red bull
Crédits photo (creative commons) : böhringer friedrich

La taxation de la consommation, à la base, c'est assez simple : on définit ce qui est vital, normal ou luxueux, et on applique des taux de TVA pour ne pénaliser personne d'autre que ceux qui peuvent se le permettre. Mais depuis que les caisses de l'Etat sont vides, les stratégies de levées de fonds ont perdu toute rationalité : Produits "dangereux- mais-pas-interdit", secteur d'activité "à-qui-il-en-restera-bien-assez", ces projets de nouvelles taxes en 2014 semblent difficilement défendables en terme d'incitation et de justice fiscale. Personne n'est "contre" l'impôt, et tout le monde en connait la nécessité, mais chaque taxe doit être expliquée et susceptible d'être efficace. Sur les suivantes, on a de gros doutes :

  1. La cigarette électronique
    La cigarette électronique pourrait bien être dangereuse pour la santé. "Mais c'est sûr ça? Non, y'a des études en cours. Mais en attendant, on fait quoi? On l'interdit? Non, on va le taxer dans la catégorie "produits dangereux", c'est plus sûr." Bien joué.
  2. La cigarette tout court
    Nous voila rassurés : Vous allez payer plus si vous "vapotez", mais également si vous retournez à vos premières amours. Tout le monde a perdu, pas de jaloux. C'est ça aussi la justice fiscale.
  3. L'aspartame
    Il ne faut pas manger trop sucré. Il a d'ailleurs été question l'an dernier de taxer les sodas. Mais son substitut le plus connu, l'aspartame, est en passe de devenir la nouvelle huile de palme. On ne serait pas surpris qu'un lobby bien énervé fasse diffuser des reportages dans lesquels on apprendrait que l'aspartame fait des nœuds dans les artères et qu'il est fabriqué par des enfants de 5 ans qui mangent des cailloux à l'autre bout du monde. Bonne nouvelle, il n'y a pas d'aspartame dans le Nutella.
  4. Le Red Bull
    Qu'est-ce que c'est que ces médecines alternatives? Vous vous sentez tout mou, et du coup vous passez à Monoprix acheter une canette de Red Bull? Mais c'est pas citoyen, ça! Vous allez me faire le plaisir d'aller voir votre médecin, 23 euros remboursés par la Sécu, et vous faire prescrire un traitement à la vitamine C chez un pharmacien compétent.
  5. Les vins transformés
    Non, pas les vins. On ne touchent pas au vin dans notre pays, c'est un produit alimentaire. Mais par contre, les vins fruités, "blanc-pêche", "rosé-pamplemousse" et compagnie, c'est le mal, et on va les taxer comme les "premix", les vodka-orange et les gin-fizz qui encouragent les jeunes à boire. Comment comprendre cette taxe? Est-ce que le fait d'ajouter du fruit à un alcool est un mauvais signal mais qu'en revanche, ceux qui boivent leur pinard nature, même quand il pique, ont prouvé par leur bravoure qu'ils devaient être exemptés d'impôts.
  6. Un forfait de 5 euros chez son médecin traitant
    A la base, le médecin traitant, c'était un dispositif pénalisant les gens qui allait voir plein de médecins pour avoir le diagnostic qui les arrangeait. Mais taper des sous à ceux qui ne vont en voir qu'un, on ne pige pas. Manifestement, beaucoup de gens ne vont plus voir leur médecin en raison du coût des soins, désormais, il paieront au moins cette "redevance santé", c'est toujours ça de pris dans la poche de ceux qui ne sont pas malades ou qui ne peuvent plus se permettre de l'être.
  7. Le diesel
    Parfois, l'honneur l'emporte sur toute autre considération. Et pour les Verts, fragile allié du gouvernement socialiste, la taxation du diesel est une question d'honneur. Aucune idée de la taille du parc diesel en France, aucune projection sur les conséquences d'une telle taxe sur l'économie ou l'environnement, aucun montant exprimé pour cette taxation... non, ça, on s'en fout. La question est : on est copain ou on est pas copain? Si on est copain, il faut augmenter les taxes sur le diesel. Sinon, on ne sera pas copain. Et on règlera ça aux Municipales!
  8. Les laboratoires pharmaceutiques
    Taxer les entreprises les plus riches, pourquoi pas. mais taxer sans autre explication des secteurs entiers sous prétexte qu'ils connaissent encore un peu de croissance, c'est déjà plus étrange. "Cette année, l'immobilier se porte bien... Allez me chercher Stéphane Plaza et prenez lui tout ce qu'il a, j'en ai marre de le voir faire le malin."

Et vous, vous êtes prêt à tout pour boucher le trou de la sécu ?