Quand on est tatoueur, on est confronté à toutes sortes de demandes. Des demandes d’asile, des demandes de fusion acquisition, des demandes d’emploi, des demandes de t-rex qui font du surf sur une mer de feu agitée par des vents d’est en ouest avec un rayon de lune s’échappant d’un ciel orange. Parfois, il vaut mieux faire la sourde oreille.

1. Les tatouages sur la paume de la main

Les tatouages sur la paume de la main saignent, sont laids et disparaissent rapidement. La plupart des artistes refusent donc de les faire. Sans compter le problème des mains moites. Le même problème se pose pour les phalanges.

2. L'encre blanche

L’encre blanche ne tient pas très bien sur la longueur et vire souvent au jaune ou au rose. Si un tatoueur refuse de le faire, c’est qu’il ne se sent pas d’y arriver. Il aura alors à cœur d’expliquer son refus au client éconduit, histoire qu’il se retrouve pas tatoué par un concurrent sans scrupule intéressé surtout par la thune.

Source photo : Giphy

3. Les minuscules tatouages

Les tout petits tatouages ne vieillissent pas bien. Ils ne sont pas nécessairement difficiles à réaliser, mais leur espérance de vie est faible et la plupart des gens qui se font encrer un motif minuscule se retrouvent plus tard tenus de les faire recouvrir par une plus grande pièce.

4. Les tatouages répondant à des mauvais motifs

Sur Reddit, un tatoueur raconte avoir été approché par une de ses amies, fatiguée de se faire draguer tout le temps et qui voulait en conséquence se faire tatouer des lignes pourries pour paraître laide. Face à ce genre de motivations, un bon tatoueur aura tendance à refuser de bosser. Et c’est rassurant.

Source photo : Giphy

5. Les projets pas assez précis

Si quelqu’un se présente à un artiste dont il ne connaît pas particulièrement le travail et lui demande de faire ce qu’il veut sur une zone dédiée, le tatoueur refusera, la plupart du temps. Certains artistes mondialement connus aiment à ce qu’on leur laisse exprimer leur créativité (on ne discute pas de l’oeuvre que nous offre Picasso, si l’on veut) ; mais un client sans projet est un client qui risque de regretter son choix ou de faire des histoires.

6. Les projets trop bordéliques

Des idées qui paraissent bonnes sur le papier ne seront pas forcément adaptées à leur réalisation sur la peau. Certain clients cherchent à mettre trop de choses dans leur projet, et celui-ci devient absolument illisible, irréalisable, ou incompatible avec les dimensions souhaitées. Dans ce cas, si le tatoueur ne parvient pas à raisonner son client, il refusera de le réaliser.

Source photo : Giphy

7. Les choses impossibles à faire

Il est par exemple extrêmement difficile pour un tatoueur de réaliser un tatouage avec effet vieilli, comme s’il s’agissait d’une vieille pièce. Certains adultes qui regrettent de ne pas s’être faits tatouer pendant leur jeunesse réclament ce genre d’effet ; mais les tatoueurs ne peuvent que refuser de les tatouer, car ils ne parviendront jamais à obtenir le rendu désiré.

8. De mauvaises idées

Sur Reddit, un tatoueur raconte qu’une jeune fille lui a demandé de tatouer le nom de son chat mort. Ce nom, c’était Hairy Potter. La fille voulait que le mot Hairy soit fait de poils de chats. Il valait mieux refuser.

Source photo : Giphy

9. L'emplacement, selon l'expérience du client

Pour un premier tatouage, les artistes recommandent de choisir une zone non exposée et pas trop douloureuse. Un jeune qui, pour son premier tatouage, souhaiterait se faire encrer sur les mains se verrait donc facilement opposer une fin de non recevoir.

10. Certains motifs

Si vous arrivez dans un salon pour vous faire tatouer un sigle SS, KKK, une tête d’Hitler sur le crâne ou un hommage à Jérôme Rothen, y’a moy’ qu’on vous dise non.

Source photo : Giphy

Voilà, tattootes les infos.