Les Etats-Unis ne rayonnent peut-être plus autant que par le passé, mais s’il y a bien un domaine où il est difficile de rivaliser (on n’a pas dit impossible), c’est bien en matière de parcs nationaux. Franchement, ils envoient du gros steak, et si vous aimez la nature ça reste une destination incontournable.

1. Le Parc national de Yellowstone

Honneur aux anciens oblige, impossible de débuter autrement ce top qu’avec le plus vieux parc national de la planète. Yellowstone a en effet été créé en 1872, sur une étendue équivalente à celle de la Corse. Comptez 4 jours pour faire le tour de ses canyons vertigineux et de ses forêts typiques du Grand nord américain. Sans parler de la vie sauvage, bisons, élans, coyotes, ours bruns etc, qui semblent ici à l’abri du monde… ni des caprices volcaniques et géologiques et leurs bassins aux eaux multicolores. Yellowstone est un retour aux sources, à la nature à l’état (presque) sauvage… Un Eden avec quelques touristes en plus.

2. Le Grand Canyon

Évidemment, ce n’est pas l’endroit le plus original d’un road trip dans l’Ouest américain, mais 5 millions de curieux chaque année ne peuvent pas venir ici pour rien. Si le Grand Canyon est devenu une carte postale de l’Amérique, c’est que le spectacle y est unique. Sculpté par l’érosion d’1,7 milliard d’années et les courants du fleuve Colorado, ce gouffre naturel aux couleurs rouge feu, offre une vue vertigineuse sur un des phénomènes géologiques les plus étonnants de la planète. Les plus aventureux pourront se lancer dans quelques treks à la découverte de la vie sauvage, voire même tenter une descente en rafting. Pendant que les plus contemplatifs se délecteront du panorama et des jeux de lumière de ce Canyon qui a vraiment tout d’un Grand.

3. Le Great Sand Dunes National Park and Preserve

Changement radical de paysage cette fois. Ce Great Sand Dunes National Park fait dans le minimalisme. Ses dunes de sable nichées au pied des montagnes enneigées ressemblent à un mirage surgi au milieu de nulle part. Cette mer de sable n’est pourtant qu’un préambule. Elle s’ouvre sur des paysages aussi verdoyants que le précédent semblait désertique. Le reste du parc se couvre en effet de prairies, de lacs alpins et de forêts d’épicéas et de peupliers. De touareg, on se transforme en bûcheron, pour une expérience unique en son genre.

?? USA

A post shared by Sun+Mountain+Sea (@sun.mountain.sea) on

4. Le Yosemite National Park

Tout d’abord, qu’on soit bien d’accord, on dit YosemitI et pas YosemitE. Le site est un des plus visités des USA. Les simples touristes en groupe y croisent les trekkeurs, les amateurs de varappe, ou encore les photographes trimbalant leur gros objectif autour du cou. C’est vrai qu’entre ses dômes granitiques, ses pics vertigineux, ses forêts luxuriantes et ses cascades rugissantes, le Yosemite (i) Park en met vraiment plein la vue.

5. Le Sequoia National Park

Ce n’est certes pas la taille qui compte, mais tomber nez à nez avec un arbre de 83 mètres de haut et âgé d’environ 2200 ans, ça fait toujours quelque chose. Ce gaillard appelé affectueusement le Général Sherman, accompagné de ses congénères de la même espèce, se dressent dans le Séquoia National Park, mais aussi dans celui voisin de King Canyon. A eux deux, ils accueillent 4 des 5 plus gros arbres de la planète. Pour prendre tous ces arbres de haut, il suffit de monter jusqu’au Moto Rock pour profiter d’un panorama sur les cimes de cette forêt d’exception.

6. Le Zion National Park

Non, l’endroit n’a pas été découvert par des rastas qui l’auraient nommé ainsi pensant être tombé sur le Paradis sur Terre. Mais on n’en est pas loin quand même. Le Zion National Park tire effectivement son nom de la bible et de la ville de Sion, mais ce sont les mormons qui firent les premiers le rapprochement. C’est vrai que ce parc national est beau à se damner. Entre son canyon rougeoyant, creusé par ses étroits et sinueux canaux, ses falaises spectaculaires, le tout habité par une faune que l’on pourrait croire échappée de l’Arche de Noé, le Zion National Park ressemble à un Bounty… avec un petit goût de Paradis.

7. Le Bryce Canyon National Park

Imaginez des cônes géants qui sortent de terre telles des stalagmites en plein soleil. Bryce Canyon c’est ça, des formes érectiles vieilles de plusieurs millions d’années qui cisaillent le paysage pour en faire des montagnes russes pour les rétines. Ces pics multicolores s’appellent des hoodoos et auraient selon des cultes vaudous, des pouvoirs magiques. Quant aux populations amérindiennes, elles voient en elles, les restes pétrifiés de leurs anciens, punis pour leurs mauvaises actions. Une touche de mysticisme qui vient couronner un lieu qui naturellement ne manque pas de magie.

8. Le Arches National Park

Comme son nom l’indique, le Arches National Park est surtout réputé pour ses immenses arches en suspension. On en dénombrerait pas moins de 2000, dont les couleurs s’animent au gré des fluctuations de la lumière du jour. Les plus connues s’appellent Landscape Arche (la plus grande), Double Arche (ressemble à un bretzel), ou encore Delicate Arch (surnommée la culotte de vieille fille). Petite anecdote, parmi les nombreux gribouillages laissés par les visiteurs de passage, on trouve celui d’un Américain d’origine française, un certain Denis Julien, qui grava son nom sur une des arches du parc, assorti de la date du jour : le 9/06/1844…

I swear my neck hurts so bad from staring up at the massive scale of this arch for so long.

A post shared by Luke Curé (@luke.sky.watcher) on

9. Les Everglades

Changement de décor avec les Everglades au sud de la Floride. Ici pas de fulgurances rocheuses, mais un territoire recouvert d’estuaires, de mangroves et de marécages. Une réserve naturelle que l’on parcourt solidement harnaché sur un aéroglisseur, à la rencontre de la faune (crocodiles, pumas…) et de ses millions de moustiques assoiffés de sang (le vôtre à priori).

https://www.instagram.com/p/BeYjfn9gjOb/?hl=fr&tagged=evergladesnationalpark

10. La Vallée de la Mort

Pendant longtemps, la Vallée de la Mort a détenu le record de la plus forte chaleur jamais enregistrée sur Terre, avec 56,7° C en 1913. Mais ça, c’était avant que l’Arabie Saoudite et ses voisins n’entrent dans la course et explosent le record avec un superbe 81°C à Dharan en 2003. Par contre, le Moyen-Orient ne peut se targuer d’avoir servi de décor à des scènes de Star Wars. Et puis la Vallée de la Mort n’est pas seulement composée de dunes de sable et de cactus abandonnés au milieu de nulle part. Il abrite également des montagnes aux cimes enneigées, des mers de sel qui s’étendent à l’infini, sans parler de ses canyons tortueux, qui font du lieu, le plus grand parc national des États-Unis, un des plus extrêmes, mais aussi un des plus surprenants.

La preuve en tout cas que les Etats-Unis, eux, ne sont pas un « pays de merde »…

Source : Telegraph.co.uk