Le parlant par-ci, le parlant par-là : ça fait plus de 80 ans qu'on nous bassine avec la soi-disant supériorité du cinéma parlant sur le cinéma muet. Et bah nous on est pas d'accord : le muet c'était génial. Preuve en est avec ces stars mythiques du muet qu'on aimerait bien voir un peu plus souvent à l'affiche du cinéma du coin.

  1. Charlie Chaplin
    Né à Londres en 1889 dans la grosse grosse misère (un père alcoolique, une mère internée, de brefs passages en foyers pour jeunes), Charlie Chaplin monte pour la première fois sur scène à l'âge de 5 ans. Le début d'une carrière brillante qui prendra une tournure toute particulière en 1914 avec la création du personnage mythique de Charlot. Charlie Chaplin est l'un des très rares acteurs et réalisateurs qui n'a pas tout perdu dans le passage du muet au parlant.

    boxe
    source photo : Les Lumières de la ville
  2. Max Linder
    Avant d'être un cinéma fort sympathique (sur les grands boulevards, allez y c'est super), Max Linder était une star du muet. Star notamment idolâtrée par Charlie Chaplin et qui était plutôt forte en jeux de mots puisqu'on lui doit quand même L'Étroit Mousquetaire. À part ça, il a un peu pété une durite sur la fin puisqu'il a épousé une mineure de 16 ans alors qu'il en avait 40, et, devenant fou de jalousie, a fini par la tuer et se suicider du même coup.

    max-linder-gif
    source photo : giphy
  3. Louise Brooks
    Née en 1906 dans le Kansas, Louise Brooks a commencé sa carrière comme danseuse avant de signer dès 1925 à la Paramount. Connue pour son caractère plus que difficile, elle s'était fait un point d'honneur de ne jamais sourire devant la caméra. Pour autant, son jeu est souvent considéré comme l'un des plus naturels du cinéma muet. Un bon point qui ne l'empêchera pas de devenir de moins en moins bankable dès la fin des années 30.

    brooks-giphy
    source photo : giphy
  4. Buster Keaton
    Décidément, on ne se fend pas la poire dans le Kansas. Né, comme Louise Brooks, dans cette belle région des États-Unis, Buster Keaton était en effet surnommé "l'homme qui ne rit jamais". Initié dès son plus jeune âge à l'art de la comédie par ses parents qui tenaient un théâtre burlesque, Keaton entame sa carrière de réalisateur au début des années 20. Pour ceux qui seraient passés à côté du bonhomme, on lui doit notamment Le Mécano de la "General", Sherlock, Jr. et La Croisière du Navigator. Comme pas mal de stars du muet, sa carrière s'achèvera avec l'avènement du parlant.

    keaton
    source photo : giphy
  5. Douglas Fairbanks
    Baptisé "le King d'Hollywood" dans les années 10/20, Douglas Fairbanks a inspiré le personnage de Jean Dujardin dans The Artist de Michel Hazanavicius. À part ça, il a tourné dans de nombreux films mythiques de Victor Fleming, John Emerson ou Allan Dwan, et a fondé avec Chaplin, D.W. Griffith et Mary Pickford, la United Artists. Malgré tout, il passera à la trappe en même temps que le cinéma muet malgré quelques tentatives.
  6. Mary Pickford
    Actrice et femme d'affaires canadienne, Mary Pickford s'est illustrée en étant la maîtresse de Douglas Fairbanks avec lequel elle a cofondé la United Artists. Surnommée "la petite fiancée de l'Amérique", elle a joué jusqu'à ses quarante balais des rôles de jeune fille innocente et délicate. Retirée du cinéma dès les débuts des années 30, Mary Pickford restera une figure mythique du cinéma muet. À tel point que l'American Film Institute l'a désignée 24e plus grande star féminine de tous les temps.

    gif-pickford
    source photo : littlehorrorshop
  7. Lillian Gish
    Considérée comme l'une des plus grandes vedettes du cinéma muet, Lillian Gish a notamment tourné dans Naissance d'une nation de D.W. Griffith en 1915. Un film resté depuis dans les mémoires, car considéré comme le premier long métrage de l'histoire du cinéma. Et un chef-d'oeuvre qui aura, par son racisme assumé, contribué à la renaissance du Ku Klux Klan. Tiens, pour la peine prends-toi un piaf dans la tête.

    gish-gif
    source photo : giphy
  8. Roscoe Conkling Arbuckle
    Un poil dodu, Roscoe Arbuckle s'est retrouvé affublé du surnom de "fatty" dès son plus jeune âge. Star ultra-populaire des années 1900/1910, il a été interdit de tourner suite à une affaire de meurtre extrêmement médiatisée. En effet, accusé du viol et du meurtre involontaire de l'actrice Virginia Rappe. Bien que finalement innocenté, il ne s'est jamais vraiment remis de ce mauvais coup de pub.

    roscoegif
    source photo : giphy
  9. Gloria Swanson
    Originaire de Chicago, Gloria a commencé sa carrière en 1915 aux côtés de Charlie Chaplin dans Charlot débute. Elle a ensuite enchaîné les superproductions et les maris (six en tout) pendant deux décennies, avant d'être gentiment poussée vers la sortie au moment de l'arrivée du parlant. Mais Gloria est trop forte et elle a fait son come-back dans les années 50 avec Boulevard du crépuscule de Billy Wilder dans lequel elle joue une actrice de muet sur le retour.

    rich-gif
    source photo : almostreblog
  10. Emil Jannings
    Ce brave Emil est le premier lauréat de l'Oscar du meilleur acteur (1928). La classe oui, sauf qu'Emil était d'origine suisse allemande et qu'il ne savait pas parler deux mots d'anglais. Du coup quand tout Hollywood est passé au parlant, il a perdu son job du jour au lendemain. Pourtant il était bon en Danton.

Le cinéma, c'était mieux avant.