Une série a souvent un héros, mais une vraie bonne série fourmille de personnages secondaires qui parfois ont assez de charisme pour s'imposer totalement. C'est le cas de ces 10 personnages qui nous ont tellement marqués qu'on souhaiterait qu'ils aient (à l'instar du premier) tous leurs propres séries.

  1. Leodagan (Kaamelott)
    Beau-père acariâtre, roi de la punchline et distributeur officiel de tartine, Léodagan Roi de Carmélide a plus que sa place dans ce top. Lionel Astier semble être né pour le rôle que lui a écrit son fils. On espère qu'il nous lira même si comme il le dit si bien "bon ben moi, je vois j'ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne".


    leodagan
  2. Andy Botwin (Weeds)
    On a tous voulu un oncle stoner un peu bête qui nous explique comme ça marche le sexe. Mais quand on a QUE cet oncle en guise de parents parce que notre papa est mort et que notre maman vend de la beuh, c'est un tout petit peu plus compliqué. On plaint donc les enfants Botwin, mais on se réjouit de le voir apparaître plus bête à chaque épisode.

    tumblr_mt0ingnn2h1sftutoo1_500
    source photo : Weeds
  3. Saul Goodman (Breaking Bad)
    Oui, Vince Gilligan n'a pas fait un spin-off pour rien, Saul Goodman est un personnage en or et il le sait. Plus mauvais ou meilleur avocat de l'histoire ? On ne sait pas, mais si on fait une connerie c'est sûr qu'on lui passera un coup de fil.


    Saul
  4. Ari Gold (Entourage)
    Ne cherchez plus, les meilleures punchlines de la série, c'est lui. Machiste (sans doute le plus gros connard de la télévision), un brin raciste, toujours à hurler dans ses bureaux, le tout sans jamais quitter son téléphone portable, Jeremy Piven a su faire de ce personnage une pièce maitresse de la série, qu'on attendait d'épisodes en épisodes. C'est pas pour rien qu'il a gagné un Golden Globe le monsieur. Gloire à toi Ari.

    Ari Gold
    source photo : Entourage
  5. Runkle (Californication)
    Comment être plus dégueu que le master toutes catégories Hank Moody ? Réponse : En étant son agent. Au départ il était la voix de la raison et puis, doucement, sans qu'on s'en rende compte il est devenu pire que son client. De saison en saison Runkle se dégrade, et cette descente en enfer est un délice à regarder. Jamais un loser qui se fait virer parce qu'il se branle dans son bureau ne nous a fait autant marrer.

    runkle
    source photo : Californication
  6. Howard Wolowitz (The Big Bang Theory)
    Evidemment, Sheldon et Leonard tiennent la baraque, mais un épisode où l'on ne voit pas beaucoup Howard (ET SA MERRRRRE !!!) est un épisode raté. Les cheveux, les fringues, sa sexualité désastreuse, tout chez lui inspire le geek loser, et pourtant c'est sûrement lui qui a les meilleures vannes de la série. Respect Howard, t'as tout compris !

    Howard
    source photo : The big bang theory
  7. Dwight (The Office)
    Dur de faire oublier Michael, mais avec ses cours de karaté, ses conseils de survie et sa passion quasi sexuelle pour l'autorité, Dwight est celui qui nous a encouragés à regarder The Office jusqu'au bout. On n'a jamais bien compris si on le détestait ou si on le voulait comme meilleur pote, mais s'il nous proposait un week-end à la campagne pour récolter des betteraves et shooter des animaux, on est presque sûr qu'on le suivrait.

  8. Ruth Fisher (Six Feet Under)
    Si David, Nate et Claire ont quelques petits soucis dans leur tête, ce n'est pas qu'à cause de la mort de leur pauvre papa. La petite Ruth a elle aussi son lot de névroses qu'elle a gentiment transmis à ses enfants. En tout cas, même si la série se concentre essentiellement sur les enfants Fisher, à chaque apparition Ruth (Frances Conroy dans la vraie vie, qu'on verra dans HIMYM et American Horror Story) crève l'écran. Ce rôle de femme dont la vie semble enfin commencer à l'approche du dernier tiers est fascinant, et sûrement l'un des plus beaux jamais écrits.

    ruth
    source photo : Six Feet Under
  9. Fonzie (Happy Days)
    Happy Days est mort depuis 30 ans, mais Fonzie will never die. Fonzie, c'est l'exemple type du second rôle que tout le monde a plus retenu que le premier. Il n'y a qu'un mec qui peut entrer dans un bar une fille à chaque bras, il n'y a qu'un type qui peut démarrer un juke-box défaillant en lui mettant une claque, et ce mec c'est le Fonz'.

    fonzie
    source photo : Happy Days
  10. John Locke (Lost)
    Pour nous Lost ce n'est pas un médecin, un blond ou une meuf qui ne sait pas choisir entre les deux. Non, pour nous Lost c'est un chauve miraculé avec un couteau qui aime bien jouer aux échecs. Ce personnage secondaire au départ prend une importance grandissante dans la série et est devenu avec Hurley (qu'on aurait pu mettre dans le top aussi) un des persos les plus cultes (le plus culte ?) de la série.

    Locke
    source photo : gtahub
  11. Kramer (Seinfeld)
    Écoutez la réaction du public chaque fois qu'il entre dans la pièce et vous comprendrez pourquoi Jerry n'était pas la star du show qui porte son nom. Ce grand con aux cheveux improbables (même pour les 90's), ses cigares et sa logique toute particulière éclipsent totalement ses partenaires quand il apparaît. Le rôle d'une vie en somme, d'ailleurs l'acteur n'a rien fait après, sauf s'être rendu célèbre en balançant des horreurs racistes sur la scène du Laugh factroy.

    kramer
    source photo : Seinfeld
  12. Randy Marsh (South Park)
    Au début on ne le voyait jamais, ou très peu, et il ne servait à rien. Puis, il s'est imposé petit à petit pour devenir le personnage le plus timbré de la série. Il tape sur des pères de famille pendant les matchs, il pond le plus gros caca du monde et il saute sur ses couilles, qu'est ce que vous voulez de plus ?

    randy
    source photo : South Park

Et vous votre second rôle préféré, c'est qui ?