Non mais vraiment, qui a eu l’idée de créer le JT ? Le scénario est tout pété, les décors sont nuls à chier et puis alors le jeu d’acteur des présentateurs est pitoyable. Et pourtant on s’obstine à se le coltiner tous les soirs depuis des siècles (au moins), ça n’a pas de sens.

1. Le jeu d'acteur des personnages principaux n'est pas vraiment dingue

Semblables à des automates, ils débitent leur texte d’un ton monotone en regardant fixement la caméra. Aucune spontanéité. Aucun naturel. Ils sont figés, fixés à leur chaise, incapables de faire des gestes brusques ou de se mouvoir dans l’espace. C’est presque gênant.

2. Ta voisine fan de Johnny n'arrête pas de tout te spoiler

Et à chaque fois que tu la croises, elle ressent le besoin irrépressible de te parler de partage d’héritage, des beaux jours de Sylvie Vartan, de toutes ses idoles du passé qui s’insurgent tous les jours tels que Jean Reno, Jacques Dutronc, Michel Polnareff et tutti quanti. Et lorsque enfin, tu arrives chez toi et que tu t’avachis sur ton canapé en zappant sur BFMTV, et bah c’est la grosse loose parce que cette vieille bique t’a tout spoilé sur l’affaire Johnny.

3. Les dialogues sont vraiment mal écrits : redondants, répétitifs, plutôt chiants

Non mais vraiment, les types se prennent la tête pendant des heures pour des trucs dont tout le monde se cogne. De temps en temps, on aurait presque tendance à croire que cette propension à s’éterniser sur des commentaires de commentaires de commentaires de phrases lancées à la volée par une célébrité quelconque ou un politicien un peu casse bon-bon n’est en fait que le résultat d’une absence crasse d’imagination et de créativité.

4. On en a marre de voir des hommes dépeints comme de gros politiciens véreux, ça manque clairement de réalisme

Comme si les politiques manquaient de probité et se permettaient de faire des promesses en l’air. Mais n’importe quoi les scénaristes, réveillez-vous, merde !

5. Ça leur dirait pas de foutre des "Happy Ends" de temps en temps

Non mais franchement. Toujours des sujets déprimants à mort, des trucs morbides ou carrément dérangeants. Tentatives d’attentat, partage d’héritage qui tourne mal, grévistes mécontents ou encore pics de pollution et grand froid sibérien… FAUDRAIT PEUT-ÊTRE CHANGER DE DISQUE.

6. Le scénario est tout pété, vraiment à retravailler

Un mec qui débite des infos à la chaîne devant son bureau, c’est quand même pas hyper original. Et c’est tous les jours la même. Et malgré les efforts faits pour foutre un personnage plutôt attirant dans le rôle du journaliste afin de maintenir l’attention du téléspectateur, on aimerait bien qu’il se passe des trucs un peu plus palpitants. Par exemple une attaque extraterrestre ou une love story naissante entre les deux présentateurs. J’pose ça là.

7. Parce que les décors ne sont vraiment pas ouf

On est en pleine overdose de ces plateaux sans âme à dominante bleue ou blanche où tout est rigide et rectiligne. Vraiment, les gars, faites un effort. On propose de recourir désormais à un fond vert et de foutre des arrières-plans un peu plus stylés. Las Vegas City ? La Galerie des Glaces ? Les chiottes de BFMTV ?

8. On voit toujours les mêmes personnages

On se souvient tous de cet épisode traumatisant qui a duré plusieurs mois, l’année dernière, appelé « Les Campagnes Présidentielles » où pendant des semaines, se sont succédé (non, y a pas de -s, j’ai vérifié) les quatre candidats et leurs bras droits inlassablement. Clairement, on a frôlé la nausée.

9. C'est un piètre plagiat de série "Netflix", honteux

Bah oui, Macron qui débat des accords du Mercosur avec une peluche grandeur nature, ça vaut bien l’épisode 2 de la Saison 3 de Black Mirror durant lequel un parlementaire se retrouve en compétition avec Waldo un ours bleu ultra vulgaire à l’humour gras et à la côte de popularité exponentielle. Bon ok. La vachettes était quand même beaucoup plus investie dans son combat et avait de réelles revendications (et oui pour la première fois depuis longtemps dans ce top, il s’agit de premier degré. Non ne partez paaas.)

10. L'intrigue principale est souvent bien moins importante que les histoires secondaires

Mais elle est plus putassière, plus attrayante et plus accessible pour les téléspectateurs lambda (et voyeurs) que nous sommes. #jedénonce #peurderien #saufdesvachesmaiscestunephobie

Euuuh… On m’informe dans l’oreillette que le JT n’est pas une série. Oupsi.

Source Image : Hugo’s Journey