Si un jour tu veux faire un site Internet, du genre www.petitgalopindu79.com, eh bien si tu veux protéger ton site et que ton pote Erwan ne rachète pas ton nom de domaine, tu dois l’acheter en premier. Certaines célébrités ont oublié ce truc, surtout les politiciens, ce qui a donné des situations coquasses. On appelle ça le cybersquatting.

1. François Hollande et le site www.hollande2012.fr

En 2011, François Hollande se dit qu’il serait bien Président de la France. Et quoi de mieux pour parler de sa campagne qu’un bon site des familles. Mais il n’achète pas à temps le nom de domaine www.hollande2012.fr. Résultat, ce site redirige vers le site Internet de l’UMP. Les petits malins. Cela n’a duré que quelques jours, car François a sorti le chéquier pour racheter le nom.

Cette histoire est cool, mais pas aussi cool que les photos les plus cool de François Hollande.

2. François Fillon et le site www.fillon2017.fr

C’est un peu le même business que pour François Hollande, sauf que cette fois c’est pour la campagne de 2017. Dès 2013, un étudiant achète pour 20 euros le nom de domaine www.fillon2017.fr. Donc que se passe t’il quand François souhaite se rendre sur son site pour se rappeler de sa campagne. Rien. Il est obligé de payer 1000 euros le jeune homme. Bénéfice : 980 euros. Ça fait plaisir.

L’histoire est drôle, mais moins drôle que les meilleurs tweets sur François Fillon.

3. François Bayrou et le site www.francois-bayrou.fr

Le 3ème des François mais le moins respecté. C’était en 2004, et pour pouvoir mettre ses fichiers PDF sur son site de campagne, Fran-France devait racheter francois-bayrou.fr. 10000 euros. C’est cher payé pour obtenir 18%.

4. Nicolas Sarkozy et le site www.sarkozy2017.com

Nico aussi a été victime de cybersquatting. Le pauvre ancien président a vu le site Sarkozy2017.fr complètement modifié, et le lien renvoyait vers les affaires judiciaires ou des photos peu flatteuses du candidat. Pas ouf mais drôle quand même.

5. Jennifer Lopez et le site JenniferLopez.biz

On quitte un peu la politique pour voir ce qu’il se passe du côté de la pop. En 2009, J-Lo découvre qu’un mec utilise son nom pour un site et partager des fake news et autres fausses photos indécentes de la star. Et comme le monsieur fait du profit en utilisant son nom sans que ce soit une OPS, ça part en justice. La star gagne le procès et ne sort aucun album en lien avec cette histoire. Par contre elle est dans le top des stars qui ont l’air vieilles avant que maintenant.

6. Joe Biden et le site www.todosconbiden.com

On revient dans la politique car c’est ici que sont les histoires les plus drôles. Aux USA, Joe Biden décide de lancer sa campagne Todos con Biden («Tous avec Biden » en français) pour toucher la communauté hispanique. Sauf que la team oublie d’acheter le nom de domaine www.todosconbiden.com. L’équipe de Donald Trump saute sur l’occasion pour racheter le site, mettre en tête de page « Oups, Joe a oublié les latinos » et renvoyer les internautes vers le site du Président.

7. Cédric Villani et le site www.cedricvillani.fr

C’est l’histoire d’un mec qui achète ce nom de domaine pour attirer l’intention du député Villani. Son but ? Lui révéler une arnaque dans le jeu Monopoly McDo. En effet sur ce jeu, il est marqué qu’il existe 1 chance sur 4 de gagner tout de suite, alors que d’après ses statistiques, il existe plus 1 chance sur 8. Quel drame.

Je me demande si Cédric a entendu parler de cette histoire, ou s’il est 100% focus sur les trucs qu’il doit faire pour Paris.

8. François Molins et le même mec que Cédric Villani

Comme Cédric Villani se fout bien de l’arnaque du jeu Monopoly McDo, notre homme décide de prendre le nom de domaine www.francoismolins.com/fr pour avertir la Justice. Le résultat et sans équivoque : personne ne give a fuck de ce qu’il se passe. J’ai hâte de voir le prochain nom de domaine acheté pour prévenir les autorités.

J’espère que tu as retenu la leçon maintenant.

Sources : 20 Minutes, Brain Magazine, Upcounsel