Sur l’échelle de Richter de la Connerie, les personnes dont nous allons parlé maintenant tapent des scores assez impressionnants (genre 9). Attenssion les oeils, c’est chaud comment ils sont débiles.

1. Le Mémorial aux juifs assassinés d'Europe à Berlin, spot de l'année pour les photos Tinder de certains

Nombreux sont les touristes qui se sont photographiés sur le site rendant hommage aux victimes de l’holocauste. À tel point que l’artiste israélien, Shahak Shapirah, a lancé un site satirique appelé « Yolocaust » dans lequel il photoshoppe ces derniers en train de faire les guignols directement dans des camps de concentration. Et il faut dire que l’effet provoqué par le contraste entre les pitreries des touristes et l’horreur du génocide est très efficace.

Crédits photo (creative commons) : User:Loulou3945

2. Des touristes se photographient nues à Angkor Vat, temple sacré cambodgien

Le phénomène a pris une telle ampleur qu’il a fallu renforcer la patrouille de surveillance du temple. En effet, nombreux étaient les visiteurs qui s’amusaient à se prendre en photo à poil. Très drôle me direz-vous, surtout dans un lieu sacré de plus de huit siècles. Certains sont même allés jusqu’à imiter des scènes de films pornographiques. Ils ont été expulsés du pays à la suite de ces clichés. Oupsi.

Crédits photo (creative commons) : Bjørn Christian Tørrissen

3. Une ado américaine se prend en selfie tout sourire à Auschwitz

À l’occasion d’un voyage scolaire en Europe, la jeune fille s’est prise en photo dans le camp de concentration polonais. Un acte qui, à l’époque, avait fait scandale. Reste que l’élève s’est justifiée en expliquant qu’elle était depuis toujours fascinée par cette période et qu’elle avait même eu l’occasion, très jeune, de s’entretenir avec une des victimes de la Shoah.

" cc="1" url="https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Birkenau_gate.JPG"]

4. Ceux qui escaladent le Pont de Brooklyn pour se prendre en selfie

En deux ans, on décompte pas moins de quatre accidents graves à la suite d’autoportraits inappropriés (l’autre appellation des selfies) effectués sur les fondations du monument. Quelques uns de ces gros teubés s’étant adonnés à cet exercice pour le moins dangereux ont même été condamnés. Perso, je milite pour l’interdiction totale du selfie en dehors du cadre de l’intimité (c’est-à-dire quand tu es seule chez toi et que personne ne peut assister à ce carnage).

Crédits photo (creative commons) : RMajouji

5. Des touristes (et passants) bourrés qui mettent un cône de circulation en guise de chapeau au duc de Wellington

Cela arrivait tellement régulièrement que le Conseil de la ville de Glasgow a dû prendre des mesures drastiques consistant à élever la statue sur un socle afin d’empêcher les passants de pouvoir atteindre la tête du duc et de la chapeauter (si, ça veut aussi dire « coiffer d’un chapeau). Mesure contre laquelle les habitants ont lutté, allant même jusqu’à signer une pétition pour bloquer sa mise en place. Et ça a fonctionné.

6. À Buckingham Palace, il y a ceux qui embêtent les gardes de la Reine et qui prennent cher en retour

En même temps, rester stoïque en face d’un gros débile qui s’amuse à t’approcher de beaucoup trop près et à te tripoter l’épaule, c’est quand même plutôt très difficile. J’en connais qui lui en auraient mis une bien plus tôt. Bien, bien plus tôt.

7. Des vacanciers sortent un dauphin de l'eau pour se prendre en photo avec et provoquent sa mort

En août dernier, sur la plage de Majocar en Espagne, un bébé dauphin s’est échoué sur le rivage. Les touristes se sont précipités sur le petit cétacé pour se photographier avec. Le mammifère marin est mort de stress (littéralement), éloigné de sa mère et étouffé par la foule de baigneurs/gros débiles sans cœur. Un incident similaire s’était déjà produit un an plus tôt en Argentine, bien que certains touristes aient démenti, jurant qu’ils s’étaient pris en photo avec le cétacé déjà mort… Est-ce vraiment mieux ?

8. Un adolescent chinois tague un monument de Louxor en indiquant son nom en Égypte

« Ding Jinhao était là » : voilà ce que le lycéen a inscrit sur un bas-relief du temple d’Amenhotep III. Pas très futé de donner son prénom puisque la photo a été partagée plus de 100.000 fois et qu’il a donc été possible de retrouver la famille du jeune homme. Les parents de ce dernier se sont d’ailleurs platement excusé auprès d’un quotidien local au nom de leur petit génie de fils.

9. Le touriste qui récupère de l'eau sacrée avec sa vieille bouteille en plastique au temple Kiyomizu

À Kyoto, en 2016, l’un des touristes s’est littéralement jeté dans la fontaine de ce temple sacré pour récupérer l’eau de cette dernière. Sauf qu’en principe, les visiteurs du lieu ne sont même pas autorisés à la toucher et lorsqu’ils souhaitent en récupérer, ils utilisent une sorte de pince attrape-tout dont l’extrémité est en forme de pot.

10. Un touriste finlandais a volé l'oreille d'une des statues de l'île de Pâques

Et on se dit que pour la blague, ça aurait été peut-être plus cocasse qu’il lui vole son nez. Mais bon. Le vandale s’est donc acharné contre l’une des statues et il a réussi à lui arracher un morceau de son lobe qui mesurait environ 25 centimètres. Il s’est pris une amende de 9 7000 dollars puisqu’en plus de ne pas être fute-fute, il n’était pas très discret et l’une des habitantes de l’île l’a grillé en plein vol.

Crédits photo (creative commons) : Makemake

11. Un touriste balance une tasse contre la vitre protégeant la Joconde au Louvre

Selon certains spécialistes, le geste vain de ce touriste légèrement dérangé serait dû au « syndrome de Stendhal » qui apparaîtrait lorsque l’on se retrouve submergé d’œuvres d’art. Cela déclencherait chez certains des crises de panique, des malaises notamment dues à une accélération du rythme cardiaque. Drôle de réaction tout de même.

Si vous faites partie de ces touristes sans foi ni loi, allez bien vous faire cuire un œuf.

Source Image : Wikipédia

Source : Youtube, Cracked.com, Europe1