La guerre, c’est mieux au cinéma que dans la vraie vie parce que ça fait vachement moins de morts (ouais prends-toi ça dans la face espèce de société capitaliste et meurtrière). Toutefois, les films de guerre nous donnent une vision un tout petit peu légèrement erronée de la guerre en vrai. Et comme j’ai personnellement passé mon service militaire (la JAPD c’est comme le service militaire non ?) je suis totalement bien placée pour parler des mythos sur la guerre vraie.

1. Porter fièrement sa plaque d'identification sur le torse n'a rien de cool

C’est même devenu un accessoire de mode ! Hollywood nous a totalement mythoné sur ce concept. En effet, en temps de guerre, personne ne s’amuse à porter sur son torse luisant de sueur sa plaque d’identification dans l’espoir d’être un peu plus instagrammable. S’il est vrai que les soldats doivent toujours porter leur plaque, ils la gardent avant tout sous leurs vêtements. Par ailleurs, s’ils sont en civils, il n’est pas du tout bien vu de porter cet accessoire comme un truc coolos.

Source photo : Giphy

2. Certifier un produit comme "militaire" pour appâter le chaland

Un terme qu’on peut croiser autant pour un couteau qu’un logiciel antivirus et qui ne veut pas dire grand chose à part justifier un prix plus élevé. Dans les faits, il n’existe pas de « niveau de qualité militaire ».

3. Les armes automatiques ne sont pas inépuisables

D’abord, on voit beaucoup d’armes automatiques au cinoche dans les scènes de guerre, beaucoup plus qu’il n’y en a en vrai. Mais surtout on ne voit jamais les gars galérer à recharger leur arme. MYTHO. Si on pouvait tirer autant, il faudrait qu’on se balade avec 100 kilos de cartouches, autant dire que c’est pas ultra pratique pour des déplacements furtifs. Techniquement un AK-47 possède 30 balles, donc en tirant comme un porc avec on devrait le recharger toutes les 3 secondes.

4. On ne peut pas tirer avec son fusil disposé sur la hanche

C’est une erreur qu’on peut voir notamment dans Sauvez le soldat Ryan mais aussi bien sûr dans Rambo et dans tout plein d’autres films de guerre. Sans compter que les fusils sont des armes très lourdes et qu’il n’est pas du tout évident de marcher avec comme si c’étaient des cordes à sauter.

5. Non, on ne jette pas des couteaux à tout va dans l'espoir de tuer son ennemi

V’là encore autre chose. Le fameux jet de couteau à qui mieux mieux. On peut le voir dans un film comme Braquage à l’italienne (pas un film de guerre à proprement parler mais on y trouve des scènes de combats types) avec un Jason Statam lanceur de couteaux tueurs. Bon, évidemment, aucun doute là dessus dans la vraie vie si tu jettes un couteau à beurre sur un peuple ennemi dans l’espoir de remporter la victoire, tu risques de finir dans un grille-pain à chaleur tournante.

6. Non, non tu ne tires pas juste sur n'importe qui

Certes, il peut y avoir de nombreuses dérives en temps de guerre, techniquement chaque guerre a ses règles d’engagement. C’est à dire qu’on n’est pas censé se retrouver en situation de chaos et d’anarchie (bon, même si encore une fois dans les faits, on peut pas dire que la guerre donne lieu à des comportements d’une irréprochable rigueur morale). Toujours est-il que le cinéma hollywoodien tend à nous faire croire que n’importe quel sniper peut tirer au pif dans le tas ce qui est une vision légèrement erronée. Car comme on le sait, la guerre n’est qu’amour et tolérance.

7. Les silencieux ne sont pas silencieux

Dans les films, on voit utiliser des silencieux qui font moins de bruit qu’un pet de mouche. Dans la vie, les silencieux atteignent à peine 10 à 20 % de décibels en moins que pour un coup de feu classique. Et je peux vous dire que c’est pas du tout mais alors pas du tout silencieux.

8. Les charges de cavalerie n'ont jamais été aussi impressionantes qu'on veut bien le croire

Evidemment les charges de cavalerie ont bien existé et très sincèrement j’aurais pas aimé me retrouver au milieu de cette ratatouille équine. Mais au cinéma, on a tendance à voir des attaques ultra bien coordonnées avec des chevaux très contents de se planter le cul sur des lances. En réalité, les charges de cavalerie servaient surtout à coincer des ennemis éparpillés et sans défense, tout ça pour une raison simple : les chevaux ont beau être hyper serviables, ils sont pas débiles et ne vont pas courir au galop vers un autre mur de chevaux armés jusqu’au toupet. Y sont pas cons les chevals.

9. Les tireurs se comportent plus comme des mathématiciens que comme des gamers

Le cinéma (et les jeux vidéos) nous fait oublier un truc de base : la trajectoire des balles ne suit pas une ligne droite. Bon alors si tu tires à bout portant (et je te déconseille de le faire parce que c’est pas bien de tuer des gens, bon sang, on ne vous apprend rien à l’école ?) a priori, il y a peu de chance qu’elle dévie de beaucoup mais dans le cas d’un tir de sniper où la distance sera plus grande, il faut faire tout un tas de calculs (que je vous épargne ici dans la mesure où je me suis arrêter aux additions jusqu’à 10 dans mon apprentissage des mathématiques) intégrant des paramètres comme le vent, la pression atmosphérique, la gravitation pour être à peu près sûr de son coup. Ah bah oui, là c’est tout de suite moins marrant que de cliquer sur sa souris hein.

10. Non le héros ne dit jamais avant de mourir "Tu diras à ma femme que..."

Que quoi ? Que tu as oublié d’éteindre le gaz ? Mais non bien sûr. « Tu diras à ma femme que je l’aime » voilà ce qu’on entend. Pff. Que des conneries. Alors que dans le fond il n’aime certainement pas sa femme ce type et l’a épousé juste pour pouvoir rejoindre le casting du film. Mais ça, ça fait partie des clichés qu’on retrouve dans tous les films de guerre.

Et n’oubliez une chose : la guerre c’est mal.

Sources : Booska, Listverse