Crédits photo (creative commons) : lululemon athletica

On a toujours une bonne excuse pour se motiver à faire de la gym. En septembre, rien de mieux que d'affronter la rentrée avec des cours d’abdos-fessiers pour garder cette pêche d’été et le teint qui va avec. En janvier, c'est le début de l’année, les bonnes résolutions. Après avoir pris son poids en saumon et en foie gras, on se dit que c’est peut être le moment d'éliminer cette brioche et ce, grâce aux 17 machines ventre-fesses-hanches-buste-chevilles-mollets du club de gym. Erreurs fatales. On n’aurait pas dû s’inscrire. Jamais.

  1. Un mot clé de 3 lettres passe partout : super bon à placer dans une conversation. "Je vais à la gym" "Non je peux pas, j’ai gym". "Tu as grave fondu"- "Oui je vais à la gym". Toutefois y aller à ce fameux cours de gym, c’est autre chose que de le dire, c'est un peu comme épeler le mot « ornithorynque », on est un fier mais c’est relou.
  2. Le ridicule : aller à la gym, c’est s’exposer volontairement aux yeux des autres dans une tenue collante fluo imbibée de transpiration. On appelle cela de la torture consentie ou alors "le syndrome de Stockholm".
  3. Les groupies qui veulent s'octroyer les faveurs du prof : et dans ce combat d’œstrogènes, on ne peut pas suivre. On a déjà du mal à enchaîner le combo "fente avant, jambe droite, hanche à gauche, et quatre et cinq, et on tient".
  4. Le mélange musical hardtech-pop sucrée : sensé donner envie de bouger son gras. Et l’idée de gesticuler sur ce genre de fond sonore, c’est contre notre éthique.
  5. Jonathan le bodybuildé huilé : en train de soulever un poids de 100 kilos. Assez pour nous soulever le cœur.
  6. La course au rameurs : le moment où on trottine, tout en sueur, le regard exhorbité, vers la machine convoitée par un(e) autre, c’est énormément d’adrénaline. Sans doute un peu trop pour votre petit corps chétif.
  7. Ceux et celles qui ont un casier, et qui le remplissent de boissons énergisantes et de serviettes toutes propres : le commun des mortels n’a pas cette patience et trimballer tout l’ensemble « short-basket-serviette » c’est déjà trop de sport.
  8. La technologie avance, suivons-la : La Wii Fit c’est bien aussi pour faire des abdos tout en regardant la télé. Ou pas.
  9. On n’a déjà pas le temps de remplir ses impôts, faire ses lessives, voir le dernier Woody Allen et dormir au minimum huit heures par nuit : alors caser encore 3 cours de gym par semaine, non vraiment, c’est au dessus de nos forces et de notre espace temps.
  10. On connaît tous d’autres moyens de faire du sport et d’éliminer ce gras de dinde: monter les escaliers par exemple. Ou éviter le gras de dinde aussi.

Et vous, quelles sont vos raisons pour dire "Faire de la gym ? Plutôt crever" ?

Top écrit par Taupe-au-top