JOYEUX NOËL MES PETITS SCROUTTS A PÉTARD. Je sais pas comment se passent vos journées de Noël habituellement, mais sachez qu’elles sont sûrement meilleures que celles de Harry Potter. Quand je profitais du merveilleux temps pluvieux de Lille chez mes parents, je me suis mis à relire intégralement les livres de J. K. Rowling pour la 112eme fois, et je me suis rendu compte que j’étais bien mieux sous mon plaid près de ma cheminée (j’invente tout ça, c’est pour la beauté du récit) qu’à la place de Harry, qui a tendance à passer des fêtes un peu craignos. Voyez un peu à quel point sa vie est nulle, vous pourrez vous dire que votre réveillon n’était pas si mal, finalement.

1. 1997 : Harry Potter et les Reliques de la Mort

Ce Noël, c’est la douille totale. On commence sur une ambiance bof bof parce que Ron a décidé d’abandonner Harry et Hermione peu de temps avant. Ensuite, les deux restants décident d’aller à Godric’s Hollow rencontrer Bathilda Tourdesac. Arrivés sur place, ils se rendent compte que c’est Noël (et ils ont même pas acheté de cadeaux ces cons), c’est dire à quel point c’est mal barré. Une fois chez la vieille, Harry va découvrir qu’il était en fait en train de taper la discut’ avec un cadavre, et que dans le cadavre il y avait Nagini, le gros serpent de Voldemort (n’y voyez aucune allusion sexuelle). Après s’être bien fait secouer par Nagini, Harry va se farcir un bon coma pour se réveiller quelques jours plus tard avec sa baguette cassée. JOYEUX NOËL HARRY.

Source photo : Giphy

2. 1993 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban

On peut appeler ce Noël celui de « Hermione la grosse poukave ». Ça commençait bien, pourtant : au réveil, dans les cadeaux de Harry, il y avait un Éclair de Feu, « le meilleur balai qui existe au monde », comme dit Ron. L’engin avait été offert anonymement (par Sirius, comme tu le sais très bien). Mais Harry n’a pas eu le temps d’en profiter vu que Hermione, cette énorme balance, a été rapporter à McGonagall qu’il avait eu un cadeau de la part d’un inconnu. Du coup il s’est fait confisquer son balai. Mais de quoi elle se mêle ? On sait très bien qu’elle était juste totalement jalouse.

Source photo : Giphy

3. 1992 : Harry Potter et la Chambre des Secrets

On débute cette journée avec les Dursley qui ont offert un cure-dent à Harry. On sait bien qu’ils sont méchants les Dursley, mais là on est quand même sur un acte d’une bassesse sans limite. Mais le pire reste la suite. Les trois copains vont boire le polynectar qu’ils ont mis HYPER LONGTEMPS à préparer, qui un goût de chiottes, et qui leur donne l’apparence de Crabbe, Goyle, et d’un putain de chat parce qu’Hermione s’est totalement ratée. Harry/Goyle et Ron/Crabbe vont ensuite interroger Malefoy pour… ne rien apprendre du tout d’intéressant. Tout ça pour rien du tout. Des semaines d’efforts à voler des ingrédients, Hermione à l’infirmerie avec une gueule de chat et une aprem de Noël gâchée dans le cachot des Serpentard pour rien du tout. Il est beau le Noël.

Source photo : Giphy

4. 1996 : Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé

Autant dire qu’avec un chapitre qui s’intitule « Un Noël Glacial » je m’attendais pas à le voir réveillonner tranquilou en découvrant qu’on lui avait offert une PS4 (qui n’existait pas en 1996, s’il fallait le préciser). Non, au programme, on a plutôt un Noël au Terrier, chez les Weasley, où tout le monde est clairement dépressif. On passe la soirée de la veille à écouter une chanteuse pourrie à la radio parce que Mrs Weasley l’a décidé, et le 25 décembre on a le droit à un Percy qui se ramène, non pas pour voir sa famille, mais pour incruster Scrimgeour, le Ministre de la Magie, qui vient foutre des coups de pression à Harry pour qu’il soutienne le Ministère. On a déjà vu des enterrements beaucoup plus joyeux.

Source photo : Giphy

5. 1995 : Harry Potter et l'Ordre du Phoenix

Juste avant ce Noël, il faut rappeler que Mr. Weasley vient de se faire défoncer par Nagini et que Harry a appris qu’il pouvait se faire posséder par Voldemort. Ça donne pas des bases très saines pour passer de bons moments. Du coup Harry ne veut pas passer Noël avec ses seuls amis et il devient complètement parano en pensant que tout le monde se méfie de lui. Le 25 décembre, ça se passe un peu mieux, mais les gars doivent rendre visite à Arthur Weasley à l’hôpital Sainte-Mangouste où ils vont tomber sur Neville, ultra-gêné, qui vient voir ses parents devenus teubés depuis qu’ils se sont fait torturer par Bellatrix Lestrange à coups de Doloris. C’est pas la meilleure ambiance du monde.

Source photo : Giphy

6. 1994 : Harry Potter et la Coupe de Feu

Cette année-là, c’est le bal de Noël avec les élèves de Durmstrang et Beauxbâtons. Autant dire qu’il y a pire, vu qu’on parle d’une grosse teuf qui dure quand même jusqu’à MINUIT (oui, ils savent faire la fête dans Harry Potter). Ça aurait juste pu être parfait si Harry n’avait pas dû voir Cho Chang, la meuf qu’il kiffe, passer sa soirée avec Cédric Diggory, et si Ron n’avait pas passé son temps à faire la gueule parce qu’il avait une robe de bal pourrie et qu’Hermione se tapait Viktor Krum. Le bilan est donc mitigé.

Source photo : Giphy

7. 1991 : Harry Potter à l'Ecole des Sorciers

Là il faut avouer qu’on est sur un Noël plutôt agréable. Harry reste à Poudlard pour Noël, donc déjà c’est la première fois qu’il va le fêter sans sa famille adoptive de tarés. Ensuite, son meilleur poto Ron reste lui aussi à Poudlard, et à deux ils se tapent des parties endiablées d’échecs version sorciers (des échecs qui se foutent sur la gueule, en gros). Harry ne s’attend pas à avoir de cadeaux, et finalement il en a plein, dont la cape d’invisibilité, qui est quand même un des présents les plus stylés qu’on puisse recevoir dans une vie. Après ça, il passe son réveillon dans la grande salle et se gave comme un porc pendant que McGonagall est un peu pompette. Au soir, le seul moment désagréable qu’il passe, c’est quand il va faire un tour dans la réserve de la bibliothèque, mais il l’avait bien cherché. Tout se finit bien devant le miroir du Riséd qui lui montre ses parents. S’il avait su à quel point il allait en chier par la suite…

Source photo : Giphy

Joyeus Noelus