Si on vous dit "tuning" vous pensez immédiatement à une vieille Golf GTI dégueulasse avec un aileron trop grand, des néons, un volant en fourrure et de la musique de merde passée très fort. Et vous n'avez pas forcément tort. Mais ce serait un peu caricaturer une discipline riche et diverse. Chaque pays peut avoir son propre style et il existe de nombreuses écoles de tuning parfois totalement opposées. Petite sélection en alliage.

  1. Le German Look
    Au risque de vous surprendre, le German Look n'est pas un look de tuning exubérant. Ici tout est droit, sobre, propre. D'ailleurs, l'autre nom du German Look est le Clean Look. On n'est pas là pour foutre des flammes et des autocollants fluo, non, le german look recherche la pureté : lignes claires, désiglage (on enlève le nom de la voiture ou le logo de la marque), austérité, qui a dit que le tuning était fun ?

    germanlook
    Deutsche Qualität

    source photo : eurotuner

  2. Le tuning espagnol
    Prenez le German Look et faites exactement le contraire : vous obtenez le tuning espagnol. Difficile de décrire cette branche du tuning libre et décomplexé qui aime flâner du côté des motifs flammes ou tribaux tout en jouant à la roulette russe avec le bon goût. Le terme le plus juste serait peut-être "vomi de licorne". En plus de ça, les mecs parlent fort, s'habillent mal et écoutent de la techno-soupe espagnole sur des enceintes 600W coaxiales en sub-bass. Les tuners allemands se foutent bien de leur gueule.

    espagne
    La simplicité ibérique

    source photo : tuning-man77

  3. Le tuning italien
    Pour l'oeil non-averti, le tuning italien est similaire au tuning espagnol. Que nenni, simple d'esprit que tu es ! Tu te trompes sur toute la ligne. Certes, le tuning italien emprunte à son cousin ibère une certaine idée de la classe et du daltonisme, mais il comporte une différence majeure. Si les Espagnols se soucient encore un minimum de l'aérodynamisme de leurs engins, les Italiens eux s'en tamponnent royalement l'aileron et font donc, pleinement et volontairement, n'importe quoi.

    italien
    Italie, Espagne, même combat

    source photo : histoire du tuning

  4. Le tuning français
    Le tuning français est versatile, touche-à-tout, mais manque un peu de personnalité. Comme pour tout, la France s'inspire du modèle allemand, tout en rajoutant une petite touche Gauloise sous la forme d'autocollants divers : décorations, noms de marques, de clubs, logos divers. A vrai dire il n'existe pas vraiment de "style français". Ah si, comme on aime bien faire les malins, on s'est dit que "tuning" c'était pas assez cocorico. Des mecs ont voté et on s'est arrêté sur "bolidage". Démerdez-vous avec ça.

    ExifJPEG
    Bolidage et stickers, un atout typiquement français

    source photo : maryline

  5. Le Bosozoku
    A la base, il s'agit de gang de motards japonais customisant n'importe comment leurs bécanes. Aujourd'hui c'est plus simple : il s'agit de mecs faisant n'importe quoi avec leur bagnole. Modifications excentriques et exubérantes, ailerons intersidéraux et gadgets incompréhensibles, on ne serait pas surpris de voir des B?s?zoku rejoindre l'ennemi lorsque les robots se rebelleront contre l'humanité. Mot-dièse Decepticons.

    boso
    Pratique pour ramasser les chats morts

    source photo : pulp68

  6. Le Japan Look
    Tout comme le German Look, le Japan Look s'inscrit totalement dans le cliché du pays duquel il émane. Ici, peu de transformations excentriques mais un penchant bien affirmé pour les innovations technologiques et le multimédia. Écrans multiples, enceintes, néons des jantes au rétroviseur, les voitures tunées en Japan Look sont des iPad sur roue.

    japon
    David Vincent les a vus...

    source photo : kellyshop

  7. Les sleepers
    Tuning favori des gens de bon goûts et des braqueurs de banque, le style Sleeper n'a qu'un objectif : dissimuler toute trace de tuning. La partie mécanique de la voiture est en grande partie modifiée mais ça s'arrête là. Le but est de se fondre totalement dans la circulation, incognito, et de pouvoir surprendre tout le monde en détalant, ni vu ni connu. On en arriverait presque à trouver ça chouette, le tuning.

    sleepers
    Bluffant non ?

    source photo : forum-auto.com

  8. Le drift
    Le drift est un style dérivé d'une compétition dans laquelle le but est de faire des dérapages. On s'amuse comme on peut. En terme de bagnoles, on est mécaniquement proche des sleepers, mais en assumant beaucoup plus le côté "voiture sportive". Les mecs recouvrent donc leur caisse d'autocollants de sponsors relativement inesthétiques et se lancent sur la piste avec un seul but : faire brûler la gomme. (Je crois que c'est comme ça qu'on disait en 1987.)

    drift
    Niaaaaoww hiiiiiii

    source photo : driftblog

  9. Le JDM
    Le JDM (ou Japanese Domestic Market) est un tuning un peu chiant fait par des puristes un peu chiants qui ont décidé que pour modifier une voiture japonaise un peu chiante, il ne fallait acheter que des pièces japonaises. Les bolideurs se prennent donc la tête des heures sur ebay pour des pièces hors de prix. Et pendant ce temps là, leurs gosses mangent des merdes surgelées dans leurs fringues usées.

    jdm
    Une image un peu chiante

    source photo : a-gc

  10. Le VIP
    Décidément, les Japonais ne sont jamais à court d'idée quand il s'agit de transformer leurs bagnoles. Le style VIP est, comme son nom l'indique, un style de modif haut-de-gamme, popularisé par les Yakuzas. Le but ultime est de faire d'une berline japonaise une voiture impressionnante mais homogène, qui en plus en a sous le capot. Une vraie voiture de gangster deluxe, un gamos de brigand. Autant vous dire qu'on est loin de l'arc en ciel bourré des tuneurs espagnols.

    ivp
    Viens faire un tour dans mon gamos gamos

    source photo : japanesesportcars

Alors, c'est quoi votre petit style ?