Je sais pas quel débile a dit que derrière chaque grand homme, il y’avait une femme, mais on va d’une certaine manière lui donner raison ; de toute façon François Fillon vient de le faire pour nous. Donc, derrière chaque grand homme, il y a une sista’ qui fait des trucs incroyables, mais dont personne ne parle car l’Histoire continue d’être principalement écrite par des hommes.

1. Camille Claudel

La sœur de Paul Claudel a eu ce qu’on appelle une bonne grosse vie de merde. Passionnée de sculpture, maîtresse et, en quelque sorte, muse de Rodin, Camille Claudel n’a pas vraiment connu le succès durant sa vie. Sa passion avec Rodin finit par s’achever et Camille Claudel n’a pas un rond. Elle vit seule et sombre dans la paranoïa, jusqu’à ce qu’on l’interne de force à la mort de son père. Elle termine sa vie à l’asile, où elle reste quand même pendant 30 ans. Ensuite, son oeuvre tombe dans l’oubli, jusqu’à ce qu’un film la ressuscite aux yeux du grand public.

Crédits photo (creative commons) : Unknown

2. Pauline Bonaparte

Sœur préférée de Napoléon, Pauline Bonaparte se marie avec le général Leclerc, l’un des meilleurs officiers de l’armée napoléonienne. Napo arrange bien sûr ce mariage et s’impose comme parrain de leur fils dont il choisit aussi le prénom.

Le truc, c’est que Pauline est très, très, très belle. Le sculpteur Canova fera plusieurs sculptures pour lesquelles elle posera. Très très belle, donc, et très, très, très libre. Quand elle s’installe à Saint-Domingue (comprenez Haïti) où son mari a été dépêché pour mater la rébellion initiée par Toussaint Louverture, elle retrouve un ancien amant et entame diverses liaisons avec des officiers au gré des absences de son mari. Puis Leclerc meurt, en 1802, et Pauline, bien qu’ébranlée, continue ses intrigues. Elle couche ainsi avec le général Humbert ; Bonaparte l’apprend et démet le général de toute fonction. En réponse, Humbert devient l’un des chefs de la piraterie dans les Caraïbes.

On cherche un nouveau mari pour la petite Pauline. Ce sera le prince Borghèse, dont le palais est bien connu de ceux qui sont déjà allés à Rome. Mais Pauline s’emmerde à Rome et revient en France où elle s’organise une petite cour de soupirants.

Fidèle au-delà de tout à Napoléon, elle l’aidera à organiser son évasion de l’île d’Elbe en lui fournissant des diamants et de l’argent. Et mourra quatre ans après son frère d’un cancer du foie.

Crédits photo (creative commons) : Public domain

3. Maria Anna Mozart

Comme son frère cadet, Maria Anna Mozart présentait tous les signes du génie musical. Elle commence son apprentissage du clavecin à 7 ans et fait sa première tournée européenne à 12. Avec leur père, elle est celle qui accompagne Wolfgang, né 5 ans plus tard, pendant son apprentissage du pianoforte.

Le hic, c’est qu’à l’époque, la musique n’était pas un truc de filles. Le père Mozart, Leopold, met donc fin à sa carrière quand elle atteint ses 18 ans. Elle se marie avec un homme qu’elle n’aime pas et donne des cours de pianoforte à Salzbourg. Tout en continuant d’écrire des pièces, dont les mérites sont vantés par son frère dans plusieurs lettres, mais qui sont perdues à jamais, les partitions n’ayant jamais été retrouvées.

Crédits photo (creative commons) : Public domain

4. Rosalie Poe

Edgar Allan Poe et sa petite sœur partagent une histoire tragique. Petits, leur nurse les calme à l’opium et au gin, et ce jusqu’à la mort de leurs parents. Ils sont alors placés dans des familles d’accueil distinctes.

En raison du traitement que lui réservait sa nounou quand elle était jeune, Rosalie souffre d’un retard important dans son développement mental et physique qui l’empêchent de devenir autonome. Mais le pire, c’est que les membres de sa famille d’accueil meurent à leur tour alors qu’elle est incapable de se débrouiller seule. Tout cela survient après la mort d’Edgar. Rosalie est dès lors tenue de vivre dans la rue. Elle termine comme une merde dans une maison de charité.

