Les séjours en Corée du Nord n’ont pas franchement la cote en ce moment. Il paraîtrait que les autorités sont un poil soupe-au-lait avec les touristes. C’est dommage parce que le pays est loin de se résumer à ses essais de missiles et à la coupe paillasson de son leader.

1. Parce que vous aurez parfois l’impression d’être un extraterrestre

Quand on voyage et que les gens, autour de vous, vous observent comme si vous débarquiez d’une autre planète, c’est généralement le signe que vous avez réussi à sortir des sentiers (ra)battus tracés par le tourisme de masse. Bien joué ! C’est le cas en Corée du Nord, où les habitants n’ont souvent aucune idée de ce à quoi ressemble un étranger. Pas de « J’irai dormir chez vous », ni de « En Terre Inconnue » le soir à la TV, ils risquent donc d’être un peu surpris en vous voyant débarquer. Ne soyez donc pas étonné si vous avez l’impression de passer pour une créature bizarroïde pendant votre séjour.

Source photo : Giphy

2. Parce que c’est un des derniers régimes totalitaires

Si vous racontez autour de vous que vous partez visiter la Corée du Nord, certains vont forcément vous traiter de cynique sans cœur, un brin voyeur pour oser aller parader dans un pays soumis à une dictature. Les mêmes qui projettent de partir l’été prochain faire un trek au Tibet, ou de se faire dorer la pilule aux Philippines ou en République Dominicaine, oubliant l’espace d’un séjour, la pauvreté ambiante. À chacun ses petites hypocrisies. Visiter la Corée du Nord, ce n’est pas faire du tourisme ; c’est se placer comme témoin d’un monde régi par des codes différents, sans voyeurisme mais avec curiosité. C’est aussi une façon d’offrir la possibilité à la population de sortir de son isolement, comme les Espagnols sous la dictature de Franco, qui vécurent l’ouverture au tourisme comme une (petite) fenêtre sur le monde.

Source photo : Giphy

3. Parce que certains coins sont quand même magnifiques

Et c’est l’UNESCO qui le dit. Prenez par exemple la montagne Paektu, il s’agit du sommet le plus élevé de Corée du Nord (2744m) et un mont sacré pour les Coréens. Ce volcan, toujours en activité, marque la frontière avec la Chine et est bordé par une réserve naturelle de plus 1300 km². Peu peuplée, la zone se visite accompagné d’un guide (des fois que vous ayez l’idée d’espionner les marmottes), avec en point d’orgue le levé du soleil visible depuis le sommet où se trouve également le plus haut lac de cratère du monde (lac Chonji). Ce lac aurait selon les autorités, vu naître le légendaire Tangun, père de la Corée. Info non confirmée par le Guide du Routard, donc méfiance.

Crédits photo (creative commons) : Bdpmax

4. Parce qu’il y a même un parc d’attractions

Qui a dit que les Nord Coréens ne savaient pas s’amuser ? Il suffit de faire un saut au Parc de loisirs Mangyongdae Funfair à 12 kilomètres de Pyongyang pour se convaincre que c’est un peu vrai quand même. Sur 70 hectares, les rares visiteurs peuvent risquer leur vie dans des montagnes (forcément) russes, faire du manège (dés)enchanté, ou tirer un coup à la carabine. Si ça ne vaut pas le Parc Astérix, la visite vous laissera sur le cul tellement le coin ressemble au décor d’un mauvais film d’horreur.

Crédits photo (creative commons) : (stephan)

5. Parce qu’on peut y faire du ski

Et que le forfait 1 semaine vous coûtera moins cher qu’un pass demi-journée à Avoriaz. En plus, la station n’est pas ridicule. Située sur le mont Masik, elle culmine 1523 m d’altitude et offre quand même 110 kilomètres de pistes, ainsi que plusieurs téléphériques (vous pensiez quand même pas que les autorités allaient vous laisser remonter à pied?). Par contre, niveau logement c’est plutôt moyen, puisqu’il n’y aurait qu’un seul hôtel dans toute la station. Pensez à réserver, c’est plus sûr.

Crédits photo (creative commons) : Uri Tours

6. Parce que dans 10 ans, la Corée du Nord ressemblera à la Costa del Sol

C’est en tout cas le souhait des autorités nord-coréennes, créer une station balnéaire dans la ville portuaire de Wonsan, sur le modèle des villes espagnoles de la Costa del Sol et de la Costa Blanca. Il paraît qu’ils envisageraient même d’ouvrir un camping ! Hâte d’y être.

Source photo : Giphy

7. Parce que les Nord Coréens sont "fiers" de leur pays

Si le patriotisme en France est bizarrement un truc un peu louche, en Corée du Nord il est obligatoire (rapport au fait ta tête peut tomber si t’es pas content). Bien pratique pour obliger tout le monde à se réjouir au moindre projet achevé. Un métro est ouvert à Pyongyang, hop on ouvre un musée qui raconte l’histoire de sa construction. Mais là où les Nord-Coréens font très forts, c’est qu’ils ont également imaginé un musée de la construction du musée de la construction du métro.

Source photo : Giphy

8. Parce qu’ils sont balaises en choré (sans mauvais jeu de mot)

Chaque année, d’août à septembre a lieu le Festival d’Arirang. Une manifestation culturelle qui célèbre la fête nationale au travers de gigantesques chorégraphies, censées raconter l’histoire de la Corée du Nord au 20ème siècle. Jusqu’à 100 000 artistes et figurants participent à ces immenses représentations hautes en couleurs. Et c’est forcément un événement à voir en vrai (même si, on vous l’accorde, ça peut être un peu flippant).

Source photo : Giphy

9. Parce que vous pouvez même faire une croisière

Cette nouvelle attraction est ouverte aux touristes et permet de faire un tour sur le fleuve Tumen à partir du vieux port de Rajin au Nord-Est du pays. La croisière dure une vingtaine d’heures si tout va bien. On dit ça, car le navire, le Man Gyong Bong, n’a rien d’un paquebot de luxe et ressemble davantage à un vieux ferry rafistolé pour l’occasion.

10. Parce que demain, il sera (peut-être) trop tard

Source photo : Giphy

Il te reste des jours pour partir en septembre ? Il paraît qu’il y a des promos sympas en ce moment.

Source : srune.com

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.