Yéyéyéyayéyéyayé.

La Guerre des Chefs, c’est fini, et Koh Lanta oblige, cette année on a encore assisté à de belles prises de bec, beaucoup trop de ouinouin pour un SMS d’un proche et des retournements de veste par milliers. Alors oui on en a vu des candidats mythiques, mais on oublie trop souvent que l’émission a également un quota « gros boulets » très très élevé.

1. Clo (saison 20)

Putaaain mais Clo, t’étais cool au début qu’est-ce qu’il t’a pris de manquer cruellement de personnalité et d’intégrité comme ça ? Entre les changements d’alliance toutes les minutes, tout ce blabla sur le camp plutôt que d’aller pêcher de la sardine comme Cyril, et pour couronner le tout, keske c’était que ce cache-cache avec Maud plutôt que de regarder sa propre carte ? Ça fait beaucoup de choses impardonnables. Enfin sauf si tu nous dis pardon.

2. Sandro (saison 17)

Dans la série « j’ai gagné un confort avec tout plein de bouffe mais non, je vais râler parce que j’ai pas reçu ma carte postale » je demande Sandro, le bonhomme qui a d’ailleurs bien dupé tout le monde en prétendant ne pas réussir à bouffer ses insectes afin d’être choisi en finale. On préférait même Clémentine à côté de lui, c’est vous dire.

3. Chantal (saison 14)

Ahlala Chanchan, la dame qui se prenait un peu trop pour la doyenne de l’aventure et râlait pour le moindre petit couac quand ça n’allait pas dans son sens, surtout quand ça venait des « jeunes ». Un caractère qui la conduira loin dans l’aventure, mais pas jusqu’au bout et c’est dommage parce qu’elle savait manger des larves comme personne.

Crédits photo : Wiki Koh Lanta

4. Pascal (saison 15)

Dès le début, on a bien compris que Pascal était venu là pour niquer des mères, et ça c’est plutôt louable. Mais quand il s’agit de trahir à peu près toute la plage, ça il sait encore mieux faire et avec la bonne agressivité qui va avec.

Conseil de vie : répéter « c’est qui le patron » à peu près 3 fois par jour ne fait pas de vous un patron. Surtout si c’est pour atterrir par la suite dans les Anges.

5. Nicolas (saison 20)

Ouinouin j’ai pas eu mon SMS, ouinouin j’ai pas eu mon courrier. Nicolas aurait fait un superbe aventurier s’il mettait de côté ses petites bouderies de papa gaga quand on sait qu’il y a de la survie en jeu (et surtout 100 000 € à gagner bon sang de bonsoir). 10 en physique, 0 en mental. Heureusement qu’il a des beaux cheveux.

6. Yves (saison 17)

Yves, c’était notre petite boule de paranoïa de la saison. Le gars n’était pas capable de faire quoi que ce soit sur le camp, mais il trouvait le moyen de râler quand même et chaque occasion était la bonne pour rappeler qu’il était la plus grosse des drama queen. J’abandonne, j’abandonne pas… Eh dis Yves on a un timing télévisuel à respecter là.

Source photo : Giphy

7. Mohammed (saison 20)

C’est plutôt dommage, Mohammed aurait fait un plutôt bon aventurier s’il s’était un jour remis du (bon) choix de Cyril de prioriser la nourriture manquante sur le camp plutôt que deux-trois dessins de la famille de Momo. Dire qu’il a pété les plombs serait un euphémisme surtout quand on sait qu’il l’a encore mauvaise des mois après la fin de l’émission. Ou comment rater sa sortie en beauté.

Sans rancune les Kohpains, j’aurais fait pareil que vous si on m’avait privé de bouffe plus de 24 heures.