Les États-Unis se sont imposés comme le pays ayant engendré le plus de tueurs en série. Des assassins qui pour une poignée d’entre eux, sont devenus célèbres, donnant lieu à des fascinations morbides. C’est ainsi que certains lieux, dans lesquels ont vécu ces tueurs, attirent des touristes originaires d’un peu partout. Des endroits pas forcément visités par respect pour les victimes, et c’est tant mieux, mais qui font aujourd’hui partie intégrante de l’histoire du crime en Amérique…

1. Le 100050 Cielo Drive (Los Angeles, Californie)

C’est là où certains des membres de la « famille » de Charles Manson assassinèrent Sharon Tate, la femme du réalisateur Roman Polanski, et ses amis. Non présent sur les lieux, Manson avait demandé à ses sbires de commettre plusieurs meurtres, en suivant scrupuleusement une liste de célébrités dont il souhaitait la mort. À la base, Manson pensait trouver dans cette maison de Benedict Canyon, le producteur de musique Terry Melcher, dont il désirait se venger pour avoir refusé de le signer sur son label, sans être au courant que ce dernier venait de déménager.Trent Reznor de Nine Inch Nails y vécut et y construisit un studio d’enregistrement. Depuis, la battisse fut détruite et le bâtiment actuel ne ressemble en rien à l’original. Ce qui n’empêche pas les curieux d’aller y jeter un œil.

#cielodrive

A post shared by Gary Brown (@scottsmokespot) on

2. Le Spahn Movie Ranch (Los Angeles, Californie)

On reste chez Charles Manson avec ce site où se tenait jadis un ranch célèbre pour deux raisons. Une bonne, vu que c’est là que se tournèrent beaucoup de films et de séries (comme Duel au soleil, Bonanza ou Zorro) et une mauvaise, qui attire encore beaucoup de personnes, vu que c’est ici que Charles Manson avait élu domicile avec sa « famille ». L’endroit fut détruit par un incendie en 1970, soit peu de temps après les meurtres de Cielo Drive. Il fait désormais partie du Santa Susana Pass State History Park.

#SpahnMovieRanch

A post shared by CieloDrive.com (@cielodrivecom) on

3. Le 112 Ocean Avenue (Amityville, New York)

La maison dans laquelle Ronald DeFeo Jr. assassina ses parents et ses quatre frères et sœurs, en une nuit, sous l’influence d’une voix qu’il associa au Diable en personne. Arrêté après avoir fait des aveux, DeFeo est aujourd’hui enfermé à double tour mais fait régulièrement appel. Étant donné qu’il s’est pris 6 fois 25 ans, il y a peu de chance qu’il sorte un jour. L’aspect un peu surnaturel de l’affaire inspira Hollywood qui en fit un classique (un peu surévalué) avec Margot Kidder et Josh Brolin. Amityville, c’est le nom du film, donna lieu à plusieurs suites et à un remake (un autre arrive bientôt). La maison tient à ce jour toujours debout. Elle fut achetée en 2010 pour 939 315€…

4. La maison d'Ed Gein à Plainfield (Wisconsin)

Quand les autorités mirent fin aux actes barbares d’Ed Gein, plusieurs visages humains, des ossements et des cadavres furent découverts. Dans sa ferme, Gein ramenait les corps des femmes qu’il tuait ou les corps qu’il déterrait pour confectionner divers objets comme des rideaux, des abats-jours ou des masques. Il déclara être coupable de deux meurtres et reconnut aussi s’adonner au vol de cadavres. Surnommé le Boucher de Plainfield, Ed Gein fut arrêté et acquitté en raison de sa santé mentale. Il finit ses jours dans un hôpital psychiatrique. C’est lui qui a inspiré Tobe Hooper pour Massacre à la Tronçonneuse ou encore le personnage d’Hannibal Lecter. Sa ferme fut brûlée après qu’un promoteur ait affirmé vouloir s’en emparer pour en faire une attraction à sensations.

5. L'appartement de Jeffrey Dahmer au 914 North 25th Street (Milwaukee, Wisconsin)

On reste au Wisconsin avec l’appartement de l’horreur, dans lequel le tristement célèbre Jeffrey Dahmer tua 11 personnes. Bien sûr, ce ne fut pas le seul endroit où il commit des crimes mais c’est l’un des plus célèbres. C’est là où on retrouva de multiples restes, comme des crânes et nombre de clichés attestant de la folie meurtrière du locataire des lieux. Objet d’une fascination bien morbide, Dahmer bouffait à tous les râteliers. Littéralement. On le surnomma d’ailleurs le Cannibale de Milwaukee. La maison dans laquelle il passa son enfance dans l’état de l’Ohio cherchait d’ailleurs preneur pour 300 000$ en 2015.

