LE SAVIEZ-TU ? L’expression « binge-watch » est apparue dans la fin des années 90 quand des gens s’enfilaient des séries en DVD très rapidement. Depuis, l’ensemble de l’humanité a été contaminée et les binge-watcheurs sont toujours plus nombreux. Ils passent des heures et des heures à enchaîner les épisodes tels des zombies des temps modernes, et nous on a décidé qu’il était temps de mettre un terme à cette épidémie : foutons-les en taule. Pourquoi ? Parce que…

Ps : nous aussi on binge-watch, alors on te juge pas trop non plus. On sera tes colocs de cellule en prison.

1. Parce qu'après t'es dégoûté(e) d'avoir fini ta série aussi rapidement

Alors tu commences à demander à tes amis sur les réseaux : « vous me conseillez quoi comme série en ce moment ? », et tout le monde y va de ses petites recommandations et de ses petits commentaires. Ça finit par partir en embrouille parce qu’il y en a toujours un qui veut te convaincre que Pretty Little Liars c’est du génie et qui se fait défoncer par tous les autres.

2. Parce que tous les articles à la con disent qu'il faut binge-watcher

Comme le nôtre. Déjà, ils peuvent pas parler français ces pseudos journalistes à deux balles ? Au lieu de « binge-watching » on pourrait dire « visionnage boulimique » ou parler de « sérivores compulsifs » ? Ça serait quand même nettement plus classe. La classe à la française. LA FRENCH TOUCH.

3. Parce que tout le monde râle quand il faut regarder un film de 3h, mais ça ne pose pas de problème de mater 6h de séries d'un coup

Ils ne seraient pas un peu contradictoires les binge-watchers ? On a la réponse à cette question rhétorique : oui, ils sont contradictoires.

4. Parce que ça fait quand même deux mois que t'as pas baisé

Si tu matais pas 6 épisodes de 45 minutes tous les soirs, ta vie sexuelle serait peut-être un peu plus épanouie. Un ou deux épisodes par soirée, ça te laisserait plus de temps pour d’autres activités qui sont quand même plutôt chouettes.

5. Parce qu'après tu te plains de pas trouver de travail

Il y a en effet peu de chances pour qu’un employeur sorte tout à coup de ton écran au bout de trois saisons de Breaking Bad pour te proposer un job. A priori ça n’est jamais arrivé, et si tu crois que ça t’est arrivé c’est que tu prends trop de drogue.

6. Parce que tu es quand même plus fort(e) qu'un cliffhanger, non ?

Ok les scénaristes te manipulent pour te donner envie d’enchaîner les épisodes en te foutant des gros suspenses insoutenables, mais tu peux leur montrer que ton mental est assez puissant pour ne pas tomber dans leur piège. Éteins ta télé et tu verras qu’au bout de cinq minutes tu penseras déjà à autre chose. A réviser tes exams, par exemple.

7. Parce que les séries sont faites pour s'apprécier sur la durée

Et même si on fait tout pour te rendre addict, c’est aussi pour créer un sentiment de frustration dont il faut tirer du plaisir. Attendre le prochain épisode, c’est ce qui fait la saveur du truc. Si on cède toujours à la tentation sans attendre, le plaisir est vachement moins grand. Regarde quand tu as attendu patiemment pendant deux ans la dernière saison de Game of Thrones (bon ok c’est un mauvais exemple).

8. Parce qu'il y a quand même un terme pour banaliser le fait de s'enfiler 9 épisodes par jour plutôt que d'aller faire tourner le monde

Comme si les gens étaient fiers de ne rien foutre de leur vie. On ne dit pas que c’est pas bien de ne rien branler de temps en temps, mais si c’est devenu un mode de vie, c’est pas bien glorieux quand même.

9. Parce que les gens qui binge-watchent sont des personnes insupportables qui te jugent

Le tout à base de : « attend mais what, t’as jamais vu XXX (insérer nom série hype mais pas mainstream) ?!?! » Ils ont toujours 10 séries d’avance sur toi et s’étonnent que tu ne les aies pas encore vues. C’est normal les gars, tout le monde ne sacrifie pas ses années d’existence sur l’autel du divertissement vidéo. On est trop occupés à sacrifier notre vie sur plein d’autres autels pas beaucoup plus reluisants (comme le travail, l’alcool et l’amour).

10. Parce que généralement les trucs qui commencent par "binge" c'est pas joli joli

Comme le binge-drinking ou le binge-eating qui, globalement, ne font pas vraiment du bien à ton corps et à ton estime personelle. Et puis après il y aura quoi ? Le binge-fucking ? Le binge-friending ? Le binge-killing ? Non, allez, on arrête les conneries maintenant.

Alors que tu pourrais lire un bon bouquin