Vous avez déjà commandé un sex on the beach en ayant honte ? Transposez l’ambiance à la boulangerie: parfois, on pâtit des pâtisseries à cause de leurs noms de merde probablement choisis par un mec bourré qui voulait faire chier le monde. « Et avec ceci ? En vous remerciant ! »

1. Le gland

Tout vert et tout brillant, cette délicieuse pâtisserie à base de gras devrait plutôt s’appeler la chtouille. Tout ça est une question de réalisme évidemment.

gland
Crédits photo : encreviolette

2. La tête-de-nègre

Que dire ? Sans doute inventé à une époque où ça ne choquait personne, il faut bien avouer que maintenant cette pâtisserie outrageusement raciste nous met un peu mal à l’aise. « Alors Banania, tu l’aimes ma guimauve ? Toi y en a vouloir travailler gratuitement pour en avoir plus ? »

3. Le fion vendéen

Amis vendéens on vous adore, nan vraiment, vous avez une chouette région, c’est joli, y’a la mer, mais sérieusement vous auriez pas pu changer le nom de cette maudite spécialité locale ? Pensez un peu aux pauvres boulangers qui voient toute la sainte journée des gens glousser devant leur vitrine.

fion
Crédits photo : unecuillereepourpapa

4. L'Africain

On ne sait pas s’il a été créé par la même personne que la tête-de-nègre, mais en tout cas par un mec brillant qui s’est dit tiens, c’est au chocolat et c’est tout noir, et ce qu’on ferait pas une bonne petite blague raciste ? Depuis quelques années, on le retrouve plus souvent sous le nom de Suisse.

africain
Crédits photo (creative commons) : Olivier Duprez

5. La pine

Spécialité de Barbezieux notamment à la période des Rameaux (ne cherchez pas le rapport), la douce pine est confectionnée à partir de pâte à chou, et peut être nature ou fourré à la crème pâtissière. Un régal pour les yeux et pour les papilles.

pine
Crédits photo : sudouest

6. Le maamoul

Une pâtisserie libanaise qui en français sonne tout de suite plus olé olé si vous voyez ce que je veux dire. « Dîtes-moi, madame la boulangère: c’est maamoul derrière la forêt noire? ». Pardon pour cette blague douteuse, c’est la fin de semaine, je suis fatigué.

7. La fallue

Une jolie petite brioche qui nous vient de Normandie et qui nous rappelle étrangement un terme qui désigne le sexe masculin. Si vous ne voyez pas de quoi on parle, c’est que vous prononcez les dernières lettres des mots et que vous n’êtes pas notre pote.

8. La miche

Nous voilà dans le Gers où la miche est une pâtisserie à base de farine de maïs et de froment, graisse d’oie, sel, eau, levure de boulanger, œufs, sucre ou confiture. Oui vous avez bien lu : graisse d’oie. En même temps on est dans le Gers, fallait pas s’attendre à du sans gluten les gars.

638px-Miches_gâteaux_à_l'armagnac
Crédits photo (creative commons) : JPS68

9. Le Chinois

Ça pourrait être raciste, mais en fait non. Le chinois était à la base un gâteau allemand et a priori il s’appelle comme ça parce que le mec qui l’a importé en France disait que le nom d’origine était pour lui du « chinois » (parce que c’était de l’allemand donc si vous avez suivi).

chinois
Crédits photo (creative commons) : JPS68

10. Le Kouign-amann

Le gâteau le plus mensonger de l’histoire de l’humanité. Parce que figurez-vous que « kouign » veut dire « gâteau », et « amann », « beurre ». Et que ces saletés de Bretons se sont dit que gâteau-beurre était pas hyper vendeur, et nous ont donc sorti « kouign-amann ». Et nous on se fait avoir comme des bleus.

Entendu à Paris : « Vous avez des têtes-de-nègres sans gluten? », les temps changent…

(Merci à Barbara pour l’idée, docteur es-gateau-en-nom-pourris)


Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :