Crédits photo (creative commons) : katietower

De temps en temps, il est bon de douter, voire de s'autoflageller un peu. De se dire que ce que l'on fait c'est pas terrible (même si c'est loin d'être le cas, on est d'accord). Et s'il est préférable que ce moment ne dure pas très longtemps, ne nous privons pas pour bruler nos icônes, et détruire ce que nous adorons: le top. Oublions toute idée de liste, de classement, l'espace d'un instant. Il y a même plein de bonnes raisons à cela...

  1. Parce que le top, c'est comme le bonbon Kréma, c'est méchamment addictif : une liste. Puis une autre. Allez une dernière. Là, j'arrête. Voilà.
  2. Parce que ça peut même devenir une maladie : quand tu en es à faire mentalement "le top 10 des personnes de ton wagon dans le métro avec qui tu préfèrerais être enfermé à vie", c'est qu'il est temps d'écouter ton médecin et de faire une cure de désintox.
  3. Parce que le top, c'est fortement subjectif : vrai. Et c'est bien là qu'est tout le plaisir. Mais oui, mon top 10 ne sera jamais le tien. Et c'est pas très grave non plus. À vrai dire, on dirait même qu'on s'en fout.
  4. Parce que le top, ça pollue le web entier : "On en voit partout ma bonne dame" . Et pas que sur le web pourrait-on même rajouter. Mais attention, il y a le bon top et le mauvais top. Un peu comme le bon et le mauvais chasseur quoi... Méfiez-vous des contrefaçons.
  5. Parce que le top, c'est pas exhaustif: ça pourrait l'être. Mais un "Top 1000 sur les phrases à ne pas dire au réveil", ça pourrait devenir un peu pénible à lire. Donc plutôt un top 10 finalement et tout le monde est content.
  6. Parce que le top, c'est hyper simple à faire : surtout un top 2, oui. Mais un top 10, c'est déjà un peu moins le cas. On en lit assez tous les jours sur le web et on en reçoit tous les jours un joli petit nombre: ça peut rapidement devenir tout naze (ça vaudrait presque un top 10 des pires tops reçus tiens). Cela dit, on sera ravi de publier le vôtre.
  7. Parce que le top met votre boulot en péril : souvent vous riez comme une grosse truffe quand vous les lisez au boulot. Mais vous travaillez dans un cabinet d'expert-comptable. Et rire dans cette branche, c'est vachement mal vu. Popeck n'est pas fiscaliste à ce que je sache.
  8. Parce que le top, ça finit souvent par des photos de chats : avec des pull en plus des fois. C'est vrai. Mais n'oublions pas que le web, c'est d'abord du mail pour transférer des PowerPoint à la con, Youporn, et des chats qui tombent d'une chaise.
  9. Parce que vous adorez le "topless" : donc de moins en moins de top, si possible. Et avec des photos c'est encore mieux.
  10. Parce qu'on peut faire des top 10 pour faussement dénoncer les top : et ça, c'est limite légal non ?

Et vous, d'autres raisons de détester les tops ?