2017 n'était peut-être pas la meilleure année de toutes les histoires des années du monde, il s'est quand même passé des trucs assez dingues. Bien sûr, au grand jeu de la chance tout le monde n'a pas été servi avec les mêmes cartes ; pour autant, certains petits veinards s'en sont plutôt bien tirés. Et vous, vous êtes plutôt du genre veinard ou poissard ? Pour tester votre chance au cours d'une soirée exceptionnelle, les casinos Partouche vous accueillent à l'occasion du vendredi 13 dans une ambiance conviviale ! Parmi les 43 casinos Partouche, il y en a forcément un près de chez vous !

Top partenaire [?]

1. Le mec qui a réussi à voler jusqu’à Dallas pour sa transplantation de rein en plein ouragan

Miguel Talavera, un Portoricain dont le rein était malade, était inscrit depuis presque un an sur une liste d’attente pour une transplantation rénale. A 61 ans, ça urgeait. Et hop, v’là-t-pas qu’on l’appelle pour lui dire qu’il peut se faire opérer à condition de rejoindre Dallas le jour même avant minuit. Sauf que l’ouragan Maria s’apprêtait à balayer l’île : tous les avions étaient remplis de voyageurs qui voulaient avoir la vie sauve avant la déferlante. Impossible de trouver une place. Jusqu’à ce qu’un employé de la Delta Airline prenne son histoire au sérieux et lui trouve enfin un billet pour le jour même. Le lendemain, l’ouragan frappait l’île et coupait les lignes de communication : Talavera n’aurait jamais pu être prévenu qu’un rein était disponible pour lui. Bon timing.

2. Le mec qui a retrouvé son frère à Hawaii par hasard (c'était en fait son meilleur pote)

Alan Robinson et Walter Macfarlane étaient les meilleurs amis du monde. 60 ans qu’ils se connaissaient et s’appréciaient mutuellement. Les deux hommes partageaient une enfance commune, puisqu’ils étaient tous les deux orphelins et avaient été adoptés. Un jour, curieux de retrouver sa famille, Macfarlane s’inscrit sur un site de recherche familiale à partir de l’ADN. Étonnamment, il se rend compte qu’un autre utilisateur partage une bonne partie de son ADN, un certain Robi737. Ce n’est autre que son pote, Alan Robinson. Son pote depuis 60 ans est en fait son frère. Voilà.

3. La fille qui a gagné le plus gros lot de l’histoire de la loterie américaine

4 tickets. Elle a acheté 4 tickets, dont un dont elle a composé elle-même la combinaison. Résultat ? 758 millions de dollars brut, une somme colossale, même après paiement des impôts. La fille était infirmière. Elle est désormais millionnaire. Et le plus drôle, c’est qu’elle n’avait pas du tout l’habitude de jouer.

4. Le Brésilien qui a misé 35.000 dollars sur un seul coup à la roulette

Il fallait pouvoir se le permettre aussi, mais Pedro Grendene Bartelle pouvait : PDG d’une fabrique de chaussures, le mec se trouvait à Pinta del Este, en Uruguay, quand il a senti le coup. Bam : 100.000 dollars sur un seul coup à la roulette. Et le truc est sorti. Le mec a gagné 3,5 millions d’euros, soit 35 fois sa mise initiale.

5. Le gagnant de la course pour être l'homme le plus chanceux de l'année

Tous les ans, à Nishinomiya au Japon, une course est organisée dont le gagnant sera sacré « homme le plus chanceux de l’année ». La tradition remonte au XIV° siècle et on ignore si elle apporte vraiment de la chance ou simplement de l’essoufflement. Toujours est-il qu’en 2017, c’est un jeune local de 21 ans qui a remporté le titre, un kimono jaune et une grosse bouteille de saké pour fêter ça.

6. Leonardo Mayer

Si vous connaissez un peu le tennis, vous savez peut-être ce qu’est un lucky loser. Sinon, sachez que c’est un joueur mal classé qui, passé par les qualifications d’un tournoi, a perdu au dernier tour de ces qualifications avant d’être repêché suite au forfait d’un autre joueur dans le tableau principal. Mais ce repêchage n’est pas non plus certain, dans la mesure où un tirage au sort est effectué entre tous les perdants du dernier tour des qualifications. Au tournoi ATP 500 (la troisième catégorie en termes de prestige) de Hambourg, en 2017, l’Argentin Leonardo Mayer s’est retrouvé dans cette situation. Sauf qu’il a fallu attendre pas moins de six forfaits pour qu’il soit enfin repêché. Entré dans le tableau principal par effraction, il se hisse jusqu’en finale. Là, il aurait dû rencontrer un sacré client en la personne de Philip Kolshreiber, mais celui s’est blessé en demi-finale alors qu’il était en passe de remporter son match contre Florian Mayer, un Autrichien.

Donc, on a une finale Mayer-Mayer (grosse coïncidence). Et c’est le lucky loser qui l’emporte, ainsi que 323.000 euros. C’est le premier lucky loser à gagner un aussi gros tournoi.

7. La famille qui a retrouvé son chat trois ans après sa disparition

La famille Tuttles avait presque un nom de tortue, mais ils avaient surtout un chat. Un chat qui, en 2014, a disparu soudainement de la maison floridienne sans laisser de trace. Bon. Tant pis. Sauf que le chat, nommé Raja, a fini par gagner un refuge SPA du Delaware, à l’autre bout des Etats-Unis, trois ans plus tard. Et comme le chat portait une puce, il a été automatiquement identifié.

8. Le Nord-Coréen qui est parvenu à s'échapper du pays

Oh Cheong Seong , fils de haut-dignitaire Nord-Coréen, rêvait de fuir le pays. Jusqu’à ce qu’il se décide à mettre son plan à exécution sans trop de méthode, c’est-à-dire en courant à toute vitesse pour franchir la ligne de démarcation avec des militaires qui lui tiraient dessus. Et ils visaient bien, les mecs. Oh Cheong Seong a fini par s’effondrer en Corée du Sud où quelqu’un l’a repéré et fait soigner dans les temps. Bingo.

9. Le type qui avait rendez-vous pour la deuxième fois avec le gros lot

La fête du travail américaine a lieu le 3 septembre et s’accompagne généralement de gains généreux à la loterie. En 2015, un mec du Maryland en avait bien profité, remportant 19.000 dollars à un jeu de simulation de courses hippiques, Racetrax. Deux ans plus tard, le type s’est dit que jouer à ce jeu pouvait s’avérer profitable. Il avait raison : à l’exacte même date, deux ans plus tard, il remportait ce coup-ci 17.000 dollars. Si ça tombe une troisième fois, ça deviendra suspect.

10. Quand la famille d'un vétéran de la Seconde Guerre mondiale récupère les effets personnels de leur héros

C’est très américain, mais c’est quand même amusant. Dans un vide-grenier, un collectionneur tombe sur une veste de soldat de la Seconde guerre mondiale vendue pour 5 dollars. Il l’achète et se rend compte que la veste contient encore des lettres, des décorations et des insignes, ainsi que le nom de son propriétaire, Martin Makkyla. Matt Stone se met alors en quête des descendants de ce Martin Makkyla et finit par les trouver. La veste avait été volée plusieurs années auparavant et a pu être rendue à ses propriétaires.

Mieux vaut avoir de la chance que de se lever tôt.

Sources : Atla Obscura, Dailymail

A l'occasion du vendredi 13, les casinos Partouche vous proposent de passer une soirée exceptionnelle placée sous le signe de la chance ! Découvrez les 43 casinos Partouche, et choisissez celui qui est le plus proche de chez vous ! A vous de jouer !