Crédits photo (creative commons) : visual.dichotomy

Un rendez-vous démocratique tel qu'une campagne présidentielle, c'est un brassage de grandes idées et de petites phrases. Ces déclarations sont parfois ciselées par des équipes de spécialistes de la communication, et parfois lancées à l'emporte-pièce dans l'euphorie d'un meeting ou l'ambiance "lounge" d'un studio de radio. Ces petites saillies, accusées de pourrir le débat et de se substituer dans les médias aux "vrais problèmes" ont le mérite de donner un état des lieu des forces en présence et des véritables adversaires de chaque participant. Florilège.

  1. « Je l'emmerde » (22 février sur Canal +)
    "Eva Gangsta Joly" à propos de Corinne Lepage qui l'accuse de desservir la cause écologique.
  2. « Le Fouquet's, si c'était à refaire, je ne serais pas allé dans ce restaurant » (22 février, JT de France 2.)
    Nicolas Sarkozy en pleine repentance. Sans préciser que c'est surtout parce que "le menu du jour" ne lui avait pas plu ce jour là.
  3. « Je vous fais peur comme la lumière fait peur aux vampires »
    Jean-Luc Mélenchon, à propos de Marine Le Pen, le 19 février sur LCP.
  4. « Un centriste assis entre deux chaises ira toujours moins loin qu'un socialiste qui marche. »
    François Hollande à propose de François Bayrou, dans son livre "Changer de Destin".
  5. « Encore des mots, toujours des mots... »
    Marine Le Pen, à propos d'une intervention de Nicolas Sarkozy, le 19 février sur iTélé.
  6. « Moi je ne laverai pas de vache, je suis venu pour parler politique »
    Jean-Luc Mélenchon, le 29 février, au Salon de l'Agriculture.
  7. « L'idée qu'on pourrait continuer avec le parti actuel au pouvoir et les mêmes hommes, ou bien que le PS pourrait avoir tous les pouvoirs, franchement ça donne envie de se faire naturaliser australien »
    François Bayrou, le 17 février dans un entretien avec des lecteurs du Parisien.
  8. « Moi, j'offre un débat à M. Mélenchon et je vais lui retirer son caleçon, et je vais montrer ce qu'il est : le candidat des communistes qui ont du sang sur les mains jusqu'aux coudes »
    Jean-Marie Le Pen le 26 février sur France Inter.
  9. « à Metz, vous m'avez traitée de semi-démente »
    Marine Le Pen, à Jean-Luc Mélenchon le 24 février sur France 2.
  10. "I am not dangerous"
    François Hollande à propos de ses prises de positions sur la finance, le 29 février à Londres.
  11. "Je veux apporter des réponses (...) qu'on va regarder avec cette méprisance, cette attitude hautaine" (27 mars en meeting à Nantes)
    Nicolas Sarkozy qui continue dans l'héritation de la bravitude. On découvre le poète derrière l'homme.

Cette liste est évidemment évolutive, n'hésitez pas à nous signaler des bons mots qui nous auraient échappé.

Source : La Voix du Nord