J’ai longtemps pensé que mon grand frère était l’homme le plus violent et cruel qui soit, capable tout à la fois de me faire des gros bobos et de me confisquer la gameboy pour une durée indéterminée. Mais je me trompais. Certains peuples le dépassent d’une courte tête dans tout ce qui concerne la soif de sang et l’amputation forcée.

1. Les Aztèques

Les Aztèques pensaient que la fin du monde surviendrait tous les 52 ans si les dieux n’étaient pas assez forts pour l’en empêcher. Et quel meilleur moyen pour donner la force aux dieux que de buter des bataillons de gens ? Pour être certains de leur coup, ils sacrifiaient jusqu’à 20.000 personnes par an, ce qui réglait aussi tout problème de surpopulation. La technique de mise à mort faisait rêver aussi puisqu’on ouvrait le bide des sacrifiés encore conscients pour leur arracher le cœur, avant de manger leur corps. Bam, problème de bouffe réglé aussi. Des petits malins ces Aztèques.

Et vu qu’ils n’avaient pas la PAC, leur agriculture n’était pas toujours au top non plus. Du coup, en période de sécheresse, ils torturaient des enfants pour offrir leurs larmes au dieu de la pluie. Dire que s’ils avaient connu les oignons, des centaines de gosses auraient été épargnés. Pas de bol.

Source photo : Giphy

2. Les mongols

On ne forme pas le deuxième empire de l’Histoire sans faire quelques victimes collatérales. Du coup, entre le XIIIème et le XIVème siècle, les mongols ont massacré plusieurs millions de gens, entre la Chine et l’Europe de l’Est grâce à des soldats nombreux, disciplinés, et extrêmement bien entraînés. Mais bon, ils étaient surtout spécialisés dans la guerre psychologique. Pour impressionner leurs adversaires, ils n’hésitaient pas à massacrer des villes entières, à se livrer des viols de masses et à faire des pyramides de têtes devant les murs des villes qu’ils voulaient prendre. Haha, quelle bande de déconneurs.

Source photo : Giphy

3. Les Comanches

Tribu d’Amérique du Nord, les Comanches n’étaient pas trop d’accord quand les yankees sont venus s’installer chez eux et ils leur ont fait comprendre de façon assez claire. Malgré leurs armes primitives faites d’os et de cailloux, les soldats américains baltringuaient dès qu’il fallait s’y frotter. Il faut dire que les mecs ne se battaient pas frontalement, c’était des vrais ninjas qui se glissaient derrière toi et t’égorgeaient sans que tu t’en rendes compte. Et croyez-moi, c’est désagréable. Le fait que leurs coiffeurs rasaient le crâne de façon définitive à leurs ennemis encore vivants a pu jouer sur la peur qu’ils inspiraient.

Source photo : Giphy

4. L'empire romain

Pour contrôler toute la méditerranée et même plus, il faut pas juste demander poliment, et ça, les ancêtres de la pizza l’ont bien compris. Ils n’ont pas hésité à donner 2-3 coups de latte aux locaux pas toujours chauds pour donner leurs baraques à des mecs qui allaient leur voler la coupe du monde 2000 ans plus tard. Pour enfoncer un peu le clou, ils n’hésitaient pas à humilier leur ennemis en place publique une fois vaincus. Ce genre de mec insupportable qui fanfaronne quand t’es tombé sur sa rue de la paix avec 2 hôtels. Mais ce qui est cool avec les romains, c’est que c’était pas uniquement des psychopathes en temps de guerre, puisque leurs loisirs consistaient aussi à voir des mecs se faire déchiqueter devant une foule en délire. Des gens charmants.

Source photo : Giphy

5. Les celtes

Les Celtes regroupent plusieurs peuples de l’antiquité de Grande-Bretagne et France. Et c’est probablement les gens qui se rapprochent le plus de l’image mentale que vous vous faites des barbares. On pourrait résumer leur culture en un slogan « La tête est une fête ». Il faut dire qu’il aimaient beaucoup cette partie du corps. Tellement qu’ils en accrochaient sur leurs charrettes, autour du cou de leur cheval, devant leurs maisons, et en donnaient probablement à leurs enfants en doudou pour ne pas qu’ils fassent de cauchemar. Les chefs ennemis vaincus avaient la chance de voir la leur embaumée pour être conservée et accrochée au mur dans la maison des guerriers. Oui, exactement comme les chasseurs mettent une tête de cerf dans leur baraque aujourd’hui, c’est ça.

