annonce pape
Crédits photo (creative commons) : Nolfus

Aujourd'hui, Benoit XVI remet son arme et son insigne, il renonce à son job de pape. Du coup, il faut le remplacer. Mais comme le temps d'envoyer les invit', d'acheter des chips et des saucisses pour nourrir tout ce petit monde pendant le Conclave, ça va bien prendre deux semaines, on va se retrouver 15 jours sans Pape. Comme des cons. Et au Vatican, ils ne font pas les malins tant l'absence du patron va poser problème.

  1. La Chrétienté n'a plus de représentant légal
    Si Jésus revenait, qui l'accueillerait ? On enverrait Christine Boutin à l'aéroport de Bethléem ? Soyons sérieux... 2000 ans pour en arriver là ?
  2. Le courrier va s'accumuler dans le bureau du Pape
    Plein de documents à signer, le courrier des fans à traiter, les invitations à gérer pour l'Angelus, les rapports d'Amazon et de la Fnac sur les ventes de Bibles, des piges de traductions en latin, la promo sur Radio Notre-Dame... Le prochain pape va avoir avec un retard monstre accumulé. Ca sent les "stagiaires Pape" recrutés dans pas longtemps pour l'aider dans sa lourde tache. Et faire des photocopies de Pape.
  3. Le compte Twitter du Pape ne va plus être tenu
    Benoit XVI nous a rendu accro avec ses livetweets de La Nouvelle Star, avec ses vannes bien senties sur le hashtag #simonfilsestprotestant et son clash avec Booba par comptes interposés... Comment on va faire maintenant qu'il n'y a plus de Pape sur les réseaux sociaux?
  4. C'est la porte ouverte à la concurrence
    Et à Orléans, ils doivent se dire qu'il y a la place de relancer un nouveau Grand Schisme et nommer leur pape dans leur coin. Mgr. Jacques Blaquart, évêque local, aurait déjà fait des essayages de grande robe, réviserait tout en 36 langues et chercherait à savoir comment on fait de la fumée blanche.
  5. Plus personne n'est contre le préservatif
    Et si tout le monde commence à se protéger, l'espèce humaine est vouée à disparaître, dans quelques décennies les chats seront plus nombreux que nous et dirigeront le monde. Flippant.
  6. Plus personne n'a les codes nucléaires du Vatican
    Plus de chef d'Etat au Vatican, et en cas d'attaque de San Marin ou d'Andorre, impossible de répliquer. L'équilibre de la dissuasion est rompu. Tremble, monde.
  7. Au nom de qui est la carte grise de la papamobile ?
    Et qui est tenu de faire passer les contrôles techniques ?
  8. Qui va faire les "keynotes" de l’Église ?
    Depuis que Steve Jobs est parti, c'est beaucoup moins spectaculaire les présentations d'iPhone... Alors qui va faire le show si par exemple on décide de lancer une nouvelle Évangile ? Ou un crucifix plus léger et plus fin ? Qui va dire "C'est une révolution!" en 17 langues ?
  9. Le monde déteste le vide, alors le monde cherche...
    Quand il n'y a pas de Pape, le monde médiatique panique. Alors pas un journal, pas une seconde sans supputations sur le prochain grand chef du monde catholique: mercato, conclave, fumée blanche... On préférait encore la Beckhamania à la Pape Star Academy.
  10. Pape Diouf devient logiquement le Pape le plus connu du monde
    Un Pape noir, admettons. Mais un Pape moustachu, le monde n'est pas prêt...

Habbemus re-papam ?