Mercredi 24/08 sort Tout pour la France, le livre surprise oh quelle surprise de Nicolas Sarkozy où il se déclare candidat à la présidentielle de 2017. Vous imaginez bien que si un type qui avait renoncé à la fonction en 2012 après sa défaite décide de revenir, c’est pas pour lui, c’est pour la France, parce qu’il n’y a pas d’autre choix pour la sauver, la France ; putain le sens des responsabilités du mec, ça force le respect. Par contre, niveau titre, il aurait pu trouver mieux.

1. Coucou me revoilou

Polnareff a bien osé le faire en 78, alors pourquoi pas Sarko ? Ce serait pas la première fois qu’il donnerait dans le néologisme et ça serait proche des gens: un peu familier, très Sarko. Le seul hic, c’est que la chanson n’est pas à mettre au crédit de son copain Barbelivien et il peut pas non plus se fâcher avec tous ses amis, Nico, vu qu’il n’en a plus beaucoup au RPR, enfin chez LR.

2. Jugez plutôt

Pour un type qui se débat avec les juges d’instruction, donner des instructions pour être jugé est une jolie pirouette. Yeux dans les yeux avec les Français, à bas les corps intermédiaires, allez-y tapez dans le gras du ventre voir si j’ai du répondant.

3. Tout pour ma gueule

Sorte de sous-texte permanent de l’oeuvre (on pérore, on ne l’a pas encore lue), le titre aurait le mérite d’être dit une bonne fois pour toute et on n’en parle plus, un peu comme Macron avec son « Je ne suis pas socialiste » et Erdogan avec son « La tentative de coup d’Etat sera sévèrement réprimée ». On sait où on met les pieds, ensuite le reste n’est qu’une longue variation sur le même thème.

4. "Reviens pauvre con"

Alors là tout est dit ! Ironie tournée vers soi, autodérision, on y est. Référence au passé (J’étais Président, les mecs), au futur (« Reviens », comme un appel), du passé faisons table rase et d’ailleurs je me rase pas, preuve que j’ai changé.

5. Grisonnons ensemble

Ce qui a pas mal changé, chez Sarko, depuis 2007, c’est la couleur des cheveux. Ce titre comme façon de se démarquer de Hollande et ses teintures tout en réaffirmant que ses racines à lui sont bien implantées, un peu comme celles de la France, vous savez, ses racines gauloises tout ça tout ça.

6. Sarko S02.E01 (VOSTFR)

C’est pas Juppé qui aurait trouvé un titre comme ça, trop déconnecté le mec, il lit des livres qui sentent le moisi t’as vu, tu penses qu’il download pas des séries en torrent, l’ancêtre ; mais attention on télécharge le livre légalement sur son Kindle plaqué or, via le site de LR. Hadopi veille, comme Simone.

7. Je sors du Buisson

Habile jeu de mots. La nouvelle n’a rien d’un coup de tonnerre (d’où le Buisson), et puis Buisson ne risque pas de prendre part à la campagne depuis l’affaire des conversations enregistrées. Là encore, le sens de la formule et une manière de dire autrement « J’ai changé ».

8. Nicolas II

Nicolas II, tsar de Russie, a été tué par les bolcheviks en 1918 avec toute sa famille. Vous voyez un peu le parallèle ? Nicolas, lui, a évité l’assassinat en 2012 et a rejoint le front des (russes) blancs qui résistent à l’oppression des gauchistes avec leurs matraques fiscales. Désormais, il revient avec son armée pour reprendre le pouvoir, il vous le jure dans la pimprenelle de vos yeux.

9. Retour vers le futur

La candidature de Sarkozy en 2017 serait un fait inédit dans la cinquième. Jamais un ancien président ayant perdu une élection ne s’est représenté à la suivante. De Gaulle, Pompidou, Mitterrand : morts entre temps ; Giscard : mort politiquement entre temps et coincé à Vulcania ; Chirac : zinzin. En rompant la linéarité du temps politique, Sarkozy créerait un véritable vortex entre 2017 et 2007, ce qui nous permettrait sans doute de mieux prévoir la crise de 2008, puisqu’on aurait 10 ans de plus 10 ans avant. Ce n’est plus un programme, c’est une prédiction. Pas mal l’argumentaire, je vais peut-être l’envoyer à Nolan.

10. Divine surprise

Le titre du coup politique : référence à Maurras pour se rallier une frange des Républicains tentée par le FN, ironie larvée puisque tout le monde attendait l’annonce, référence à la religion par mention du divin et hop l’affaire est dans le sac. Séduits ; nous sommes séduits.

Oui, on sait que les inspecteurs des travaux finis ont toujours le beau rôle et qu’il aurait fallu proposer ces titres à l’éditeur avant la sortie du livre. Vous avez raison. Alea jaecta est: les dés en sont juppé.