Pendant la COP21, qui vient de donner lieu à un accord "historique" (presque) tous les chefs d'état du monde étaient sur les dents, tendus comme des arbalètes. La raison ? Un gang de 8 criminels de l'environnement qui menace la planète entière, et ce depuis des années, en quasi impunité. Pire que les "7 mercenaires" de John Sturges, et probablement pire encore que les "8 salopards" de Tarantino : on vous présente en exclusivité mondiale les 8 ordures, dont tout le monde parle, mais que personne n'ose nommer. Les 8 types de gaz à effet de serre les plus redoutables pour mère-nature, et dont la tête a été mise à prix par le protocole de Kyoto.

  1. Le Dioxyde de carbone (CO2) : le Parrain à la double face
    Où on le trouve : Côté émission humaine, principalement dans nos moyens de transports à hydrocarbures : voitures, bateaux, avions, la totale...
    Pourquoi c'est un enfoiré :? C'est un peu le parrain du truc, le chef du gang en même temps que son mètre étalon : c'est à lui que l'on compare tous les autres, afin de mesurer leur nocivité, c'est dire s'il pèse dans le game. 2ème gaz à effet de serre (GES) le plus important (responsable de 26% de l'effet de serre), ce salaud présente la particularité de brouiller les cartes au maximum, puisqu'il est également un élément fondamental à la vie sur terre du fait de sa participation à la photosynthèse et au cycle carbone. Une crapule qui bouffe à tous les râteliers donc...
    Comment on peut lui faire la nique : En faisant attention à notre façon de nous déplacer et de voyager, tout simplement.
    1024px-Pot_d'échappement
    Crédits photo (creative commons) : KoS
  2. Le Protoxyde d'azote (N2O) : le Bousier Sanguinaire
    Où on le trouve : L’agriculture, c'est son terreau. De loin le plus immonde de la bande, il est principalement issu des fumiers, engrais, et autres lisiers. Il a les mains sales le bougre, c'est certain.
    Pourquoi c'est un enfoiré : Potentiel de réchauffement global (PRG), à 100 ans, 298 fois plus important que celui du CO2. Le truc en plus : il peut être utilisé à des fins stupéfiantes, car il peut déclencher des fous-rires incontrôlés... Trafique de drogues avec ça... C'est du propre.
    Comment on peut lui faire la nique : En réduisant notre consommation de viande, mécaniquement. (Ne pleurez pas, on peut essayer de s'y mettre PETIT à PETIT...)
    800px-A_manure_storage_silo_in_the_fields_near_Smilde,_Netherlands,_spring_2012
    Crédits photo (creative commons) : FotoDutch
  3. Le Méthane (CH4) : le Roi des Ordures
    Où on le trouve : Son terrain à lui, c'est un grand classique du crime : les ordures. Il fait ses choux gras sur les décharges, principalement, mais pas seulement, puisqu'il est dégagé aussi par le bétail, et par certaines cultures (le riz notamment).
    Pourquoi c'est un enfoiré : Ses émissions empêchent l'échappement d'une partie du rayonnement infrarouge de la terre, favorise son patron, le CO2, en diminuant la capacité de l'atmosphère à l'oxyder. Le pire ? Quand on brûle du Méthane, v'là CO2 qui débarque... Putain de cercle vicieux.
    Comment on peut lui faire la nique : Comme le NO2, forcément, étant donné qu'il est également lié aux bétails... (Ne pleurez pas, ça suffit, on a dit qu'on allait y aller doucement...)
    Décharge_sauvage_de_Montvendre
    Crédits photo (creative commons) : Fifistorien
  4. Les Hydrofluocarbures (HFC) : les Crapules venus du froid
    Où on les trouve : Leur fond de commerce à eux c'est le froid. Présents dans les systèmes de réfrigération, on les trouve aussi dans les aérosols, et dans certaines mousses isolantes.
    Pourquoi ce sont des enfoirés : Certes ils ont une durée de vie en moyenne assez courte, mais il ont surtout un potentiel de réchauffement global 2 800 fois plus important que le CO2. Compte-tenu de ce ratio durée de vie faible/énorme potentiel de réchauffement, ils sont une cible privilégiée de la brigade de Kyoto, qui voit en eux un levier très efficient pour réduire rapidement les impacts sur l'effet de serre.
    FridgeNastyFreeBeerMaggots
    Crédits photo (creative commons) : Infrogmation
  5. Les Perfluorocarbures (PFC) : les Pompiers Pyromanes
    Où on les trouve : Principalement dans les climatiseurs, les réfrigérateurs et certains extincteurs.
    Pourquoi ce sont des enfoirés : Là, on monte d'un cran dans la hiérarchie du gang. Les hydrocarbures perfluorés (ou Perfluorocarbures donc) ne se contentent pas d'avoir un potentiel de réchauffement planétaire (PRP) en moyenne 7 600 fois plus élevé que celui du CO2, ils s'installent également sur la durée. En l'occurrence, jusqu'à 50 000 ans (pour le CF4). Le point positif, c'est qu'avec ces pourris là, on tiendrait presque le bon bout, puisque leurs émissions ont pas mal réduit au cours des dernières années.
    air conditio
    Crédits photo (creative commons) : Ildar Sagdejev
  6. Hexafluorure de souffre (SF6) : l'Electrocuteur Acharné
    Où on le trouve : Son terrain de prédilection à ce salaud-là c'est l'industrie. Il est principalement dégagés lors de la production de magnésium, d'interrupteurs hautes tensions et de disjoncteurs.
    Pourquoi c'est un enfoiré : On parle là d'un GES qui a un potentiel de réchauffement global 22 800 fois plus important que le CO2, pour une durée de vie de 3 200 ans quand même. La cerise sur le gâteau ? S'il n'est pas toxique à la base, sa décomposition dégagent des produits, qui eux, le sont (Le HF et le S2O2F10). Vicieux jusqu' à la fin le salaud.
    1068555_d0d43dd9
    Crédits photo (creative commons) : Richard Croft
  7. Trifluarure d'azote (NF3) : le Chimiste
    Où on le trouve : Dans les labos de micro-électronique, où il est utilisé comme graveur chimique.
    Pourquoi c'est un enfoiré : Lui est plus malin que les autres, et ne fait pas partie des GES réglementés par Kyoto, car il est dégagé en très faible quantité. Les accords de Durban (COP-17), en 2011, le place quand même dans la catégorie des gaz assez peu fréquentables, d'autant que sa production augmente au fil des années. Et le gus a un potentiel PRG 16 800 fois plus important que le CO2, pour une durée de "séjour" estimée à 740 ans... On comprend que ça ne soit pas du luxe de le garder à l’œil, hein.
    Laboratory_apparatus_for_reactions_with_fluorine_gas
    Crédits photo (creative commons) : Dr. Weck
  8. (BONUS) Vapeur d'eau (H20) : la Sainte Nitouche
    Oui, parfaitement, la vapeur d'eau est un GES, et c'est même le plus important, puisqu'il sature littéralement l'atmosphère. Bon, si on lui cherchera pas des crosses, dans notre cas, c'est parce qu'elle a déjà atteint son potentiel de réchauffement maximum. Ah, oui, et aussi parce que sans sa présence en si grande quantité dans l'atmosphère, et sans son rôle déterminant dans l'effet de serre naturelle (qui est à la base bénéfique et nécessaire), la température moyenne sur terre se situerait aux alentours de - 15 degrés. Alors, on la ramène moins, hein...?

    On n'est pas bien sûr qu'il soit si historique que ça cet accord, mais on finira bien par les avoir ces salauds-là !

  9. Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :