Côtoyer des humains jour après jour dans sa famille, à l’école, puis plus tard à l’université, au travail puis dans la file d’attente de Pole Emploi ou encore dans une maison de retraite, ça demande du boulot. Et il ne suffira jamais d’une vie pour apprendre à gérer parfaitement nos interactions sociales. Par exemple, il y a plein de trucs qu’on n’ose jamais dire aux personnes plus ou moins proches qui nous entourent, et en vrai c’est un peu dommage.

Les remarques d'ordre physiologique

1. "Euh, tu as une petite crotte de nez à la bordure de tes narines"

Pourquoi ? POURQUOI ??? Pourquoi on n’est pas foutu de le dire à quelqu’un quand il a un Mickey au bord du suicide ? On n’a pas dit qu’il fallait faire un communiqué officiel, mais pourquoi ne pas l’indiquer discrètement ? Quel intérêt de se murer dans le silence ? Non vraiment, s’il vous plaît si un jour j’ai un morceau de morve séchée sur la joue, je vous en prie indiquez-le moi.

Source photo : Giphy

2. "Alerte crotte d’œil"

Bah oui et c’est dégueu ça aussi. C’est pour ça qu’on n’ose pas le dire. Parce que ça nous dégoûte. Tu nous dégoûtes.

3. "Tu pues de la gueule"

Perso, en tant que personne qui pue non pas de la gueule mais qui sent très fort de sous les aisselles, je trouve que c’est une information qu’on ne peut pas entendre de n’importe quelle bouche. Si toi aussi tu pues, n’hésite pas à prendre les devants et annoncer régulièrement que tu as toi même fait le constat de ta forte odeur, afin de désamorcer toute gêne potentielle de la part de tes collaborateurs. Rions ensemble.

4. "Tu as de la bave séchée au coin de la bouche"

Bon là, ça jette vraiment le malaise. Parce que c’est vraiment dégueu.

5. "Tu as laissé des traces de caca dans les toilettes et j'en ai marre de nettoyer derrière toi"

Bon personnellement, je pense qu’il faut arrêter avec cette omerta. Les monstres qui laissent des chiottes dégueu méritent une punition humiliante et publique qui les traumatisent tellement qu’ils devront suivre une psychanalyse jusqu’à la fin de leurs jours.

Les remarques d'ordre pratique

6. "Merci de m'avoir coupé la route gros connard"

Bon, ça c’est généralement ce que tu as envie de dire 27 fois par jour en vélo à un.e automobiliste. Sauf qu’après tu as peur de te retrouver côte à côte avec elle/lui au feu rouge donc tu prends les devants sur ta lâcheté et tu te tais le plus souvent. Mais une chose est sûre, c’est que t’as pas peur de dire pas trop fort ce que tu penses en tout cas.

7. "Allez... C'est bon... On sait tous que tu perds tes cheveux... Tu peux enlever ton bonnet... On est en août..."

« Chauve qui peut », comme qui dirait ! Héhé. MDR. LOL. Le rire. Ce qui nous emmène directement au point suivant :

8. "Ta blague ne m'a pas fait rire"

Dure remarque, mais juste. Tout le monde a le droit de s’améliorer en humour. Si on ne peut pas faire rire tout le monde, on peut apprendre à faire rire davantage quelques uns. Car le rire sauvera l’humanité. Et l’écologie aussi, mais moins. Poil aux seins.

Source photo : Giphy

9. "Je suis fatiguée, vous pouvez partir de chez moi maintenant ?"

Pas très poli pour quelqu’un qui reçoit chez lui. Mais attention, il est encore moins poli d’être invité chez quelqu’un et de lui demander de partir de chez lui.

10. "Ça sert à rien qu'on se voit ce soir j'ai mes règles"

La franchise peut parfois faire gagner beaucoup de temps. Surtout dans les relations de couple. Ou de cul.

11. "Votre chien a chié sur le trottoir et je vous ai vu ne pas ramasser sa merde, oubli ou désir de nuisance ?"

La remarque peut être appliquée dans d’autres types de situations bien entendu : emballage jeté négligemment par terre, glaviots à deux centimètres des chaussures d’autrui, agrumes jetés inconsciemment dans le bac à compost (ALORS QUE LES AGRUMES C’EST HYPER MAUVAIS POUR LE COMPOST CA FAIT DES ENGRAIS VACHEMENT ACIDES PUTAIN MAIS ÇA VA PAS LA TÊTE BORDEL VOUS ÊTES MALADE OU QUOI ???).

Les remarques de type vestimentaire

12. "Ah, je crois que tu as la braguette ouverte !"

Accessoirement depuis 8h ce matin. Mais personne te l’a dit, parce que signaler à quelqu’un qu’il a la braguette ouverte ça suppose qu’à un moment donné la personne en question a regardé au niveau de ton appareil génital et que son regard est resté fixé suffisamment longtemps pour que la personne soit en mesure de distinguer une ouverte de la fermeture Éclair. Gênant. Pervers.e, va.

Source photo : Giphy

13. "T'as mis ton pantalon à l'envers"

EUHLOLO, çui-là il a oublié sa tête andiré bien.

14. "Il me semble que ta jupe est coincée dans ton collant"

Et qu’on est certainement très nombreux à voir ton cul.

15. "Je crois que tu as tes règles..."

Adieu pantalon blanc.

Les remarques d'ordre esthétique

16. "T'as un bout de salade aussi ignoble que ridicule dans les dents"

Bon bah ça va, pas la peine d’être agressif non plus WOW. Et puis qui te dit que c’est de la salade ?

17. "Ton mascara est resté collé sur l'intégralité de ta paupière"

Aaaaah le complexe du mascara… Quand on n’en porte pas tous les jours et que parfois on oublie qu’on en a mis et qu’on se frotte les yeux très fort et qu’on ressemble à un panda ou à une femme battue… OUPS.

18. "Tu as du PQ resté collé à tes chaussures"

Fonctionne aussi pour le PQ resté accroché au collant qui ressort par derrière. Je ne comprends pas très bien comment c’est physiquement possible.

Source photo : Giphy

Mieux vaut être giflé par la vérité, qu’embrassé par un mensonge.