Qu’on le regarde ou le pratique, le foot est un objet infiniment crevant. On court après le ballon, ou bien on s’époumone pour encourager une équipe française qui, en fin de compte, perdra, comme toutes les équipes françaises. Que d’énergie perdue pour un bénéfice ludique quasi-nul. Moi je dis : les jeux vidéo c’est plus sympa. On ne bouge pas de chez soi, on concentre les émotions et, surtout, on peut faire n’importe quoi. Et j’apporte la preuve à ce que je dis. Je suis comme ça, moi.

1. Il y'a moins d'argent en jeu

Ce qui peut être pas mal, par exemple si tu n’as pas les moyens de te payer Neymar dans ton salon. Bien sûr, libre à toi de faire monter les enchères en faisant des paris pas possibles avec tes adversaires, mais si tu veux jouer au casino, il y a des casinos pour ça.

Source photo : Giphy

2. Tu n'as pas tout un groupe à supporter, juste toi et l'intelligence artificielle

C’est moins fatigant. En plus, le nom des joueurs apparaît en bas, du coup tu n’as pas à t’embêter à tous les apprendre ou à plisser les yeux pour les reconnaître. Franchement, c’est tout bénéf ! « Allez moi-même ! »

Source photo : Giphy

3. Les forts ne déçoivent jamais

Les mecs sont définis par leurs statistiques. Ils ne déçoivent pas dans les grands rendez-vous, ils n’ont pas les jambes coupées tout à coup, ils n’ont pas de vilaines ampoules qui restreignent leur course. Ils sont TOUJOURS au top. Tu as Messi, tu dribleras tout le monde. C’est comme ça et ce que ça peut être reposant !

4. Quand un mec sort sur blessure, il est toujours rétabli pour le match d'après

Ça, c’est quand même sympa. Imaginez un monde où l’on s’exploserait les ligaments croisés et, hop ! Le lendemain, on pourrait courir un 100 mètres. On n’aurait pas vaincu la mort, mais presque.

Source photo : Giphy

5. Si tu perds tous tes matchs, tu n'es pas viré en tant qu'entraîneur

Le monde du foot est un monde difficile. Des mauvais résultats qui s’enchaînent, une confiance qui s’étiole, un contrat qui se déchire… Alors que là, tu es à la fois entraîneur, directeur sportif et président du club de ton cœur. Invirable, le mec ! Normal, il est aussi délégué du personnel.

6. Une équipe lituanienne peut gagner contre le Real Madrid

Si le Real Madrid est contrôlé par un enfant de 9 ans, c’est tout à fait envisageable. But de Litapenkiko ! BUT DE LITAPENKIKO !

7. Ça dure vachement moins longtemps qu'un vrai match et la mi-temps est sans pub

Du coup, tu gagnes du temps de vie et du temps de cerveau disponible pour toi et pas pour la pub, du coup, tu as l’impression de vivre plus longtemps et plus intensément, du coup tu épouses une femme belle, riche, et docteure en philosophie, du coup tu fais partie de la Jet-Set, et tout ça sans quitter ton canapé.

Source photo : Giphy

8. Tu peux apprendre les commentaires par coeur

Pour éventuellement, par la suite, réaliser des performances pour tes amis et des inconnus au cours desquelles tu récites des commentaires de FIFA ou de PES avec une voix monocorde. L’art, ça commence bien quelque part.

9. Tu peux humilier les perdants physiquement pendant des heures,

Ce que tu ne peux pas concrètement faire à moins d’avoir le 06 de Mourinho. « Hou le naze, pas trop dégoûté d’avoir pris une branlée, gros naze ? Hein ? Nazebroque de mes deux, tu l’as pas trop mauvaise ? » Mourinho, Zidane, et même Rudy Garcia sont moins réceptifs à ce genre d’humour.

Source photo : Giphy

10. Tu peux casser des jambes sans payer de dommages et intérêts

C’est ton porte-monnaie qui te dit merci, et la société en général qui te fait des bisous d’amour.

11. (Bonus) Tu peux daber sans savoir daber

Pratique.

Pas question que je bouge mes fesses.