Aujourd’hui a lieu le premier tout de la primaire de la droite et du centre en vue de l’élection présidentielle de 17. Si l’élection ne devrait concerner que les gens de droite et du centre, elle impliquera en réalité l’avenir aussi des gens de gauche qui ont depuis longtemps, et peut-être à tort, fait le deuil du deuxième tour de l’élection présidentielle et de la gauche en général. Même si les débats télévisés ont donné l’impression aux électeurs de gauche qu’ils s’étaient planté de soirée et qu’ils dérangeaient des gens qui avaient envie de parler menace musulmane entre eux, il n’est pas absurde de se forcer à aller voter, histoire de ne pas subir totalement l’élection à venir.

1. Parce que c'est comme un jeu de rôle

Tu peux te déguiser et tout, et genre répéter « bonjour, Thomas, je suis de droite » à tout le monde dans le bureau de vote. C’est important d’être très poli. Ta barre de stamina baissera à peine le seuil franchi, mais bon tu marqueras des puntos au moment de jeter le bulletin JFC et tu pourras ramener des souvenirs avec les programmes des candidats. Et tu pourras même, le lendemain matin, t’amuser à compter le nombre d’occurrence du terme immigration dans lesdits.

Source photo : Giphy

2. Parce qu'on n'a jamais vu de gens de droite d'aussi près et qu'en fait ils sont presque comme nous

A la limite, tu y vas avec une GoPro et tu peux faire un reportage animalier « Au plus près de la droite ». Ensuite tu mets une voix off sur le tout et tu l’envoies à des festivals. Ensuite, tu vas à Cannes et tu es riche. Ensuite, tu deviens toi-même de droite et tu résous le grand paradoxe.

3. Parce que ça fait un vote de plus et qu'on n'est pas sûr de pouvoir voter au deuxième tour en 2017

Or, on aime bien ça voter, nous. Et on n’aime pas les injustices. Par voie de conséquence, on trouverait injuste que, parce qu’on est à gauche, on soit privé de vote au deuxième tour de la présidentielle de 17, ce serait même un comble, remarquez, cette histoire, hein, que les gens qui n’aiment pas les injustices en soient victimes, d’injustice. Du coup, un prêté pour un rendu, le mieux est encore d’aller voter à la primaire de la droite pour des raisons évidentes d’égalité.

4. Parce que si on arrive à signer un papier qui dit qu'on épouse les valeurs de la droite et du centre, c'est qu'on est capable de tout

Derrière, tu peux tout signer : la clause de confidentialité de ta boîte qui fabrique des croquettes, ton contrat de travail malgré le salaire très inférieur à tes qualifications, ton contrat de mariage même si tu ne crois pas au mariage, les papiers de la banque qui te prennent une thune d’enfer parce que tu n’en as pas assez, tu peux TOUT signer. Tu seras armé pour la vie et bye-bye les petits chagrins.

Source photo : Giphy

5. Parce que par pitié pas Sarko

Imaginez un peu le gouvernement de Sarko. Premier ministre : François « Harry Potter » Baroin. Ministre des Affaires étrangères : Ziad « La crapule » Takieddine. Ministre de l’Intérieur : Brice « Le rouquin » Hortefeux. Je l’ai vu, déjà, moi, les tontons flingueurs.

6. Parce que ça ennuie Fillon et que Fillon est rigolo à ennuyer

Il a un côté jouet, Fillon. Un jouet que l’on nous aurait offert et qui, au tout départ, ne nous aurait pas beaucoup plu. Puis, à la longue, l’âge aidant, on se serait rendu compte de son potentiel amusant. On se serait rendu compte qu’on aimait bien le chatouiller, tirer sur ses oreilles, le regarder pas être content. Or, Fillon roule sur le territoire de Juppé mais mobilise davantage au sein du parti que le favori. Aller voter quand on est de gauche, c’est comme faire des pokes à Fillon.

Source photo : Giphy

7. Parce que ça fait une sortie

Or, comme on n’a pas une thune, on ne serait pas sorti, sinon. Et puis il fera peut-être beau. Ou pas beau du tout, d’ailleurs, mais c’est sympa la pluie. Enfin bref, c’est toujours mieux que de faire le ménage, pas vrai ?

8. Parce que ça fera un petit enjeu au moment d'apprendre les résultats

C’est comme un match de foot ou de tennis, une élection. Si on ne choisit pas un favori, on ne s’amuse pas vraiment. Un Dijon-Auxerre a moins de saveur à mes yeux qu’un France-Allemagne. J’ai peut-être mauvais goût, vous me direz, dîtes-le, allez-y, lâchez-vous, soyez décomplexés, soyez droite décomplexée. Toujours est-il qu’une soirée électorale que l’on regarde sans favori, c’est comme un plateau de fromage sans Pavé d’Affinois, c’est impossible.

9. Parce que Topito s'engage aux côtés de Jean-François Copé

Topito a fait le choix courageux de s’engager aux côtés de JFC, le héraut de Meaux, le contempteur des bries falsifiés, le chantre d’une France libre et sans cheveux, le Clayderman du 77, le BG de la Seine-et-Marne, et on donne un grand coup de pied dans la fourmilière, on jette un pavé dans la mare, c’est ça, aussi, de ne pas être journaliste, c’est revendiquer son droit à ne pas informer et à dire n’importe quoi, VIVE COPE, VIVE COPE, VIVE COPE.

Votez utile, votez COPE.

10. Parce que l'abstention ne sera pas comptabilisée

De ce fait, le raisonnement, valable au demeurant pendant la présidentielle, consistant à dire qu’en l’absence d’offre convaincante parmi les candidatures déclarées et de comptabilisation réelle et effective du vote blanc, l’abstention est encore le meilleur moyen de faire valoir son droit à l’envie de vomir, sera, en l’occurrence, hors sujet. Il s’agit donc d’aller voter à la primaire de la droite, quitte à voter nul, ce qui serait relativement absurde puisqu’il faut payer pour voter, mais quand même, faire tourner la droite en bourrique a toujours du bon.

ALLEZ JFC ! Le Kennedy français !