Tu t’étais juré(e), surtout à la période de l’adolescence, que le jour où tu aurais toi-même des enfants, tu ne leur ressortirais pas ces phrases à la con que tes propres parents te balançaient à outrance. Sauf que, spoiler alert: tu l’as fait. Maintenant que tu as toi-même un héritier à ta charge, tu ressors exactement les mêmes phrases que tu as pu entendre toute ta jeunesse, le tout parfois même ponctué d’un petit « oh putain, on dirait ma mère » à l’intérieur de toi.

1. « Tu me remercieras plus tard »

Remercier de quoi, au juste ? Des années de frustrations, de privations ? Du manque de compréhension, de l’absence de patience et ta capacité à imposer une autorité désuète parfois totalement injustifiée ?

2. « Tu verras quand tu seras grand »

Parce quand tu seras grand, tu feras exactement la même chose que ce que je suis en train de faire ou de dire, et tu comprendras. Ou pas hein, on verra bien, mais en attendant, c’est comme ça que ça se passe.

3. « Fais un bisou à la dame »

Alors que tu détestais être obligé(e) de faire des bisous à des gens qui sentaient le fromage, tu demandes aujourd’hui la même chose à ton môme. Et tout ça, dans le seul but de ne pas vexer une vieille tante qui ne passera pas la prochaine canicule.

4. « Pas de ça sous mon toit »

Suivi généralement de « quand tu auras ton propre appartement, tu feras ce que tu veux, mais en attendant: mon toit, mes règles ».

5. « Si tu ne ranges pas tes jouets, je mets tout à la poubelle »

Alors qu’on sait très bien que tu ne le feras jamais, parce que tu seras obligé(e) sinon de racheter des jouets illico dès qu’il pleuvra trois gouttes et que ton môme sera forcé de jouer à l’intérieur jusqu’à ce que la tempête se calme. Et jouer sans jouet, ça rend taré.

6. « Mange, y’a des petits africains qui meurent de faim »

Pas certain(e) du coup que ça nourrisse plus les petits africains si ton propre môme termine son assiette, mais ça te donnera bonne conscience et ça te permettra de te souvenir que la vie en France n’est pas si mal que ça, au moins vous n’avez pas que des galettes de terre à bouffer.

7. « Mange ta soupe, ça fait grandir »

On a jamais vu un gamin prendre trois centimètres en finissant sa soupe, ou devenir grand et fort parce qu’il avait mangé ses épinards sans broncher. Mais bon, dans le doute, termine ta soupe de poireaux s’il te plait.

8. « On touche avec les yeux, pas les doigts »

Si quelqu’un a déjà réussi à toucher un objet avec sa rétine de manière volontaire, qu’il me le dise. Personnellement, je n’ai jamais réussi.

9. « C’est quoi le mot magique ? »

« Vite » ? Non, c’est pas ça ? Et qu’est-ce qu’il a de magique ce mot au juste, mise à part le fait qu’il t’évite de te prendre une rouste ?

10. « Tu veux mon doigt ? »

Alors que si tu as bien fait les choses, techniquement ton môme en a déjà dix, je suis pas sûre que le tien en plus lui serve à quelque chose. En plus, tes doigts sont vachement plus gros, c’est difficile de choper correctement des crottes de nez avec.

11. « Demande à ton père/ ta mère »

La phrase la plus courante quand tu sèches sur une question à la con du type « pourquoi est-ce qu’on doit aller à l’école alors qu’on va tous mourir à la fin ? », ou bien quand tu es incapable de prendre la responsabilité d’une action telle que « est-ce que peux dormir chez mon mec ce soir ? ».

12. « C’est pas toi qui décides »

Et là, tu as un espèce de petit regain d’autorité qui te fait du bien, qui te rappelle qu’enfin, c’est toi le parent, c’est toi le grand, c’est toi qui prend les grandes décisions de la famille, même si tu dors encore avec ton doudou la nuit.

13. « Je suis pas ta copine / ton copain »

Ah bah ça, ça se saurait si c’était le cas hein, pas besoin de le rappeler dès que ton môme qui devient grand te met face à tes propres incohérences. Cette phrase est bien pratique pour te dédouaner et te faire respecter, souvent quand tu es en tord mais que refuses de l’avouer devant ton ado.

14. « Je compte jusqu’à 3… »

Et après, tu vas faire quoi ? Bah tu vas rien faire, mais au moins t’auras prouvé au monde entier que tu sais compter jusqu’à trois, c’est déjà pas mal, non ?

15. « C’est pour faire parler les bavards »

Phrase qui n’a absolument aucun sens et aucun intérêt, mise à part le fait de faire passer ton gamin pour un con, parce qu’il a osé poser une question à laquelle tu n’as pas envie ou tu as la flemme de répondre.

Et vous, vous comprenez un peu mieux vos propres parents maintenant ?