HBO

Avant HBO, la télévision était considérée comme le parent pauvre du cinéma. Avant, les séries ne brillaient pas particulièrement par leur audace et servaient surtout à filer du boulot aux acteurs n'ayant jamais réussi à s'imposer sur le grand écran. Avec ses séries fastueuses et son ton libéré (délivré), HBO a tout changé et a ouvert la voie. La concurrence (FX, Showtime, AMC...) n'a pas tardé à réagir, mais au fond, HBO reste encore aujourd'hui synonyme d'une certaine patine. Alors une série HBO c'est quoi ?

  1. Des génériques souvent somptueux qu'on ne zappe pas
    Les exemples sont nombreux : True Blood et son parfum cajun poisseux bien sulfureux rythmé par le hit de Jace Everett, Bad Things ; le générique épique en images de synthèse de Game of Thrones ; la légendaire ouverture des Soprano ; celle, sublime et mystique, de True Detective, avec le fabuleux morceau de The Handsome Family, le ressac de Boardwalk Empire, les anges de The Leftovers, ou encore le générique à la mode Sim City de Sillicon Valley, tous ou presque ont ce petit truc en plus qui en font carrément des œuvres à part entière. Et en plus, cerise sur le gâteau, ils évoluent au fil des saisons, comme pour The Wire qui décline 5 fois la même chanson de Tom Waits.
  2. Du cul, du cul et encore du cul (pas toujours indispensable d'ailleurs)
    Si HBO a commencé en douceur niveau sexe, avec Les Contes de la Crypte et Dream On, elle y va franco dès 1997 et la diffusion de Oz, la série carcérale qui ne cache absolument rien de ce qui peut se passer entre les murs d'une taule (dès le premier épisode). L'année suivante, Sex and the City brille par ses dialogues bien salaces et ses situations muy caliente. Depuis, les parties fines dans les bordels de Littlefinger de Game of Thrones, les plans à trois de Sookie dans True Blood, Broadwalk Empire et son inceste hyper choc, Vince Chase d'Entourage et son goût prononcé pour la chose, les copines de Girls et les fulgurances cul de True Detective, se sont chargés de maintenir la chaîne à un niveau olympique. Et on en oublierait presque "Hung", qu'on peut traduire par "bien monté".

    hung
    Source photo : Hung
  3. De la drogue à foison
    Chez HBO, tout est possible ! S'adonner aux plaisirs de la chair, se bastonner, mais aussi picoler à outrance et s'envoyer un max de substances prohibées. Tandis qu'on boit du sang de vampire dans True Blood, on vend de la came dans The Wire, et on se bourre la gueule dans Game of Thrones. Tout est permis on vous dit !
  4. De la violence à outrance
    Bien sûr, tout dépend de la série, mais quand le propos s'y prête, HBO n'y va pas avec le dos de la cuillère. Parmi les championnes, celles qui versent dans le gore, la tripaille et la violence verbale, Rome, Game of Thrones, Oz, Boardwalk Empire, The Wire (Sur écoute), Deadwood, True Blood ou Les Soprano ont sauvagement remis à jour les codes de la série bien comme il faut, à la papa, pour imposer une brutalité jusqu'alors visible uniquement au cinéma. Quitte à tomber dans la surenchère ? Mais non voyons !

    band of brothers
    Source photo : Frères d'Armes
  5. De la variété en veux-tu en voilà !
    On trouve tout ce qu'on veut chez HBO ! Du western brutal, de la politique frondeuse, de la fantasy violente et sexy, de la comédie loufoque, des princesses topless, du mafieux dépressif, des geeks, du taulard libidineux, des flics corrompus, du sportif à la ramasse, des musiciens de la Nouvelle-Orléans, des Mormons et des détectives torturés.
  6. De l'audace
    Dans le sexe et la violence certes mais pas seulement, tant HBO a souvent prouvé que les concepts un peu étranges ne lui faisaient pas peur. Frondeur par définition, le network a ouvert la voie en misant sur des chevaux que beaucoup voulaient laisser aux écuries, traitant de sujets encore tabous, quitte à parfois se planter en beauté niveau audience (La Caravane de l'étrange, vous vous souvenez ?). De plus, les séries n'hésitent jamais à bousculer le politiquement correct, en tapant là où ça fait mal. Chacun à sa manière, de The Newsroom à Veep, en passant par Six Feet Under, aucun show HBO n'est vraiment tiède.
  7. Des budgets XXL
    La première saison de Rome a coûté 100 millions de biftons (dont 15 alloués par la BBC), soit le budget d'un gros film hollywoodien. On estime à environ 6 millions le coût d'un épisode de Game of Thrones. Sachant que chaque saison en compte 10, faites le calcul. La mini-série de Tom Hanks et Steven Spielberg, Frères d'Armes, chiffre à 125 millions, tandis que leur autre production, The Pacific, plafonne à 200. On compte 4 séries HBO dans le classement des séries les plus chères de l'histoire. A l'écran, forcément, entre les effets-spéciaux, nombreux et souvent éblouissants, et les décors, ça se voit. Rien à voir avec Xena et Hercule en somme.
  8. De l'humour décalé
    Car HBO sait aussi miser sur la gaudriole ! Là aussi, en prenant le risque de se planter, la chaîne a lancé des shows, qui, si ils n'ont pour certains pas duré longtemps, ont su acquérir un statut de culte instantané. Des exemples ? Kenny Powers, avec le génial Danny McBride, Hello Ladies, la série malheureusement avortée de Stephen Merchant, la fantastique Life's too short, avec Warwick « Willow » Davis, Dream On, Entourage, Girls...

    larry
    Source photo : Curb your Enthusiasm
  9. Du cinéma à la maison
    « Ce n'est pas de la TV, c'est HBO ». Le slogan de HBO (qui signifie d'ailleurs Home Box Office) annonce la couleur à lui tout seul et promet à ceux qui déboursent environ 16 dollars tous les mois, du spectacle comme on en voit peu à la télévision. Et d'ailleurs, ce n'est pas pour rien qu'elle s'est mise à produire ses propres films (Ma vie avec Liberace par exemple), ouvrant là encore la voie à une concurrence parfois un peu larguée (mais pas toujours hein).

    hbo
  10. Des personnages puissants
    Chaque série a le(s) sien(s) : Ari Gold et Johnny Drama dans Entourage, Tony Soprano dans Les Sopranos, Tyrion Lannister dans Game of Thrones, Rust Cohle dans True Detective, Hannah Horvath dans Girls, Selina Meyer dans Veep, Will McAvoy dans The Newsroom... Des personnages par ailleurs interprétés par des acteurs de premier plan, heureux de pouvoir évoluer dans un cadre moins restreint qu'au cinéma.

    rust
    Crédits photo : True Detective
  11. Et vous, quelle est votre série HBO favorite ?