mais d’autres études suggèrent que les loups sauvages se montreraient au contraire plus tolérants que les chiens quand ils se retrouvent confrontés à l’étranger. Les loups testés à Wolfsburg étaient en effet plus amènes à partager leur bouffe avec d’autres loups que les chiens avec d’autres chiens, à moins qu’ils aient vraiment un gros flip parce que le chien en face était plus fort. Comme quoi, hein.

Tolé tolérance.