On le sait, la Chine n’est pas vraiment le pays des droits de l’Homme. Ça a beau être un très joli pays avec une culture bien à lui, des paysages de folie et des tas d’endroits à visiter, tout n’y est pas parfait, et c’est peu dire. Là-bas, un tas de choses sont interdites ou censurées, et la liste s’allonge chaque année.

1. Winnie l'Ourson

Toutes les images du personnage de dessin animé sont maintenant bloquées sur les réseaux sociaux chinois. La raison : il ressemblerait trop au président Xi Jinping, et tout le monde se moque du chef d’État à cause de ça. Oui, c’est totalement ridicule, et quand on connaît le concept de l’effet Streisand, on sait que ça sera sûrement pas efficace.

Source photo : Giphy

2. Facebook

Le gouvernement chinois a censuré le réseau social numéro un mondial dans son pays. Pourtant, il communique énormément dessus et a acheté plein de faux fans pour faire illusion. Zuckerberg, le créateur de Facebook, laisse faire parce qu’il aimerait quand même plutôt bien qu’un jour on autorise les Chinois à utiliser son site, histoire de gagner d’un coup des centaines de millions de nouveaux utilisateurs.

3. Twitter

L’autre gros réseau social est boudé par les autorités chinoises, ce qui fait que dans le pays c’est Weibo, l’équivalent de Twitter, qui domine. Le plus fou, c’est que Weibo a dépassé son concurrent en nombre d’utilisateurs, avec 340 millions contre 328 millions en mai dernier. Peut-être qu’un jour on fera des tops Weibo à la place des tops Twitter. Quand vous saurez tous parler chinois.

Source photo : Giphy

4. Critiquer les leaders politiques

Ce serait con quand même d’autoriser les citoyens à remettre en question le pouvoir. Ça voudrait dire que la Chine est une démocratie, et ça c’est bien entendu inacceptable. Qui a dit que c’était du foutage de gueule ?

5. Google

Difficile d’imaginer qu’on ne puisse pas utiliser Google alors qu’en France tout le monde passe tout le temps dessus pour la moindre recherche, à part une minorité qui a choisi de boycotter la plate-forme. Pourtant, les Chinois n’y ont plus accès depuis plus de 7 ans. Le site américain avait décidé de se retirer du pays face à la censure du gouvernement asiatique qui filtrait un paquet de recherches. Bizarre.

Source photo : Giphy

6. Tout un tas de mots-clés sur internet

Liberté, Parti communiste, Propagande du parti, Grève, Corruption… La liste des mots interdits sur le web chinois est longue, et c’est bien flippant.

7. Youtube

Le site de vidéos qui est le plus visité au monde est inaccessible depuis la Chine. Dire que si les Chinois pouvaient l’utiliser, Gangnam Style serait peut-être déjà à 4 milliards de vues.

Source photo : Giphy

8. Plein de films américains

Brokeback Mountain ? Trop gay. Sept ans au Tibet ? La Chine ne veut pas du Tibet libre. Tomb Raider ? Les Chinois y sont trop mal représentés. Bref, toutes les œuvres qui ne plaisent pas à nos amis sont tout simplement interdites, parce que faudrait pas abuser quand même. Ah, au fait : ça marche aussi avec toutes les œuvres d’art en général, bien sûr.

9. Les films pornographiques

Y’a de quoi faire réfléchir tous ceux qui voudraient s’installer là-bas rien qu’avec cette information. Oui, oui, c’est triste.

Source photo : Giphy

10. Certains prénoms musulmans

En réalité ça concerne la province de Xinjiang, qui a décidé de mener une grosse répression contre une minorité musulmane qu’elle accuse de commettre des attentats. Donc dans cette province, on ne peut plus appeler ses enfants Mohammed, Saddam ou encore Meddina. En tout c’est 29 prénoms qui ont été censurés. Bravo, les droits de l’Homme vous remercient.

Maintenant imagine tout ça en France, tu resterais ?