Avant tout, petite précision : ici, on ne va pas parler de rappeurs se produisant sur Youtube, ni de youtubeurs spécialisés dans le domaine (via parodies, critiques et autres cavatines) mais bien de vidéastes de l’internet qui ont eu un instant d’égarement (parfois plusieurs) et qui nous ont pondu un bon petit son des familles. Vous n’y trouverez donc pas Rilès, ni Mister V ou Lorenzo. Mais on les aime quand même. Beaucoup, beaucoup.

Faites gaffe, le talent est présent. Les filles un peu moins hélas.

1. Du bon gros rap médiéval par Mcfly & Carlito

Magnifique trouvaille datant de 2014 qui n’est pas le seul essai de ces deux youtubeurs de génie. On est sur du très lourd. Les paroles sont rédigées en ancien français et c’est beau. On peut vous acertefier que vous allez amourer.

2. "Les rappeurs fragiles" : quand le Palmashow parodie PNL

Deux rappeurs sensibles qui ne se sont jamais remis des « Disney » de leur enfance. On comprend.

3. "Placement de produits" de Squeezie

Cette vidéo vaut des millions d’euros.

4. "Pupille De La Nation" par Matheos (Bonjour Tristesse)

Engagé. Très engagé. Mais, étrangement, on le trouverait presque apaisé comparé à ses podcasts sur l’actu très enragés. (Oui, je fais dans la rime, je me sens inspirée).

5. "Cinq étoiles" Le premier rap de Norman et sa clique, un basique

Cette vidéo a huit ans et la violence de cette information est très puissante. On est, certes, loin des 68 millions de vues de l’indétrônable « Luigi clash Mario », néanmoins la vidéo vaut vraiment le détour. Ne serait-ce que pour jeter un coup d’œil aux bons gros looks de puceaux de nos youtubeurs préférés.

6. Un maximum de gêne grâce au Monde à l'envers

Les gars sont volontairement très malaisants. Et ça fonctionne parfaitement.

7. Quand LinkTheSun présente le Casoar : "chicken of the death"

Et anglais s’il vous plaît. C’est à l’occasion d’un « Point Culture » sur les Pokémons de la vraie vie que le youtubeur nous offre ce petit intermède musical plutôt sympatoche.

8. "Se-krak" de Kaapris, la version honnête de Se-Vrak par les mecs de Lolywood (anciennement WonderFools)

« Salope, putain j’sais même pas pourquoi je parle comme ça. Salope, putain j’ai peur de c’que va dire papa ». Où l’on assiste au processus introspectif d’un rappeur en plein flow. Édifiant.

9. "Clash d'astéroïde" par le Studio Bagel

Le mariage parfait entre astronomie et rap sale.

 

Nos youtubeurs savent donc tout faire. Et oui ce top manque gravement de filles et j’en suis la première désolée.