Crédits photo : Poe Museum

5. Les demi-soeurs d'Oscar Wilde

Emily et Mary Wilde étaient les demi-sœurs illégitimes (et cachées) d’Oscar Wilde. Alors qu’elles vivaient auprès d’un parent en Irlande, elles furent victimes d’un tragique accident. La robe d’Emily s’enflamma et, Mary, cherchant à couvrir les flammes, prit feu à son tour. Mary mourut en quelques jours et Emily après plusieurs semaines de souffrances. Le père Wilde se démerda pour étouffer l’affaire et pour changer leurs noms sur leurs tombes. Oscar n’en sut jamais rien.

6. Ilse Braun

Ilse Braun resta à l’écart des idées nazies. Elle travaillait chez un médecin juif quand sa sœur, Eva, faisait zig-zig avec Hitler. Ilse refusa les propositions d’Eva de lui trouver du boulot chez le médecin personnel d’Hitler après la promulgation des lois de Nuremberg. Ilse se moquait ouvertement d’Hitler qui se grandissait au travers de la propagande. Après la guerre, elle devint journaliste pour un canard de droite.

Crédits photo : Wiki Tree

7. Paula Hitler

L’histoire de Paula Hitler est abominable. Elle se faisait taper par son père et son frère quand elle était petite. La violence familiale était telle qu’elle en vint à contaminer ses pensées ; pour elle, les coups de son frère étaient positifs pour son éducation.

Quand Adolf parvint au pouvoir, Paula ne fut pas en reste. Elle se fiança à un criminel nazi, le docteur, Erwin Jekelius, responsable de la mort de 4000 personnes dans les camps. Après la guerre, elle vécut sous un faux nom pour échapper aux autorités.

Crédits photo (creative commons) : Unknown

8. Whilelmina Van Gogh

Plus jeune sœur de Vincent Van Gogh, Wilhelmina a passé grosso modo toute la fin de sa vie en hôpital psychiatrique. Après la mort de ses deux frères, elle s’engagea en Hollande pour l’ouverture du bureau national pour le travail des femmes en parallèle à son travail dans le milieu hospitalier. Mais à 40 ans, on lui diagnostiqua une démence précoce qui la conduisit à l’hôpital. Elle passa 40 ans dans un asile de fous à se balancer sur une chaise.

Tous dingos, les Van Gogh.

9. Rosemary Kennedy

Petite sœur de JFK, Rosemary Kennedy s’est vu diagnostiquer un retard mental par ses parents. Malgré cela, ils placent en elle des espoirs importants et la poussent à poursuivre des études. Rosemary, elle, aime surtout faire la fête et vit une vie de jeune bourgeoise dans le Boston d’avant-guerre. Quand papa Kennedy est nommé ambassadeur à Londres, en 1938, Rosemary suit la famille et obtient un diplôme d’enseignante dans un couvent. C’est là que tout bascule. Son appétence pour les garçons et ses virées nocturnes ne sont pas du goût de sa mère, très catho, ni de son père, qui aurait tout à perdre avec un scandale. On se souvient alors du diagnostic qu’on avait posé sur elle et on considère que Rosemary souffre d’une dépression agitée. Le père Kennedy décide de pratiquer sur elle une lobotomie, qui lui donne l’âge mental d’un enfant de 3 ans et la fait souffrir d’incontinence. On la cache dans des asiles.

La version officielle imposée par la campagne victorieuse de JFK est que Rosemary est handicapée mentale.

Crédits photo (creative commons) : Fair use

10. Jetsun Pema

Jetsun Pema est la sœur du Dalaï Lama. Elle fait ses classes à Delhi et à Londres, apprend les langues étrangères, avant de s’engager pour la cause des réfugiés tibétains. C’est elle qui fonde le premier Village des enfants tibétains pour accueillir des milliers d’enfants déplacés par les tensions avec la Chine et leur fournir l’éducation nécessaire. Jetsun Pema est désormais surnommée « la mère du Tibet ».

Crédits photo (creative commons) : VOA

Et encore, vous connaissez pas mes sœurs.

Source : Listverse