rentree
Crédits photo (creative commons) : lul â–²

Résignons-nous, c'est la rentrée. Et pour les malheureux dotés d'enfants scolarisés, la course aux fournitures commence: qui ne s’est jamais aperçu au bout de trois semaines qu’il manquait le rapporteur-équerre-pèse-personne avec diode intégrée, qu'on était en rade d'intercalaires ou que votre gamin a déjà mangé l’intégralité du stock de colle Cléopatre? Si c’est le cas votre enfant vous coûtera également un bras en cure de désintox. L'intéressé étant un gouffre à pognon, voici quelques solutions soigneusement étudiées afin de contourner la crise. Et si vous avez tout flambé en marqueurs Stabylo 12 couleurs, que ceci vous serve de leçon pour la prochaine fois.
(MAJ Septembre 2013)

  1. La prise de conscience
    Il n'est jamais trop tôt pour réaliser la dureté de l'existence. N’hésitez pas à forcer le trait sur votre propre jeunesse, quand la vie était rude et qu’à son âge vous parcouriez 2 kilomètres à pied à travers champs, qu’il vente, pleuve ou neige, pour aller user vos fonds de culottes rapiécées et vos illusions sur les bancs –en bois vermoulu- de l’école communale. Alors qu’ils s’estiment déjà heureux d’avoir un cartable et des stylos: vous, vous aviez dû vendre vos dents de lait au maréchal-ferrant pour vous payer une bouteille d’encre au marché noir. S’ils vous réclament encore la trousse dernier cri Dora l’Exploratrice, c’est qu’ils n’ont pas de cœur. Punissez-les pour leur apprendre la solidarité et la chance qu’ils ont.
  2. La déscolarisation
    Pas comme les hippies qui font l’école à domicile parce qu’ils jugent l’institution trop agressive pour leurs bouts de chou bio, ça vous obligerait à vous en occuper. Non, jouez-la sournoise: traumatisez-les durablement afin qu’ils fassent un blocage scolaire et refusent de s’y rendre. Glissez une botte d’orties fraîchement cueillies dans leur cartable pour la maîtresse, si jamais ils ne sont pas sages. Et rappelez-leur que vous avez signé une décharge. Pour parachever votre œuvre, sermonnez-les en les enjoignant à bien se tenir, parce que vous n’avez pas les moyens de rembourser la facture de la balle de 6.35 si jamais ils sont exécutés à cause d’une mauvaise note en dictée.
  3. La responsabilisation face à la crise
    Qu’est-ce que tu préfères, passer pour un plouc à la récré parce que tu as du matos scolaire de seconde main ou avoir des cadeaux à Noël ? Parce que si tu veux des fournitures neuves ET des cadeaux, va falloir te mettre au boulot et les 3-8 a l’usine à 7 ans, ce n’est pas de la tarte.
  4. La révélation de la pieuvre capitaliste dans toute sa monstrueuse réalité
    Tu veux vraiment des baskets Nike toutes neuves pour les cours de gym ? Tu te rends complice de l’exploitation de milliers de petits Chinois. (Oui bon ils vont dominer le monde incessamment sous peu, mais votre gosse est pas obligé de le savoir, laissez-le rester encore un peu un enfant innocent que diable) Tiens, voilà une carte du PCF camarade, comme ça au lieu de t’abrutir devant les médias asservis au grand capital tu iras assister aux meetings de Marie-Georges Buffet. Et on aura beau dire, la fête de l’Huma ça coûte quand même moins cher que Disneyland.
  5. L'astuce
    Scolarisez vos chiards en Grèce. Non seulement ils découvriront une culture millénaire (en solde) mais en plus, au prix d’un cahier à spirales, vous pourrez vous acheter le pays. Le seul inconvénient, c’est qu’il va falloir refourguer la Grèce dès la fin de la scolarité de vos enfants parce qu’éponger la dette de la dette de la dette au bout d’un moment ça va considérablement entamer votre budget.
  6. Les nourrir soi-même
    Inutile de les inscrire à la cantine pour qu’ils fassent des batailles de purée et boulottent du poisson sûrement irradié. Une tranche de pâté et un litron de gros-qui-tache, ça c’est le casse-dalle des champions. Et si le personnel éducatif alerte les services sociaux en raison de la cirrhose avancée de votre enfant de 10 ans, vous en serez définitivement débarrassé. Tout bénef’ pour vous.
  7. La démonstration musclée
    Le but étant de faire entraver à vos rejetons rétifs par A+B que vanité, tout n'est que vanité et que ça finit toujours par te retomber sur la gueule. Pour cela n'hésitez pas à leur montrer à loisirs le petit Machin, 12 ans, tabassé à la sortie du collège par une bande de dangereux voyous qui voulaient lui piquer son EastPack dont il était si fier. Inutile de préciser que vous avez soudoyé le petit Machin, 12 ans, pour qu’il se laisse passer à tabac par vos bons soins. On ne fait pas des économies sans payer un peu de sa personne (paradoxalement).
  8. La lobotomie
    Il s'agit de rendre les enfants irrémédiablement cons de façon à ce qu'ils ne passent que très peu de temps à l'école (de préférence qu'ils arrêtent en CM2), ce qui réduira considérablement vos dépenses. Emmenez-les le week-end à des compètes de Tunning sur le parking de l’Eléphant bleu, faites-leur ingurgiter les programmes d'NRJ12 en boucle, transformez-les en cas sociaux avérés. Attention cependant à ne pas les décérébrer excessivement, sinon on vous demandera de les placer dans une institution spécialisée et ça coûte cher.
  9. La culpabilité
    Ça y est as toute la panoplie Hello Kitty. Papa ne se sera pas prostitué en vain dans le parking sous-terrain de la zone industrielle de Tourcoing et Maman n’aura pas revendu du crack pour rien. Tiens réponds au téléphone, ce doit être le nouvel ami de Papa qui appelle pour qu’il se déguise en Régine la prochaine fois ou le dealer de Maman qui veut son fric avant la fin de la semaine sinon il coulera toute la famille dans le béton. C’est sûr qu’au fond de la Seine ça te sera vachement utile le stylo-plume Rose parfumé à la fraise de la Charlotte éponyme.
  10. Le Déni
    En dernier recours vous pouvez renier vos gosses: Affirmez avec aplomb que ce ne sont pas les vôtres, donc que vous n’avez pas à vous en occuper, que vous les avez eu en cadeau avec un plein chez Total- c’était ça ou les assiettes avec les chatons. De toute façon vous aviez oublié que c’était la rentrée parce que vous souffrez d’agnogno…d’agnogna…d’aguno…bref, une maladie opportune qui vous rend partiellement amnésique et vous a poussé à dépenser le budget fournitures scolaires en trifouillages spéculatifs fumeux avec des républiques bananières.

Et vous quels sont vos bons plans pour ne pas sacrifier au consumérisme galopant?

Abonne-toi à notre nouvelle page Facebook Topito Parents !