Il n’y a pas qu’Eric Woerth qui se fait gauler à faire le con pendant une ascension en montagne. De plus en plus de touristes dépassent les bornes et les limites en même temps que celles de l’intelligence en se lançant dans des défis hors de leur portée. De vrais champions qui, à leur façon, ont réussi à atteindre des sommets.

1. Un Autrichien et son fils de 5 ans en route vers le sommet du Mont Blanc

« Hey fiston, plutôt que d’aller à la piscine aujourd’hui, si on allait se balader jusqu’au sommet de cette grande montagne là-bas au fond? Allez, enfile tes crocs et on y va ! » En 2014, ce daron fut ainsi intercepté par des Gendarmes sur le glacier de Tête Rousse en pleine ascension du Mont Blanc accompagné de son rejeton de 5 ans. Il fallut aux autorités de longues minutes aux autorités pour convaincre l’homme qu’un môme de cet âge n’avait rien à faire là, alors que les températures peuvent chuter à -20 degrés avec des vents à plus de 150 km/h !

2. Un Estonien bourré qui tentait de rentrer à son hôtel en pleine nuit

Ce touriste de 30 ans pensait rentrer tranquilou à son hôtel après une grosse soirée alcoolisée dans la station italienne de Cervinia. A 2 heures du mat, alors qu’il n’y voyait pas à 2 mètres, il marcha plusieurs heures avant de tomber sur… un refuge d’altitude, logiquement fermé vue l’heure tardive. Il réussit à forcer la porte d’entrée et à s’installer là pour la nuit. Il fut retrouvé sain et sauf le lendemain matin par l’équipe de recherche alertée de sa disparition…

Source photo : Giphy

3. Un Américain et ses gamins de 9 et 11 ans en pleine tentative de record du monde d'ascension du Mont-Blanc

Un Américain en quête de célébrité a tenté en 2014 (décidément une belle année) de battre avec ses 2 enfants, le record des plus jeunes alpinistes à atteindre le sommet du Mont Blanc. Il avait évidemment pris soin de filmer ses exploits afin de vendre le reportage à la chaîne ABC News. Problème, arrivés vers 3700m, les deux rejetons furent pris dans un début d’avalanche et emportés sur plusieurs mètres. Un gros coup de flip qui décida le père à faire demi-tour, mais pas à renoncer à refourguer la vidéo à la chaîne US sur le thème « man versus wild ». Depuis, il continue d’exploiter le filon en multipliant les conférences sur « The surprising power of fear »…

4. Un Polonais qui exigeait de redescendre en hélicoptère parce qu’il en avait juste marre de marcher

En pleine ascension du Mont Blanc, ce Polonais décida une fois parvenu à 3835m de finalement rebrousser chemin. Plutôt que de se coltiner le chemin retour à pieds, il demanda à être rapatrié par hélicoptère jusqu’à la vallée… « parce qu’il en avait simplement plein les pattes ». Devant le refus des autorités, il s’obstina pendant 48h à squatter le refuge avant de se résigner à redescendre à pied à la station, accompagné d’un guide imposé par la station.

5. Un Canadien après une chute de 75m à cause d’un selfie

Atteindre un sommet à la force des mollets est une sacrée performance mais elle n’a de sens que si on peut immortaliser l’exploit à l’aide de quelques selfies. Un exercice de style qui faillit coûter la vie à ce touriste canadien dans le par naturel de Plitvice. Ce dernier fit en effet une chute de 75 mètres en recherchant le meilleur spot pour immortaliser son ascension. Il ne dut sa survie qu’à un arbuste accroché à la falaise 75 mètres plus bas.

6. Un touriste en chaussettes secouru après le vol de ses pompes dans un refuge

Comme quoi, la haute montagne n’est plus épargnée par les cons. Un alpiniste de 48 ans s’est ainsi fait tirer ses chaussures de randonnée au refuge du Goûter lors de sa tentative d’ascension du Mont Blanc. En chaussettes, il dut être héliporté jusqu’à la vallée. Ce qui lui fit au passage une belle jambe, lui qui se voyait atteindre les sommets.

7. Une belge en tongs secourue dans le massif du Jura

Tenter l’ascension de la Dent du Chat en tongs, il faut quand même être sacrément… motivée. C’était visiblement le cas de cette touriste belge qui réalisa cet exploit en juillet 2019, jusqu’à du moins qu’elle se flingue la cheville sur une caillasse pendant la descente. Elle et son compagnon furent secourus à 1500m d’altitude avec un retour illico en hélico. La belle vie quoi !

8. Un champion catalan d’ultra-trail en baskets secouru sur l’Aiguille du Midi

On a beau être une brutasse en ultra-trail comme Killian Jornet, cela n’empêche pas de se retrouver comme un con bloqué lors d’une ascension avec de simples baskets aux pieds. Un équipement habituel pour ce champion de ski-alpinisme et autres courses plus ou moins verticales, mais qui, cette fois, se révéla insuffisant à cause du mauvais temps. Il fut secouru à près de 3800m d’altitude et eu le droit à un savon, histoire de lui rappeler cette maxime chère à Benjamin Parker : « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ».

View this post on Instagram

Here some hydration and nutrition tips: When running long distance hydration and nutrition are key for performance but also to recover faster after our exercise. Running long distances (over 8h) I try to stay on the 200-250kcal x hour, normally eating gels or some solid food in aidstations. And drinking it deopends a lot about the temperature but I try to be on 1L every 2 hours. Normally I drink only water or changhe from water to water with electrolites. On shorter races (up to 5h) I drink much less, about 250cl per hour maximum, knowing that being a little dehydrated doesn’t affect the performance on short races. When it comes to long runs or climbs in the mountains where I need to carry everything, this ratios are not possible any more, when doing a 20 or 40h trip I try to eat a gel (100-200kcal) every 4h and drink about 1l every 5-8h. Some tips: When racing fast races like in skimo (under 2h) where we need to use the hands, I often put 3 gels on a 250cl softflask and fill with water, so I have all together and not need to open the gels or find the rubish pocket. Same for some long races (over 8h), when we need to carry many gels and it can fall some paper by mistake is better to put the gels in some soflask and like that we don’t need to warry that some rubish can fall from our pocket. Before the race I often drink a lot the day before, until I piss a lot and completly transparent, then before the race I use to drink around 1L between waking up 3h before and the start of the race. #trainingtips @volvic.fr

A post shared by Kilian Jornet (@kilianjornet) on

9. Des touristes expulsés pour avoir posés nus au sommet d’un mont sacré en Malaisie

Une dizaine de touristes occidentaux se sont fait choper après s’être photographié à poil au sommet du mont Kinabalu. Manque de bol, cette mise à l’air fut suivi quelques jours plus tard par un tremblement de terre qui fit 18 morts dans la région. Le lien fut fait par les locaux entre leur geste inapproprié et la catastrophe naturelle et 5 des 10 touristes furent arrêtés puis jugés pour nuisances publiques. Ils furent finalement expulsés du pays… la queue entre les jambes.

La montagne, ça vous gagne.