Et l’on court après le fric. Toute sa vie. On court après le fric. On bosse pour en avoir. On cherche du temps libre pour le dépenser. On maudit ses parents de ne pas en avoir eu ou on les révère de tout nous avoir refilé. On compte. On calcule. On évalue. On achète, on engrange, on vend, on loue. On s’essouffle.

Alors qu’il y a tellement de trucs cools qui ne coûtent pas un rond.

1. Le sexe

Comment dire : c’est un moment où on se met plus ou moins tout nu pour se frotter à quelqu’un d’autre et à la fin on a un orgasme si tout se passe bien. À quel moment a-t-il été question d’argent dans cette affaire ? Jamais. Merveille.

2. Voir ton équipe de cœur gagner un match

Ou ton joueur de cœur. Ou n’importe qui sur qui tu projettes des sentiments absurdes qui te donnent l’illusion que sa victoire est un peu la tienne. On aime bien gagner, c’est un truc qu’on aime bien, c’est comme ça. Une victoire de Federer peut me sauver ma journée, à moi, même si dans le même temps mon père a eu une attaque, ma sœur un accident de bagnole, que je me fais larguer et que je perds l’usage de ma jambe droite.

Source photo : Giphy

3. Chier quand tu en meurs d'envie et que tu as été obligé de te retenir

Scène de rue. Distance jusqu’à chez soi : 30 minutes. Capacité à tenir avec une envie de déféquer carabinée : 10 secondes à vue de nez. Et pourtant on va tenir. On va avancer vite, puis plus lentement pour limiter le risque d’accident, on va courir, s’arrêter, se plier en deux de douleur, reprendre sa route, essayer de se concentrer sur autre chose. Et puis on va arriver à destination et on va pouvoir se libérer, enfin. Et alors le bonheur qui nous emplit est proportionnel à la longueur de l’attente : c’est un Noël pour adulte.

4. Revoir Le dîner de cons

Ou tout autre film qui a marqué notre enfance et qui s’avère rassurant. Rire aux mêmes blagues qu’avant, se gargariser du sentiment de cohérence, se dire qu’on n’a pas changé, attendre que quelqu’un nous beurre des tartines et nous raconte une histoire avant de dormir.

5. Avoir raison quand il y a un débat

C’est tellement agréable d’avoir raison, de voir les autres s’engouffrer dans leur erreur, la défendre, l’étayer, argumenter et avoir tort. C’est tellement agréable de pouvoir intervenir pour délivrer la vérité l’air de ne pas y toucher, sûr de soi mais pas chambreur. Joie intérieure. Endorphines.

6. Se moquer de quelqu'un qu'on hait

Sans faire le panégyrique du côté obscur, je crois qu’il est important de pouvoir se laisser aller à sa haine quand elle ne risque pas de se retourner contre nous sous la forme d’un poing dans la gueule ou d’une balle dans la tête. Regarder le profil Facebook d’un imbécile, moquer ses goûts, ses amis, sa vie, tout le monde peut le faire, avec ou sans thunes. Et se sentir galvanisé dans sa vie parce qu’elle est différente de celle vécue par l’objet de son mépris.

7. Se coucher dans des draps propres

Et enlever ses chaussettes pour glisser ses pieds fourbus dans les draps qui sentent la lessive et l’adoucissant. Ensuite, se laisser glisser vers le sommeil. Être tellement content qu’on serait prêt à faire pipi et caca sur place et à tout gâcher, ce faisant.

Source photo : Giphy

8. Buter un moustique qui t'a fait chier toute la nuit

Des chasseurs-cueilleurs, voilà ce qu’on est. Avec ou sans lance à la main, on aime bien mettre un terme à l’existence de trucs qui viennent nous perturber dans notre peinardise. Chercher un moustique, le débusquer, l’encercler, l’éclater sur la tête du prince Albert à l’aide d’un magazine people : joie. JOIE INTENSE.

9. Retrouver le nom d'un truc que tu avais sur le bout de la langue

Ou d’une musique que tu chantonnes sans te rappeler ce que c’est. Ou d’un mec dont tu ne te rappelles plus le nom. Et sans l’aide d’Internet ou d’une application spécialisée, juste en mobilisant les zones de son cerveau concernées. Libération orgasmique quand le nom est enfin prononcé. Impression de toute puissance.

10. Apprendre que tu as gagné au loto

Je vous assure, même quand on est multimillionnaire, avoir le sentiment d’être touché par la grâce est quelque chose qui n’a pas de prix.

 

Source photo : Giphy

L’argent ne fait pas le bonheur. Donnez-moi le vôtre, du coup.

Source : D’après Reddit.