Les femmes sont des hommes politiques comme les autres. A la seule différence qu’on les compte sur les doigts de deux mains. Car ici comme dans d’autres domaines, l’égalité homme/femme n’est pas pour demain ! Heureusement qu’il y a quelques pays pour donner l’exemple. Regardez un peu pour voir.

1. La Croatie - Kolinda Grabar-Kitarovic Présidente élue en 2015

Elle a 50 balais et ce n’est pourtant pas le genre à être femme au foyer. Elle, son truc, c’est la politique, avec une carrière débutée à 24 ans. Kolinda Grabar-Kitarovic, fille de boucher et supportrice de foot à ses heures perdues, est élue Présidente de Croatie en 2015. Une première dans la courte histoire du pays. « Barbie », comme la surnomme ses opposants, est régulièrement la cible des ragots colportés autour de son physique avantageux, qui, selon la presse à scandales, n’aurait pas laissé indifférent Emmanuel Macron lors de la finale de la Coupe du Monde en Russie. Une belle brochette de conneries.

View this post on Instagram

#ubojubojzanarodsvoj ???????

A post shared by Kolinda Grabar-Kitarovi? (@predsjednicarh) on

2. La Lituanie - Dalia Grybauskaité Présidente élue en 2009

Dalia Grybauskaité est élue dès le premier tour des élections présidentielles de 2009. Une première alors que la candidate n’est soutenue officiellement par aucun parti politique. Libérale et réputée pour être dure en affaires, elle récolte le surnom de « dame de fer », notamment en faisant les gros yeux face à la Russie lors de la crise ukrainienne de 2014. Il faut dire qu’elle sait se défendre. Elle est en effet ceinture noire de karaté et a été dans sa jeunesse internationale de basket-ball en catégorie junior. De quoi rivaliser sur le tatami avec le petit Vladimir.

View this post on Instagram

#Reyjkavik view. #Mountain #DaliaGrybauskait?

A post shared by Robertas Da?kus (@rdackus) on

3. Taïwan - Tsai Ing-wen Présidente élue en 2016

Elle est la première Présidente de l’histoire de la République de Chine, autre nom donné à Taïwan. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son job est tout sauf une partie de plaisir. La faute au voisin chinois qui verrait bien réunifier tout ce beau monde sous une seule et unique bannière : la sienne. Un projet auquel Tsai Ing-wen compte bien s’opposer notamment en faisant du rentre dedans à Donald Trump pour qu’il soutienne ses ambitions libérales. Et quand Donald a l’occasion de mettre des baguettes dans les roues de la politique chinoise, il se fait rarement prier.

4. Le Népal - Bidhya Devi Bhandari élue en 2015

Étudiante, Bidhya Devi Bhandari avait déjà quelques velléités politiques, en militant notamment en faveur de la cause féministe au sein du parti communiste marxiste-léniniste local (à l’époque le pays était gouverné par une monarchie). Une fibre rouge foncée qui va la poursuivre jusque dans sa vie privée, puisqu’elle va se marier avec le chef du parti communiste, avant qu’il ne décède en 1993 dans un (pseudo) accident de voiture. En 2015, elle est élue à la tête du pays grâce notamment à sa campagne en faveur des droits des femmes. Elle a été réélue en mars 2018 pour un nouveau mandat de 3 ans.

5. L’Estonie - Kersti Kaljulaid Présidente élue en 2016

En 2016, Kersti Kaljulaid (44 ans) profite d’un imbroglio entre les députés incapables à l’époque de départager les candidats à l’élection présidentielle. Son nom est proposé en dernier recours, et coup de bol, au terme du 6ème tour de scrutin (en Estonie, ce sont les députés qui votent), elle est élue Présidente. Comme quoi, sur un malentendu…

6. Les îles Marshall - Hilda Heine élue en 2016

Son prédécesseur aura tenu à peine deux semaines avant d’être renversé par un vote du Parlement. En janvier 2016, Hilda Heine débarque comme une fleur et devient à 65 ans, la première Présidente des îles Marshall (à l’est de la Papouasie Nouvelle-Guinée pour ceux qui auraient un doute). Une élection qui s’inscrit dans la tradition locale, puisque son père était déjà un politicien bien connu de l’île.

7. Malte - Marie-Louise Coleiro Preca élue en 2014

A Malte on ne blague pas avec les élections. Le 1er avril 2014, Marie-Louise Coleiro Preca est ainsi élue par le Parlement, Présidente de la République de Malte… à l’unanimité ! Elle est connue notamment pour son action en faveur de l’égalité homme/femme… même si elle l’avoue elle-même, au rythme actuel, il faudra plus de 217 ans avant de parvenir à une réelle parité !

8. L’Angleterre - Theresa May élue en 2016

Certes, elle n’a pas le titre de Présidente, qui n’existe pas en Angleterre, mais c’est bien à elle que revient le job de porter le pantalon (bouh la métaphore machiste !). Une posture délicate après un brexit surprise qui a nettement compliqué les relations de voisinage avec l’Union Européenne.

9. L’Allemagne – Angela Merkel élue en 2005

Voilà 13 ans qu’Angela Merkel est Chancelière. Une belle perf à laquelle ne devait pas vraiment s’attendre la jeune étudiante en physique dont la thèse portait à l’époque sur l’Influence de la corrélation spatiale sur la vitesse de réaction dans les réactions élémentaires bimoléculaires en milieu dense…

10. L’Éthiopie - Sahle-Work Zewde élue en 2018

C’est la petite nouvelle du club très fermé des femmes à la tête d’un pays. Une jeunette de 68 ans fraîchement élue en octobre dernier Présidente de l’Ethiopie, qui est devenue par la même occasion, la seule femme dirigeante du continent africain. On retiendra au passage qu’elle a fait ses études en Sciences Naturelles à l’Université de Montpellier !

Ça fait du bien.

Source : ranker.com (après maj)