Quand on doit classer des monuments, on pense rarement aux passages piétons comme de possibles têtes de gondoles. Et on a probablement tort, parce qu’un passage piéton peut aussi revêtir une histoire riche et pleine de saveurs arôme banane.

1. Le passage piéton aux couleurs LGBT

C’est la dernière polémique en date, depuis que l’on sait que les passages piéton LGBT du Marais seront maintenus définitivement. Nous, chez Topito, on trouve ça cool et coloré.

2. Le passage d'Abbey Road

Probablement la pochette d’album la plus célèbre du monde et 4 garçons qui prennent le vent à la cool. Qui marchent en blanc et sans chaussures soi disant parce que Paul is dead. Sinon Abbey Road, c’est aussi le studio d’enregistrement le plus connu du monde.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

3. Shibuya : le passage piéton le plus bondé du monde

Cette intersection de Tokyo peut parfois accueillir jusqu’à 2500 personnes qui traversent en même temps tellement qu’elle est blindée et que ça fait plus de deux rames de métro vous imaginez ça doit être coton pour les agoraphobes.

Shibuya Crossing

4. Picadilly Circus

Pas un passage en lui-même, mais toute la place avec ses passages et ses immenses enseignes lumineuses a marqué les esprits et jusqu’à devenir une sorte d’emblème de Londres à elle toute seule.

5. Le passage piéton de Macadam Cowboy

Au carrefour de la 57ème rue Ouest et de la sixième avenue, au coeur de Manhattan, c’est là que Jon Voight et Dustin Hoffman traversent quand le deuxième manque de se faire écraser par une bagnole. Une scène mythique et totalement improvisée : Dustin Hoffman a VRAIMENT failli se faire écraser par une bagnole.

https://www.youtube.com/watch?v=c412hqucHKw

6. Le passage lisboète composé des noms des piétons accidentés à cet endroit

Une bonne idée pour sensibiliser les piétons aux dangers des rues lisboètes où un quart des accidents impliquent des piétons.

7. Le passage piéton de Pompéi

Ou l’un des premiers passages piétons de l’histoire. Qui ne protégeait pas, donc, des éruptions volcaniques, par contre.

8. Les clous de la rue de la Croix Faubin, à Paris

Où l’on peut voir les traces de la guillotine qui, autrefois, était fixée là. A en perdre la tête.

Et avant on disait « les clous » parce que c’étaient des clous. Amusant, hein.