Source photo : Giphy

6. Les Maoris

Avant de péter des gueules sur un terrain de rugby, ils pétaient des gueules dans la vraie vie. Une histoire de culture. Mais il y a un truc qu’ils ont arrêté, et le XV de France les en remercie, c’est de manger leurs ennemis une fois vaincus, pour absorber leur force. Pendant très longtemps, les relations des occidentaux avec eux étaient légèrement tendues à cause de leur politique d’immigration légèrement rigide qui consistait à tuer toute personne les approchant. La tuile.

Source photo : Giphy

7. Les Spartiates

Ce qu’on voit pas dans 300, c’est que dans cette société, chaque homme était un soldat. Même si tu voulais être footballeur ou astronaute comme tout bon petit garçon. Tous les autres taffs étaient faits par les femmes ou par des esclaves. Bon, vous vous doutez qu’une société dans laquelle tout le monde est armé, forcément elle est guerrière, c’est pas juste pour se défendre d’éventuels envahisseurs. Du coup ils ont massacré plein d’autres grecs, mais c’est aussi vrai qu’ils ont déboîté des perses venus leur chercher des noises. Il y a un autre truc à savoir sur cette civilisation pacifique, c’est que le seul moyen d’avoir sa pierre tombale était de mourir au cours d’une victoire. Du coup, techniquement, les mecs de 300 auraient été jetés à la benne. Cheh.

Source photo : Giphy

8. Les Espagnols

Quand les Conquistadors débarquent au Nouveau Monde, ils sont confrontés à un problème de taille : comment exploiter des terres riches mais qui appartiennent à des indigènes largement supérieurs en nombre et en légitimité ? C’est finalement assez simple : d’abord vous les montez les uns contre les autres pour qu’ils fassent une partie du travail eux-mêmes, ensuite vous laissez les maladies que vous leur avez amenées faire leur taff, puis vous terminez en vous battant fusil contre lance, laissez mijoter quelques années à feu doux, et c’est prêt ! Vous pouvez désormais vous approprier leurs terres et les vendre en esclavage, ça leur apprendra à pas être blancs, Européens, et chrétiens comme tout le monde.

Source photo : Giphy

9. Les Angles

Peu connus, les Angles étaient une tribu germanique venue s’installer en Grande Bretagne vers les Vème et Vième siècles, sans passer par la procédure classique de demande de visa. Il existe peu de sources les mentionnant, mais aucune qui ne rappelle à quel point c’était des tarés sanguinaires venus niquer des mères. Avec eux, il valait mieux arrondir les angles mdr partaj si ta kompri. Les bretons sur place se sont carrément fait grand-remplacer, et aujourd’hui si les habitants de cette partie de l’île s’appellent les anglais, c’est pas pour rien.

Source photo : Giphy

10. Les Huns

Originaires des mêmes régions que les Mongols, mais quelques siècles plus tôt, leur culture est assez similaire à celle mentionnée plus haut : ils gagnaient des batailles au bluff en montrant à leurs ennemis qu’ils étaient pas venus jouer aux cartes, via des grands feu de joies sur des villes vaincues, ou encore ce qu’ils appelaient des « massacres pédagogiques », parce que finalement ils ne cherchaient qu’à éduquer l’humanité. Ils entretenaient volontairement leur image de gros déglingos en poussant des cris de sauvages au combat, ce qui a pas mal marché en Europe quand ils sont venus visiter vers la fin du IVème siècle. Ils arrivaient souvent à obtenir des rançons ou des redditions de villes juste en venant demander, tellement leur présence faisait se salir les pantalons européens.

Source photo : Giphy

Mais bon, mon frère est quand même un gros con.

Sources : Wonderlist, Wikipédia, Wikipédia

Et sinon, t'as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre notre dernière vidéo !