Today I woke up, got on a plane and flew to Milwaukee and went to the spot were Jeffrey Dahmer used to eat people.

A post shared by Ryan Ferguson (@rionfurgoosun) on

6. La maison de Maury Travis à Ferguson (Missouri)

Maury Travis tortura puis tua 17 femmes dans le sous-sol de sa maison, avant de se faire prendre par la police, puis de se suicider en prison en 2002. Sa mère décida de louer la baraque, sans dévoiler ce qui s’y était passé pendant plusieurs années. Au sous-sol particulièrement, que Travis avait transformé en chambre des horreurs. Il n’est bien sûr pas exclu que plusieurs occupants aient justement désiré y vivre parce qu’il s’agissait de l’ancienne maison du serial killer et non parce que la surface au sol et l’exposition au soleil étaient intéressantes.

7. La maison de Gary Ridgway à Seattle-Tacoma (Washington)

Une petite maison verte plutôt avenante, dans laquelle le dénommé Gary Ridgway ôta la vie à plus de 50 femmes (il fut reconnu coupable de 49 meurtres tout en sachant qu’il en avait commis très probablement davantage. On parle volontiers de 90 victimes). Ridgway qui allait ensuite balancer les corps dans la Green River. Ce qui lui valut son surnom : The Green River Killer.La maison fut rachetée en 1999. Ridgway lui, fort de ses 48 peines de perpétuité, dort à l’ombre dans la prison de Walla Walla.

8. La maison d'Anthony Sowell sur Imperial Avenue (Cleveland, Ohio)

L’histoire d’Anthony Sowell est des plus glauques. Dans la maison qu’il partageait avec sa mère, Sowell tuait des femmes. 11 cadavres furent retrouvés après son arrestation. Les voisins, à bien y réfléchir, avaient senti de drôles d’odeurs mais mettaient ça sur le compte de l’usine à saucisses voisine de la maison de Sowell, qui dégageait elle-même des effluves pas super appétissantes. Quand le serial killer fut condamné, plusieurs objets furent volés dans son jardin et revendus ensuite sur le net. La maison n’existe plus.

9. La maison de John Wayne Gacy au 8207 West Summerdale Avenue (Chicago, Illinois)

John Wayne Gacy avait pour habitude de se grimer en clown pour amuser les enfants dans les hôpitaux. Il aimait aussi offrir de petits boulots aux jeunes de son quartier. Jeunes qui finissaient généralement dans sa cave. En apparence sympathique, Gacy a marqué l’histoire des États-Unis en devenant l’un des pires tueurs en série que le pays ait connu. Avant d’être exécuté, il se fit remarquer en peignant plusieurs toiles. Cité maintes fois dans des films, séries et autres chansons, Gacy a acquis une célébrité bien morbide, qui a logiquement fait de sa maison des horreurs un lieu prisé par les amateurs de ce genre de trucs…

10. Le château de l'horreur, à l'angle de 63rd et de Wallace (Chicaco, Illinois)

On considère souvent H. H. Holmes comme le premier tueur en série américain. Un homme malsain au possible qui se donna les moyens de répondre à ses pulsions meurtrières en profitant de l’Exposition Universelle de 1893 pour ouvrir un hôtel à Chicago. Un établissement qu’il considérait comme son château et dans lequel il tua 200 clients, en se livrant aux pires pratiques. Construit par plusieurs entrepreneurs suivant des plans tordus dont seul Holmes connaissait l’issue, l’hôtel comprenait des chambres sans fenêtres, des trappes et de multiples pièges qui lui permettaient de capturer de pauvres malheureux, dont il vendait parfois le squelette à des écoles de médecine. Une nouvelle fois, quand Holmes fut arrêté, il fut envisagé de transformer son « château » en musée des horreurs, mais là encore, un incendie mit un terme à ce funeste projet. Aujourd’hui, à cette adresse, on trouve un bureau de poste.

Je vous le concède, on a fait plus joyeux comme top…