Perdre un pote, c’est chiant. En perdre deux, c’est relou. Tous les perdre en même temps, c’est handicapant. Pour le bien-être de ta vie sociale, on va t’aider à survivre à cette étape cruciale dans une amitié : les week-ends entre potes. Ce week-end correspond souvent au moment fatidique où tu découvres que tes amis ont une hygiène de vie déplorable et qu’ils sont très cons. Ça fait mal.

1. Ton portable, tu lâcheras

On l’a tous, ce pote insupportable qui t’écoute à moitié et qui alterne entre te regarder dans les yeux et observer discrètement son téléphone en biais. ON TE VOIT. Il acquiesce, il te sourit de temps en temps mais il n’entend pas un mot de ce que tu dis, bien trop concentré à réfléchir à sa prochaine publication Instagram. Ce genre de pote, c’est déjà chiant à la terrasse d’un café, mais alors coincé avec pendant deux jours. Tu finis par avoir envie de lui faire avaler son téléphone. Et c’est une mauvaise idée parce que ça se digère excessivement mal.

2. De râler, tu t'abstiendras

D’autant plus que c’est un trait de caractère qui est facilement accentué par la promiscuité éphémère permise par les vacances. D’habitude, quand tu les vois en soirée, tu as eu le temps de te défouler sur ta moitié ou tes parents, ainsi quand tu débarques chez ton pote, tu es calmé et tu n’as pas envie de te plaindre à tort et à travers. En revanche, pendant les vacances, aucun exutoire. Tes amis sont le réceptacle immédiat de toutes tes complaintes sur la moindre incommodité à laquelle tu es confrontée. Et c’est chiant. Donc quand tu veux te plaindre, appelle ta mère ou ton père et fous leur la paix.

3. La vaisselle, tu feras. Et avec le sourire en plus

Connaissez-vous le théorème du gros crade ? C’est simple : plus on laisse la vaisselle s’accumuler dans l’évier, plus il est rapide de tout laver d’une traite à la fin de la journée. Le souci, c’est que le soir, face au monticule d’assiettes bien sales accumulées, tes potes oublient souvent la deuxième partie. Du coup, ça sent pas bon, c’est dégueu et comme tu n’oses plus foutre les pieds dans la cuisine, tu te laisses doucement mourir de faim. Pas cool.

4. Tes amis, tu préviendras (quand tu t'éclipses avec un mec ou nana en fin de soirée)

Il est 4h du matin. Et ce soir, tu as rencontré l’amour en la personne de Jean-Michel, tu veux concrétiser. Le problème, c’est que cela fait bien plusieurs verres que tu as semé tes potes. Deux options s’offrent à toi. Tu peux choisir d’aller les informer de ton histoire d’amour naissante qui t’empêchera de rentrer avec eux ou bien tu peux opter pour la facilité et t’en aller sur un coup de tête sans prévenir personne. Et tant pis s’ils se mobilisent à 15 pour te chercher pendant deux heures, ils ne comprennent rien à l’amour de toute façon. Tu leur expliqueras tout ça demain.

5. Ton gros radin pendant les courses, tu ne feras pas

Pendant l’année, tu ne t’en rendais pas compte. Oui c’est vrai, de temps en temps ton pote s’en allait sans payer. En guise de « bonjour », il disait souvent « Faut que quelqu’un m’avance, je n’ai pas une thune ». Mais pendant ce week-end, il s’est transformé. Quand est venue l’heure des courses, tu as senti que potentiellement une amitié pouvait se briser. Pendant 2h il t’a traîné partout dans le magasin, t’obligeant à te courber pour attraper les sous-marques. Il a presque pleuré quand il a dû débourser quelques centimes de plus que ce qu’il avait prévu. Ce mec-là, pour le calmer, il faut organiser des pots communs en amont. Même si de toute évidence, il va taper dedans sans demander.

6. Dans tout l'appartement, ton bordel, tu n'étaleras pas

Semblable à une grosse limace toujours suivie d’une énorme traînée de bave, il est des gens qui sèment leurs affaires et dont on peut facilement retracer la journée en procédant à un rapide état des lieux. Tasse de café à moitié vide sur la table basse accompagnée de quelques miettes de pains (petit déjeuner), un pantalon de pyjama savamment étendu sur le sol (préparation matinale), des odeurs nauséabondes s’échappant des toilettes dans lesquelles il a probablement laissé son portefeuille ou un chargeur de téléphone (halte chiottes). Ce pote n’a aucun mystère pour vous. En revanche, lui ne connait pas votre secret dessein: l’étouffer avec ses propres affaires. Jusqu’à l’asphyxie.

7. La bonbonne d'eau chaude, tu ne videras pas

Il faut vraiment avoir un cœur de pierre pour vider les réserves d’eau chaude sans aucune considération pour les autres. D’autant plus que celui qui gaspille toute l’eau est en général un gros bordélique qui laisse tout traîner. Donc si tu passes après lui, en plus de te geler les miches à l’eau froide, tu prends le risque de trébucher sur un slip sale de trois jours en sortant de la douche. Vraiment pas cool.

8. La bouffe préparée par tes potes, tu ne critiqueras pas

Parce qu’il ne faut pas le froisser le petit pépère. Il s’est motivé à vous faire à manger et il y a mis tout son amour (ainsi que ses doigts sales). Ce sont peut-être des pâtes au beurre pour toi, mais pour lui, ça a beaucoup plus de sens. C’est une déclaration d’un amour. Une sorte d’hommage au lien fort qui vous unit. Une preuve tangible, réelle, matérielle de ce qui fait qu’aujourd’hui vous pouvez vous comporter comme des porcs quand vous êtes tous ensemble sans aucune gêne. Et ça, ça n’a pas de prix.

9. En soirée, tes potes, tu suivras

Et tu ne feras pas ton gros relou à rester cloîtré dans votre appartement alors que tout le monde veut sortir. Non parce qu’en temps normal, quand tu fais le mort et que tu ne réponds à personne parce que tu as envie de chiller chez toi devant une bonne série, ça passe crème. Mais si, pendant ton week-end, tu feins de ne pas entendre tes potes quand ces derniers proposent de sortir, tu risques de foutre une très mauvaise ambiance. « Hein ? Sortir ? Pardon, tu me parlais à moi ? » Monstre.

10. La musique, tu ne monopoliseras pas

Source de conflit inépuisable. Tes amis, tu les aimes mais parfois, ils écoutent vraiment de la daube. Et toi, te taper du JUL beaucoup trop fort à 10h du mat’, c’est hors de question. Alors plutôt que de leur crever les oreilles avec des cotons tiges pour leur faire arrêter d’écouter de la musique à tout jamais, organisez des plannings judicieux. Le matin, privilégiez des musiques douces et paisibles, par exemple « Rage against the machine », la journée, une petite musique d’ambiance qui ne vous perturbe pas trop non plus, Colonel Reyel fera parfaitement l’affaire. Et enfin le soir, quand il est l’heure de sortir et qu’il faut vraiment s’ambiancer, lâchez-vous et mettez un petit son de Carla Bruni. Belle soirée en perspective.

Si avec tous ces conseils, tu ne passes pas le meilleur week-end de ta vie. Soit tu es entouré de gens pas très cools, soit c’est toi le gros relou mais personne n’ose te le dire ! Sorry.