Choisir un bon blase de rappeur, c’est important. Et croyez-le ou non, ce n’est pas là une mince affaire. Prenons l’exemple de Sean Combs qui a hésité entre quinze mille noms de scène différents : Puff Daddy, Puffy, Amélie, Diddy et P.Diddy. Le mec s’est clairement pris la tête, une vraie galère.

1. Orelsan

L’origine de ce pseudonyme s’analyse en deux temps (j’intellectualise ce que je veux). D’abord « Orel » qui est le diminutif retravaillé d’Aurélien (son vrai prénom) et « San » qui est une formule de politesse japonaise employée lorsque l’on s’adresse à quelqu’un, on accole ce suffixe à son nom et hop le tour est joué. Il s’agit d’une petite référence au Japon, pays dont il affectionne particulièrement la culture.

2. Disiz (La Peste)

Grosse déception en apprenant que son pseudo était seulement « Disiz ». La seconde partie, « La Peste » a été ajoutée par l’équipe avec laquelle il travaillait lors de la sortie de son premier titre « Plukemoi » en 1995. « Disiz » que l’on écrivait « Diziz » à ses débuts, est issu de la contraction des termes anglais « This is ». Et alors là, on vous laisse faire des suggestions quant à la signification de cette dernière parce qu’on galère sévère à la trouver. Dans la mesure où « This is » peut signifier « voici », on pourrait considérer que le mec indique qu’il est bien présent. Ou alors qu’il expose sa vision des choses. Help.

3. JoeyStarr

En 2010, il explique à l’Express que « Joey » est le nom le plus couramment donné aux esclaves de maison aux États-Unis. Concernant la deuxième partie « Starr », on la doit au graffeur JonOne avec lequel il cohabite et qui s’amuse à accoler des superlatifs au pseudo de ce dernier jusqu’à tomber sur « JoeyStarr ». Le rappeur est séduit. Emballé c’est pesé, ce sera son nom de scène. On est quand même passé à côté de « Joeyissime ».

4. Nekfeu

Plus jeune, on le surnomme « Nek » qui est le verlan de son vrai prénom « Ken » (on ne juge pas). Sa bestah, le rappeur Mekra lui, l’appelle « Nek le fennec ». Finalement, il choisit comme nom de scène « Nekfeu » qui correspond au verlan approximatif de « Fennec ». Vous savez tout.

5. Eminem

Alors lui, il s’est pas foulé. Vraiment pas. Eminem, c’est tout simplement la retranscription littérale et un peu améliorée de « M and M » : les initiales de ses nom et prénom : « Marshall Mathers ».

6. Kaaris

Initialement, le rappeur se fait appeler « Fresh » en référence au film « Boash Yakin » qui raconte l’histoire d’un jeune du ghetto qui traficote et à qui il arrive pas mal de crasses. Sauf que selon ses propres dires « c’est tout pourri », il faut qu’il le change. En 2006, il s’inscrit à la Sacem et manque cruellement d’inspiration lorsqu’on lui demande d’indiquer son nom. Il finit par choisir « Kaaris » issu de « Kaarismatic » qui est le nom par lequel il se fait appeler dans ses morceaux précédents. Par ailleurs, le doublement du « a » est une référence au serpent « Kaa » dans le Livre de la jungle. Aie confiannnnce.

7. Oxmo Puccino

Le rappeur l’a choisi sans lui donner un sens particulier, il trouvait tout simplement que cela sonnait bien. Le « X » d’Oxmo serait même le fruit d’un choix purement esthétique (c’est vrai que c’est une très belle lettre). Et puis en ce qui concerne le terme « Puccino », il le retient parce que c’est plutôt mignon et que ça a un « côté latin ». On espère qu’il ne fait pas référence à cette matière de malheur que certains se sont coltinés au collège, lycée et plus si affinités.

8. MC Solaar

Le mec a plusieurs blases : « L’As de trèfle », « Le Cinquième As ». Mais on retient surtout « Mc Solaar ».

MC, c’est l’acronyme de « Master of Ceremony » ou « Maître de Cérémonie ». C’est aussi comme ça que l’on surnomme les rappeurs. Dans un premier temps, il prend comme nom de scène « MC Claude » (oui parce qu’il s’appelle « Claude ») puis il s’arrête finalement sur MC Solaar. « Solaar » étant son nom de taggeur (ça en jette, avouez).

9. VALD

C’est l’acronyme légèrement trafiqué de ses nom et prénom (Valentin Le Du). Certains puristes souligneraient que l’exact terme devrait être »VLD » mais comme on s’en balek sévère de tant de rigueur, on n’en fera pas de même. Le mec a d’ailleurs expliqué en 2014 qu’il s’agissait d’une des alternatives proposées par Messenger à la place du pseudo déjà utilisé qu’il avait proposé lorsqu’il s’est inscrit sur la plateforme. On espère sincèrement que cette anecdote est vraie.

10. 50 Cent

Sa mère l’appelait « Boo-Boo » et il aurait probablement composé de mignonnes petites comptines s’il avait gardé ce charmant sobriquet. Plutôt que de ça, il a préféré prendre le surnom d’un criminel new-yorkais, Kelvin D Martins, qui était près à buter n’importe qui pour 50 cents. Le mec n’est clairement pas un bon négociateur. Ou alors, il s’agit juste d’un dangereux psychopathe qui aime tuer pour le plaisir.

Si vous souhaitez connaître la signification d’autres noms de rappeurs parce que vos artistes préférés ne figurent pas dans ce top (sorrrrry), on vous conseille vivement d’aller faire un tour sur le site Rap Genius. Et puis si vous souhaitez étayer nos explications, n’hésitez pas.

Source Image : Simple, Basique / Youtube

Source : Rap Genius