Parfois plutôt que de mépriser les autres passagers dans le métro, on te conseille de prendre un plan de ce dernier et de te foutre de la gueule des noms tout pourris des stations, ça t’occupera bien plus et tu arrêteras enfin de faire du mal aux autres. Monstre.

1. Les Trois-Cocus (Ligne B- Toulouse)

Quelle ne fut pas ma déception en apprenant que le nom de cette station n’était en rien lié à une proportion excessive de personnes ayant été trompées dans un secteur limité mais à une probable incomprehension entre des soldats de Napoléon et les habitants du quartier des « Tres Cocuts » dont la traduction de l’occitan n’est autre que « Trois coucous ». (On parle bien des oiseaux et non de l’interjection permettant de manifester son arrivée.)

2. Filles du Calvaire (Ligne 8- Paris)

Spontanément, il faut l’avouer, lorsque l’on découvre le nom de cette station, on ne se dit pas forcément qu’il s’agit d’une référence à des religieuses bénédictines… Les filles du Calvaire sont des sœurs appartenant à un ordre monastique qui a pris le nom de « Calvaire » en hommage au lieu de crucifixion de Jésus-Christ. Voilà, voilà.

3. Poissonnière (Ligne 7- Paris)

Cette fois-ci, le nom de cette dernière renvoie au Faubourg Poissonnière appelé ainsi car il se situe sur une ancienne voie parisienne utilisée pour acheminer les produits de la mer dès 1307. De toute évidence, ça devait bien fouetter la mort à cet endroit. Ce nom pue des ssef’.

4. Rue des Boulets (Ligne 9- Paris)

La rue des Boulets qui accueille cette merveilleuse station est le lieu de prédilection des gros loosers de la vie. Si jamais vous connaissez des êtres humains vivant dans cette rue, rompez contact avec, immédiatement. Ces gens en sont bon qu’à échouer.

Bon d’accord, il s’agit soit de « boulets de canon » ou de « boulets de charbon » qui servaient à réchauffer les Parisiens.

Source photo : Giphy

5. Gorge du Loup (Ligne D- Lyon)

Ce n’est franchement pas l’endroit où l’on a envie de se trouver spontanément un lundi matin, déjà parce que ça doit fouetter la mort et ensuite parce que cela signifie que l’on s’apprête à se retrouver dans l’estomac d’un canidé.

6. Quatre Septembre (Ligne 3- Paris)

D’accord, donc les gars ont juste eu la flemme de nous donner la date en entier. En même temps, ils n’ont pas non plus été foutu de donner une explication correcte à ce nom de station puisqu’il s’agirait d’une référence au 4 septembre 1797, date-clé de la Révolution Française pendant laquelle trois membres du Directoire ont réalisé un coup d’État contre les Royalistes, mais également de la déclaration de la Troisième République en 1870.

7. Patte d'Oie (Ligne A- Toulouse)

Non mais franchement, autant appeler cette station « ridules » ou ‘grosses cernes dégueulasses, tu dors jamais ou quoi ? » Le manque de respect est tellement présent que lorsque les gens arrivent à cette station, ils n’osent pas sortir. Ce qui n’est pas pratique lorsque l’on souhaite arriver à l’heure quelque part.

8. Rennes (Ligne 12-Paris)

Le reproche principal que l’on peut faire à ce nom de station est essentiellement son caractère déceptif dans la mesure où le lambda (un peu concon, certes) peut croire qu’en la prenant il débarquera dans ce petit village breton assez ridicule situé fort loin. Je vous raconte pas la tronche qu’il tirerait s’il sortait à la station « Rome ».

9. Mitterie (Ligne 2- Lille)

Au delà de la sonorité de ce mot qui est, disons-le franchement, moche, c’est également la confusion autour de ce terme qui me pousse à l’intégrer à ce top. Si des Lillois sont en mesure de m’en expliquer son origine, vous mettrez fin à un supplice qui dure depuis près de trois minutes et cinquante-six secondes. S’il est fait référence à la mitte, sachez qu’il s’agit des émanations provenant des fosses d’aisances qui, contrairement aux fosses septiques, n’ont pas de système d’évacuation. Elles nécessitent d’être purgées. Bon appétit.

10. Joliette (Ligne 2- Marseille)

Non mais mdr quoi, les mecs sont incapables d’orthographier correctement le prénom « Juliette ».

On remarque une concentration toute particulière de noms de stations tout pourris dans la Capitale. Devons-nous en être étonnés ? Oui ? Non ? Peut-être ?

Source Image : Maxime Lafarge/ Wikipédia