Rugby Couv'

Crédits photo (creative commons) : mrlins

Vous allez au stade de temps en temps, parce que pour bien "entendre chanter le cuir", il faut être sur place. Et si au contraire vous êtes plutôt du genre télé-bière pour regarder 30 gaillards se fracasser, voilà un top qui pourra vous éclairer sur le spectateur type que l'on peut trouver derrière la main courante...

  1. L'ancien
    A son époque il regardait les matchs au pesage, les avant faisaient déjà 120 kilos mais c'était pas du muscle. Il regrette le temps ou les deuxièmes ligne tiraient sur les noix des piliers pour les forcer à pousser droit. Dans ce temps là, on jouait là où on était nés et c'était tout, quitte à atteindre le pic de sa carrière en seizième de finale du Du Manoir.
  2. Le mec invité par les sponsors
    Il aime le jeu mais pas les gros tout rouges qui jouent de la trompette. Il est adepte du rugby classe en costard. En gros, il est plus petit four que cassoulet de canard fourré au paté de gratons. Quand son équipe (enfin celle qui l'a invité ) marque il crie derrière les vitres en plexi de la loge mais personne ne l'entend, par contre quand elle perd ça ne lui fait pas grand chose.
  3. Le pédagogue
    Plus connu sous le nom de "gros-relou". Pour se distinguer, il ne critique jamais les décisions arbitrales. Au lieu de crier sur l'homme en vert, il explique calmement "c'est une interprétation tout à fait possible". Il s'est farci les 450 pages du réglement de l'IRB et il préfere le beau-jeu au chauvinisme. Détail qui tue : le relou prend une rondelle de citron avec son Perrier.
  4. Le mec de la fanfare
    Ne comptez pas sur lui pour vous donner le score pendant le match, il ne sait même pas qui joue. Il peut jouer La Pitxouri sur n'importe quel instrument à cuivre et ça le gonfle de jouer Bad Romance depuis quelques temps. Ce qu'il aime lui c'est "la bonne bouffe et les copains". Bizarrement il a toujours un accent à couper au couteau.
  5. Le mec de mauvaise foi
    A la première faute il hurle "Deppuuuiiss le déébut". Il pense que toute l'équipe adverse devrait porter un bonnet de bain parce qu'ils passent leur temps "à la piscine". Si le mec d'en face met un marron c'est un "Voyouuu" mais si c'est un gars de son équipe c'est un "valeureux guerrier".
  6. Le spectateur sympa
    Il aime le stade Français et l'équipe de France (il ne comprend pas pourquoi on a enlevé Chabal). Il vient avec ses enfants au stade de France et en Espace (il avait acheté sa place de parking trois ans à l'avance). Ce qu'il préfère au rugby, c'est la Ola. Maximilien, son petit dernier, joue dans le club du quartier entre deux leçons de violoncelle.
  7. La jeune fille
    Elle est souvent en pesage avec une copine à elle. Elle crie très (trop) fort dans les aigus et ses joueurs préférés c'est Parra, Yachvili et Vincent Clerc, que du beau mâle. Elle a plein de photos d'elle à coté des joueurs de l'équipe qu'elle poste sur son Facebook. Elle trouve que dans le foot y'as trop trop d'argent et qu'au rugby c'est des vrais mecs. Bizarrement son mec est souvent maigrichon.
  8. Le stressé
    Avant le match "faut pas le faire chier", pendant "faut pas le faire chier", dans les 10 dernières minutes "faut pas le faire chier" mais de toute façon il fait les 100 pas loin de la TV ou des tribunes. Après le match tu lui parles que si il a gagné. Après coup il prend un air serein genre "c'était chaud mais j'y ai toujours cru, on était au dessus", alors que dix minutes avant il était à deux doigts de la syncope à chaque fois que l'adversaire touchait le ballon. Le stressé est cool car tu peux boire dans sa pinte dés qu'il se lève parce que "Putain ! je peux pas regarder".

  9. L'arsouille
    Il est de tous les voyages de supporters et pourtant il a jamais pu voir un match en entier le pauvre garçon. Ce mec là fait tout en avance : 10 heures avant le match il est déja chaud, 4 heures avant il fête la victoire, au coup d'envoi il dort dans le bus. Si jamais il arrive à rentrer dans le stade sans vomir, il sort à la 20ème pour être sur d'avoir une place à la buvette. C'est un bon allié pour la bière de la mi-temps.
  10. Le paranoïaque
    Blanco gère la ligue et s'arrange pour que Biarritz ait toujours une poule scandaleusement facile en H-Cup. Toulouse a toujours l'arbitrage pour lui. Mc Caw est un voleur. Clermont c'est des faux gentils et Toulon c'est que des voleurs. Le parano a raison mais on lui dit pas parce qu'il est déjà assez flippant comme ça.

Et vous, vous êtes plutôt quoi ?

Et sinon, rien à voir, mais parce que toi aussi tu détestes courir (sauf des fois), découvre notre dernière vidéo (et abonne-toi à notre page Youtube)